Des partenariats pour lire et faire lire / 2. "Regards croisés sur des expériences de terrain"

Regards croises sur une action d'incitation à la lecture plaisir en lycée professionnel / action "bouquiner" - Aix en Provence

Bibliothécaires, Professeurs documentalistes, Professeurs de Lettres-Histoire et Elèves : Partenaires pour la lecture.

Bruno Raymond, professeur de Lettres Histoire, Lycée Professionnel Vauvenargues d'Aix en Provence,
Leïla El Allouche, professeur documentaliste, Lycée Polyvalent Emile Zola d'Aix en Provence,
Anne-Marie Blandin, responsable du secteur jeunesse de la Cité du Livre - Bibliothèque Méjanes d'Aix en Provence.

1 - Si la lecture m'était contée...1

La lecture et l'écriture, des pratiques aujourd'hui communes, sont pourtant le résultat d'un combat continu et solidaire.

En effet, la maîtrise de l'écrit longtemps réservée à l'élite, prêtres puis bourgeois, se généralise peu à peu à l'ensemble de la société avec la médiation du support textuel. L'écrit cultive deux attitudes contraires, le contrôle ou l'ouverture, selon l'intérêt ou non à la diffusion des idées véhiculées. Ce déroulement a pour résultat la généralisation du mode de communication écrit et le développement des compétences de lecture.

... nous inventerions le lecteur...

Avec la banalisation de l'écrit, le texte est désacralisé, la lecture personnelle remplace la lecture interprétative. La lecture devient alors une pratique culturelle, un nouveau comportement se révèle, celui du lecteur, avec des lieux dédiés, la chambre, la bibliothèque de travail... mesuré par le temps consacré à. C'est une pratique distinctive, au sens de Bourdieu, qui installe le goût de lire comme valeur dominante mais c'est aussi une expérience individuelle, au sens de Goffman, où l'individu invente sa pratique selon son rapport au livre.

... ou des lecteurs.

L'intérêt nouveau pour les pratiques de lecture stimule par conséquent tout un ensemble de travaux de recherche, la connaissance sociologique des pratiques culturelles différenciées selon les déterminants personnels ou sociaux, les théories de la réception littéraire, des réflexions qui organisent sur les connaissances observées différents types de médiation chacune basées sur des présupposés distincts.

Des bibliothèques.

L'évolution des lieux consacrés au livre est le reflet de la place symbolique accordée aux livres en même temps qu'elle dévoile des intérêts antagonistes. Tantôt considérée comme un sanctuaire, garant de la protection du patrimoine culturel ou au contraire comme des lieux de circulation pour l'émancipation du peuple, les bibliothèques d'aujourd'hui sont héritières de cette double origine. Elles perpétuent leur rôle de constitution de collection et répondent au droit de tout citoyen à la culture en organisant l'accès aux livres.

Et des médiations.

L'enjeu que représente la lecture n'échappe pas à l'école. A la fin du XVIII siècle, l'instruction ou l'accès aux savoirs devient une affaire d'état et le livre la figure emblématique de l'école. Si le livre entretient alors un rapport contradictoire entre populaire et sacré, il n'en demeure pas moins que l'instruction repose autant sur les compétences de lecture que sur l'aisance et la familiarité avec les oeuvres. Sachant par ailleurs que la socialisation primaire et secondaire joue un rôle déterminant dans la formation des goûts, l'école cultive alors le goût de lire.

Ainsi, Écoles et Bibliothèques rassemblent à elles deux des missions proches et complémentaires. Leurs intérêts particuliers pour le livre telles que la collection et la familiarité avec les oeuvres où l'accès matériel au livre et le goût de lire sont réunis par ces deux pôles. Pour s'affranchir l'une et l'autre des freins au développement de la lecture, l'école et la bibliothèque ont intérêt à conjuguer leurs actions, à mener un combat solidaire.

2 - " Bouquiner " un exemple de partenariat entre lycées et la bibliothèque municipale.

Depuis les lois de décentralisation et leurs applications par des accords de partenariat entre les collectivités locales et le rectorat, les lycées mettent en oeuvre des projets de partenariat avec les bibliothèques. A titre d'exemple, Bouquiner est une action menée depuis l'année 2000 par les bibliothécaires des secteurs adulte et jeunesse de la Cité du livre - Bibliothèque Méjanes à Aix-en-Provence. Chaque année, deux classes de deux lycées de la ville participent tour à tour au projet " Bouquiner ".

