Editorial

Éditorial du numéro 71 (Enseigner la littérature par l'image / 2)

Virginie Chavant et Frédéric Le Meur, co-rédacteurs en chef.

Qu'en est-il de l'utilisation pédagogique des adaptations des oeuvres littéraires au cinéma ? C'est l'interrogation qui nous a guidés pour ce second volet de notre numéro consacré à l'enseignement de la littérature par l'image. À l'heure où le festival de Cannes s'est ouvert sur une nouvelle adaptation du roman de Scott Fitzgerald, Gatsby le Magnifique, et où Christophe Honoré choisit de porter à l'écran une libre adaptation des Métamorphoses d'Ovide - thème qui fait d'ailleurs écho au n° 68 de Lire au lycée professionnel consacré aux mythes -, la pertinence d'utiliser ces supports filmiques pour aborder les textes littéraires se fait jour. Notre appétit voire notre enthousiasme pour le cinéma, souvent partagé par les élèves, ne peut faire l'économie d'une réflexion sur cette pratique.

Nous avons donc abordé ce numéro à travers cette question sans présupposer la réponse : comment aborder les adaptations cinématographiques des oeuvres littéraires que l'on étudie en classe ? Laurent Gaspard dont l'article ouvre notre dossier thématique propose ainsi une réflexion stimulante sur les possibilités nouvelles que permet l'étude d'une adaptation au travers des différents objets d'étude du cycle de Baccalauréat professionnel. Si la seule perspective d'une comparaison film/oeuvre littéraire semble d'un intérêt limité, l'étude ne vaut que si elle s'enrichit d'une interrogation sur la motivation des réalisateurs et sur l'originalité du regard qu'ils portent sur l'oeuvre source.

Les choix opérés par nos contributeurs posent systématiquement cette question du sens des adaptations des oeuvres littéraires. Ils témoignent aussi de la richesse du va-et-vient entre le film et l'oeuvre originelle. Qu'il s'agisse de la confrontation des quatre films inspirés par La Princesses de Clèves présentée ici par Gérard Langlade ou de l'utilisation faite en classe d'Alice au pays des Merveilles par Tim Burton, l'enjeu culturel et didactique reste le même : comprendre la circulation des mots, des idées, des histoires, des imaginaires, et mesurer le rapport, singulier ou convenu, littéral ou inventif, ludique ou révérencieux, que chaque oeuvre instaure avec les oeuvres qui l'ont précédée1.

Le prochain numéro de Lire au lycée professionnel aura pour thématique "Robots et androïdes, la réalité dépassera-t-elle la fiction ?". Nous vous invitons donc à nous faire parvenir d'éventuelles contributions ou propositions de séquences sur ce thème qui apparaît en particulier dans le programme de première Baccalauréat professionnel, à travers l'objet d'étude intitulé "L'homme face aux avancées technologiques entre enthousiasme et interrogation". Pour plus d'information, vous pouvez nous contacter aux adresses suivantes :
Virginie Chavant : Virginie.Chavant@ac-grenoble.fr
Frédéric Le Meur : Frederic.Le-Meur@ac-grenoble.fr


(1) Francis Vanoye, L'Adaptation littéraire au cinéma, Armand Colin, 2011.

Lire au lycée professionnel, n°71 (06/2013)

Lire au lycée professionnel - Éditorial du numéro 71 (Enseigner la littérature par l'image / 2)