Il s'agit de proposer et de faire découvrir aux adolescents de lycées (15-20 ans) une sélection de titres de la production éditoriale récente (les deux années précédant la publication), puisés dans les collections adultes et jeunesse.

Le projet a très vite évolué dans le sens d'un partenariat avec les lycées et une librairie de la ville et a été intégré à la Manifestation " C'est Sud " proposée par la ville d'Aix-en-Provence chaque année au cours du mois de mai.

Les échanges avec les jeunes tout au long de l'année scolaire donnent lieu à :

  • une sélection imprimée
  • une exposition légère pouvant circuler dans les CDI des lycées à partir de septembre suivant
  • une rencontre avec un écrivain.

2.1 - " Bouquiner " : Le projet vu par les bibliothécaires.2

Lectures, écritures, partage, rencontres, découvertes, plaisir sont les mots clés de cette action que nous menons maintenant depuis plus de 10 ans.

2.1.1 - Un projet de lecture ...

Ces dix dernières années nous avons travaillé avec des classes de secondes générales de lycées mais également depuis 2008, avec des classes de lycées professionnels.

L'important est de mettre en place un partenariat bien pensé avec nos collègues de l'Éducation Nationale. L'idéal est d'avoir deux interlocuteurs un enseignant intéressé (c'est souvent l'enseignant de Lettres) et le professeur documentaliste.

Les bibliothécaires élaborent une sélection de 15 à 20 livres et rencontrent les élèves 4 à 5 fois au cours de l'année scolaire ; elles apportent leurs connaissances de la littérature et de la production éditoriale contemporaine et veillent à proposer de la diversité dans les titres choisis.

Nos partenaires alimentent des échanges plus réguliers autour des livres ; leur implication est un élément essentiel pour la réussite du projet, dans la mesure où ils sont les adultes référents dans le lycée, où ils connaissent bien leurs élèves. Ils apportent souvent des idées qui permettent de faire des liens avec le quotidien des élèves, leurs préoccupations, leur programme scolaire... et débouchent parfois sur des travaux graphiques ou artistiques.

Cette association s'appuie sur l'idée de lecture plaisir fortement ancrée chez les bibliothécaires de Lecture Publique.

Nous avons constaté que les élèves des LEP étaient en général beaucoup plus éloignés de la lecture et du monde du livre que leurs camarades des lycées généraux mais développaient une réelle curiosité pour des auteurs, des thématiques ou des réalisations graphiques qu'ils découvraient à cette occasion.

Si nos échanges du début d'année sont souvent un petit peu laborieux du fait que ces jeunes ne sont pas ou peu habitués à exprimer ce qu'ils pensent ou ce qu'ils ressentent à propos de leurs lectures, nous sommes frappés par leur sensibilité et la justesse de leurs analyses sur des oeuvres traitant de questions de société ou de relations familiales, en particulier.

Nous veillons à ce que la sélection propose des titres suffisamment variés pour convenir à des sensibilités, à des niveaux de lecture, à des goûts différents.

Les thèmes, les styles, les genres (fantastique, bande dessinée, recueil de photographies...) l'aspect physique du document (épaisseur, jaquette...) ont tous une importance à ne pas négliger ; tout ceci n'exclut pas que nos choix sont guidés par l'idée de sensibiliser ces jeunes à la création littéraire contemporaine et à ses différentes écritures et insiste sur l'aspect loisir et plaisir.

Nos objectifs sont multiples :

  • Proposer des pistes de lectures à un public traditionnellement reconnu comme éloigné de la lecture
  • Dépasser les clivages littérature jeunesse/littérature adulte en établissant une sélection d'ouvrages issus des deux secteurs.
  • Favoriser l'intérêt et la motivation des jeunes en échangeant sur des lectures partagées, en rédigeant leurs propres critiques et en les diffusant.
  • Participer à la valorisation de la production littéraire contemporaine.
  • Développer la collaboration avec l'Éducation Nationale en impliquant des lycées (élèves, enseignants, documentalistes)

2.1.2 - ... mais aussi un projet d'écriture au service de la Lecture Publique

Les temps de lectures alternent avec les moments d'échanges pour aboutir en fin d'année à la réalisation d'une bibliographie imprimée qui intègre les analyses réalisées par les élèves. Le fait d'avoir à exprimer par écrit , en quelques lignes, leur avis sur le titre qui leur a plu est souvent vécu comme une contrainte mais compensé par l'idée que leurs textes vont être lus et diffusés auprès de notre public et de leurs camarades. Ils savent que leur façon de présenter le livre qu'ils ont choisi dans notre sélection, va donner à d'autres, des idées, des envies de lectures.

Leur propre écriture, mêlée à celles des bibliothécaires va se concrétiser dans une bibliographie mise en pages par un graphiste, imprimée et diffusée dans d'autres bibliothèques, d'autres établissements scolaires et par une exposition constituée de panneaux carton-plume qui prend place à la bibliothèque pendant tout l'été et circule ensuite dans les lycées.

Nous pensons que cette valorisation de leur " travail " est une étape importante de ce projet et nous savons que cette sélection finale est largement utilisée par nos lecteurs qu'ils soient adolescents ou adultes et par les élèves qui fréquentent les CDI.

2.1.3 - De la découverte d'une oeuvre à la rencontre avec son auteur

Nous essayons chaque année de découvrir ensemble plusieurs titres du même auteur ; il s'agit là d'un travail très intéressant qui leur permet une plus grande proximité avec l'oeuvre et de réaliser qu'il y a souvent une cohérence que l'on ne peut percevoir à travers la lecture d'un seul titre. Il est bon pour cela de mettre en place des lectures à haute voix, des visites du site de l'auteur, voire une communication via les réseaux sociaux (beaucoup d'auteurs ont un compte Facebook par exemple).

L'autre moment clé de Bouquiner est la rencontre avec un auteur " en chair et en os ".L'écrivain est souvent perçu comme un individu hors du commun, entouré d'un certain mystère, souvent désincarné. Cette rencontre permet, à travers les échanges d'essayer de percevoir quelque chose des mystères de la création, d'éclairer l'oeuvre qu'ils ont lue auparavant. C'est un moment convivial , plein de surprises et les questions des jeunes sont souvent pertinentes et appréciées des auteurs.

Les jeunes ont rencontré des auteurs aussi différents que Guillaume Guéraud, Valérie Zenatti, Delphine de Vigan ou Philippe Grimbert.

Une des belles découvertes des lycéens du LEP a été celle de l'univers d'Alfred, auteur de Bandes dessinées hors du commun.

2.2 - Un regard de professeur documentaliste sur les projets lectures3

2.2.1 - Du partenariat avec la Bibliothèque Méjanes

Cette année, une classe de seconde " baccalauréat professionnel comptabilité " du lycée Emile Zola participe à ce projet avec les enseignantes, Mme Goldberg (Professeur de Lettre) et Mme El Allouche (Professeur documentaliste).

Douze romans, trois bandes dessinées, deux mangas et quatre documentaires sont proposés aux élèves du lycée professionnel. Si pour les bibliothécaires l'objectif est d'atteindre un public, d'étendre leur lectorat, celui des enseignantes est de sensibiliser les jeunes à la lecture, de développer l'expression personnelle et la créativité du lecteur.

Ce partenariat scelle ainsi les objectifs d'ouverture du CDI sur l'extérieur mais aussi d'ouvrir la bibliothèque Méjanes à d'autres publics, tout en favorisant l'ouverture culturelle de nos élèves sur la base d'un objectif commun : l'encouragement à la lecture pour le développement du lectorat.

2.2.2 - ...Au prix littéraire de la région PACA (une autre forme de partenariat).

L'ensemble des échanges économiques nourrit bien d'autres accords de partenariat. Ainsi, la région PACA organise un partenariat entre les lycées de la région et l'agence régionale du livre : " le prix littéraire de la région PACA ". Les lycées candidatent pour une participation d'une durée de trois ans auprès des acteurs de l'agence du livre et de la région. Désormais dans cette aventure, ils devront lire la totalité de la sélection des ouvrages d'édition récente, tri effectué par un comité de lecture, puis élire, en fin d'année scolaire, l'auteur plébiscité par le jeune lectorat. La médiation proposée par l'agence est l'organisation de deux rencontres avec les auteurs : une table ronde commune à un ensemble d'établissements et une rencontre auteur dans l'établissement même. Au mois de mai, l'auteur primé sera proclamé, un jour de grande liesse au cours duquel les élèves présenteront toutes leurs productions autour de leurs lectures, faisant place ainsi à la créativité des élèves et aux caractéristiques des établissements. Si l'objectif des enseignantes demeure le même que précédemment, à savoir sensibiliser les jeunes à la lecture, développer l'expression personnelle et la créativité du lecteur, l'objectif des partenaires est de promouvoir des auteurs.

A travers ces deux exemples de partenariat, si la lecture y trouve son compte, l'élaboration du rapport à la lecture n'est pas le même, développer le goût ou l'appétence de lire, promouvoir la culture cultivée ou la culture, ne retrouvons nous pas les termes contradictoires du développement de la lecture?

2.2.3 - L'élève, le troisième partenaire.

Cette dernière question interroge la co-construction de la culture ou des échanges culturels qui se jouent au cours de ces projets. En effet si faire lire participe du projet de partage de la culture, peut- on associer la culture des élèves à cette vaste ambition?

Prendre part au projet " Bouquiner " c'est adhérer aux objectifs de " familiariser " les élèves à la pratique de lecture, de faire naître une intimité entre des êtres et les livres, faire l'usage du livre. Fort des enseignements sur l'enquête des pratiques culturelles des jeunes, à savoir l'importance de la pratique de photographie et en particulier la photographie de soi, le projet Bouquiner sera complété par un travail de réalisation de maquettes des couvertures des livres reçus et élus par les élèves, une occasion de tisser les liens entre la culture livresque (connaissance des clés du livre) et la culture de l'image. Nous proposons aux élèves une éducation à l'image suivie d'un travail de composition personnelle d'un photomontage mêlant l'univers du livre et de son lecteur, une façon de promouvoir la lecture et son lecteur.

2.3 - Une action au coeur du lycée professionnel...4

2.3.1 - Inscrire des élèves dans un partenariat autour de la lecture

Quand est venu le tour du Lycée Professionnel Vauvenargues, la possibilité de proposer une large sélection de livres, la découverte d'un lieu de culture, la rencontre d'auteurs, l'édition d'une brochure... tout cela s'est imposé comme une opportunité à saisir sans attendre.

De 2008 à 2010, trois éditions de " BOUQUINER " ont donc rythmé les heures de Français de l'année scolaire de trois classes du Lycée : Terminale BEP MSMA(2008), Seconde BEP Electrotechnique (2009) et Seconde BAC PRO MEI(2010).

Il s'agit bien d'un rythme car la participation au projet inclut un certain nombre d'activités dont la lecture n'est qu'une composante.

Le fait de se déplacer hors les murs du Lycée dans un lieu tel que la bibliothèque Méjanes est également une ouverture pour beaucoup d'élèves, de même que la rencontre avec les bibliothécaires, adultes au discours différent des professeurs, la présentation des ouvrages faisant partie de la sélection, le choix et la lecture d'un livre, la venue des bibliothécaires au Lycée, les échanges : questions, réponses, remarques, en début ou fin de cours tout au long de l'année, l'écriture et la mise en forme des chroniques, la rencontre d'auteurs, la découverte de la brochure imprimée, l'exposition qui en découle et la réception finale à la bibliothèque...

La simple énumération qui précède suffit à mesurer la place importante prise par le projet dans la progression de Français d'une classe de Lycée Professionnel quand on sait l'horaire assez réduit réservé à cette discipline dans une année scolaire entrecoupée de périodes de stage pouvant aller jusqu'à huit semaines.

2.3.2 - S'inscrire une action pour que les élèves deviennent partenaires à part entière.

Les attentes, les objectifs et les bilans sont bien évidemment différents pour chaque acteur du projet. Les bibliothécaires souhaitent des chroniques, fouillées, argumentées et " positives ", les élèves eux acceptent de participer et de choisir parmi la sélection mais " subissent " assez souvent la lecture elle-même.

Ils ne sont en effet, et c'est un euphémisme, pas de grands lecteurs mais surtout le fait que la lecture soit liée à l'école est souvent ressenti comme une contrainte réduisant par là même la notion de plaisir. Choisir est déjà difficile mais une fois l'épreuve de la lecture dépassée, la transmission orale puis écrite d'un avis argumenté est bien mieux vécue. Ils ont quasiment envie de faire part de leur expérience, de leur avis. Ils comprennent petit à petit que l'intrigue ne doit pas être dévoilée, que la fin doit être tenue secrète, que l'expression de quelques éléments positifs permet de laisser libre cours à une critique plus acide et que celle-ci sera mieux accueillie. Ils sont par contre surpris et flattés de voir leurs initiales (et encore plus celles de leurs camarades) et le nom du Lycée au bas des chroniques de la brochure. En somme la reconnaissance d'avoir effectivement participé à une oeuvre commune.

Et c'est bien cela dont il s'agit au-delà de l'acte de lecture que je vais développer ci-dessous. Les diverses sélections successives d'ouvrages proposés à la lecture mêlaient les contenus : fiction le plus souvent, autobiographie, récit de voyage, expériences de vie...les supports : roman, BD, mangas, livres d'art... et les formes d'expression : narration le plus fréquemment mais aussi recueil de textes de slam par exemple. Les élèves déterminaient leur choix, au singulier car majoritairement chacun n'a lu qu'un seul ouvrage, par l'épaisseur, le titre, la couverture mais aussi à la suite de la présentation par les bibliothécaires. Dans quelques cas si le livre choisi s'inscrivait dans une série ou si d'autres ouvrages du même auteur étaient disponibles, les élèves ont poursuivi leur découverte par le biais d'emprunts auprès de la bibliothèque ou d'acquisitions par le CDI du LP. Quelques ouvrages ont circulé par le bouche à oreille et d'autres ne trouvaient pas preneur.

La réalisation des chroniques a donné lieu à un travail en classe et à la maison débouchant sur une note intégrée aux devoirs classiques de l'année si celle-ci ne les pénalisait pas.

Il est impossible de dire si l'opération " BOUQUINER " a changé le rapport des élèves au livre. Certains ont effectivement redécouvert cet " objet ", pour d'autres il y a eu la confirmation que décidément il n'y a pas grand-chose à retirer de la lecture. Quoi qu'il en soit la venue des bibliothécaires, la " sortie " de la caisse de livres à chaque cours, tout cela était attendu et a constitué un moment différent, une pause dans les apprentissages et la routine des activités de classe.

En ce qui concerne la lecture proprement dite certains élèves lisaient rapidement leur ouvrage, d'autres attendaient la date butoir de remise de la chronique, très peu lisaient régulièrement quelques pages par jour. Beaucoup ont découvert, surpris, que l'on pouvait feuilleter ou commencer à lire un ouvrage et arrêter la lecture si le contenu n'est pas à la hauteur des espérances. C'est ceux-ci d'ailleurs qui écoutaient et sollicitaient les avis de leurs camarades.

Pour conclure, il apparaît donc que c'est le choix du livre qui est le plus difficile, qui rebute l'adolescent par méconnaissance peut-être, par peur d'être déçu sûrement et que l'avis, le conseil d'un adulte ou d'un camarade compte pour beaucoup dans la détermination et l'adhésion à la lecture d'un ouvrage.

En cela l'opération " BOUQUINER ", la brochure et l'exposition itinérante des chroniques constituent des supports efficaces pour amener l'élève au livre. Le partenariat avec la bibliothèque Méjanes a également permis des échanges fructueux entre bibliothécaires et enseignants ainsi que la mise en place de visites découvertes pour d'autres classes du Lycée Professionnel Vauvenargues.

Variations sur le projet " Bouquiner " à partir de la découverte de compétences.

Principe

Pas de projet lecture sans développement de compétences. C'est l'orientation de l'équipe du lycée professionnel Émile Zola engagé dans ce projet. En effet, comment stimuler la lecture sans mettre en place les connaissances et savoirs faire qui permettent de s'approprier le livre? Comment s'approprier le livre sans convoquer les compétences professionnelles cachées dans le livre. Un des moyens de mettre en oeuvre ce principe est de recréer l'univers du livre, son univers matériel et émotionnel. A travers ce projet nous prenons le parti pris d'entrer en lecture par l'approche des compétences des professionnels du livre : bibliothécaire, documentaliste, illustrateur, graphiste, critique, auteur, éditeur...

Première approche

Dégager les hypothèses de lecture. Selon les programmes de lettres histoire, l'enseignante introduit le corpus de livres de la sélection Bouquiner par un travail de lecture et de compétences disciplinaires. Puis la veille des vacances de la Toussaint, les élèves découvrent l'univers de la bibliothèque et les compétences des bibliothécaires à travers l'opinion qu'elles émettent à propos de chacun des ouvrages lors de leur visite à la bibliothèque. C'est une première aide à la lecture.

Seconde approche

Analyse de la composition d'une image. Par un premier exercice, les élèves apprennent à déchiffrer les codes et significations d'une image . L'exercice consiste à présenter une couverture d'un magazine : " le monde 2 ", il s'agit d'un homme d'une trentaine d'année qui regarde l'objectif du photographe. Les élèves inscrivent alors trois ou quatre mots clef puis les confrontent oralement. Le personnage est devenu "SDF" ou encore juif ou bien geek. Nous avons mis en exergue le fait que l'objectif du photographe ou du graphiste qui exprime une idée dispose d'un ensemble d'éléments qu'il peut mettre en avant pour transmettre son message. Les élèves ont ensuite pris la place du graphiste, ils se sont exercés à créer des photomontages autour du mot " vacances" en utilisant de nouveau les magazines à découper. Chaque élève a pu voir que la simple expression d'un mot commun renvoie à des imaginaires multiples. Cette intervention a été menée par Béatrice Grouès graphiste professionnelle qui anime depuis 2004 des ateliers de création autour de l'univers du livre.

Troisième approche

Recherche des mots clé du livre. Les élèves apprennent à restituer l'univers du livre et sa lecture par un jeu de mots clés. Une manière d'aborder non seulement la réception du livre mais aussi le traitement et la recherche documentaire à l'aide des mots clé. Cette étape sera le point de départ du travail de création des maquettes de livre.

Quatrième approche

Argumentation. Chaque élève présente tour à tour sa lecture de l'ouvrage qu'il a choisi et lu afin d'organiser la rotation des livres. C'est l'occasion d'apprendre à partager, à faire passer un message, à convaincre d'autres lecteurs. La restitution se fait en présence des bibliothécaires.

Cinquième approche

Ecriture et relecture des commentaires. Un travail indispensable dans le monde de l'édition où l'expression côtoie la typographie.

Sixième approche

Le circuit du livre, à partir de schémas explicatifs, chaque élève a joué le rôle d'un "maillon" de la chaîne du livre. les élèves sont mis en situation , ils jouent le rôle d'un professionnel pour l'élaboration d'un livre : que fait l'éditeur, que fait l'illustrateur, que fait l'imprimeur? L'explication se fait par l'écriture d'un court texte à la première personne du singulier "ex :" bonjour, je suis l'éditeur et je vais vous permettre d'obtenir un objet-livre, transformer votre manuscrit en livre en investissant dans l'édition de ce livre". Une des difficultés pour les élèves est de comprendre à quel moment ils entrent en scène, de savoir situer ce que chacun fait par rapport à celui qui le précède et de celui qui lui succède.

Septième approche

Répondre à une demande d'un éditeur et réaliser un graphisme. L'intervenante prend le rôle de l'éditeur et demande aux graphistes - élèves de créer une ligne de livre pour l'opération " bouquiner, " "il s'agit d'une mise en espace assez neutre faisant apparaître un photomontage, une photographie des protagonistes du livre mis en situation en fonction de l'histoire du livre".Les élèves ont donc repris quatre mots clés issus de leur livre et ont réalisé leur photomontage à l'aide de découpage dans les magazines.

Huitième approche

Prise de vue des élèves qui se mettent en scène pour incarner les personnages (qui est le personnage, quelle scène semble emblématique pour présenter ce livre, dans quelle position se mettre pour présenter cette scène et être suffisamment explicite quant à la lecture d'image (retour aux références évoquées lors de notre première rencontre, à savoir que mettre dans une image pour qu'elle parle à la majorité du public lecteur). Enfin , réalisation des travaux : les photomontages, les photographies, les commentaires critiques, les mots clé sont assemblés puis mis au format du livre pour réaliser de réelles maquettes de couvertures de livres en quête de nouveaux lecteurs...

Pour conclure, pour faire vivre le lien avec la culture de l'imprimé et la lecture en général, le travail à plusieurs " mains " : bibliothécaires, enseignants, médiateurs et artistes , oeuvre encore à l'écriture de bien plus belles histoires.


(1) Leïla El Allouche - Professeur documentaliste, Lycée Polyvalent Emile Zola d'Aix en Provence

(2) Anne-Marie Blandin - Responsable du secteur jeunesse de la Cité du Livre - Bibliothèque Méjanes d'Aix en Provence

(3) Leïla El Allouche - Professeur documentaliste, Lycée Polyvalent Emile Zola d'Aix en Provence

(4) Bruno Reymond - Professeur Lettres Histoire, Lycée Professionnel Vauvenargues Aix en Provence

Lire au lycée professionnel, n°65 (06/2011)

Lire au lycée professionnel - Regards croises sur une action d'incitation à la lecture plaisir en lycée professionnel / action "bouquiner" - Aix en Provence