Des partenariats pour lire et faire lire / 1. "De l'objet livre à la remise de prix : des partenariats multiples"

La bibliothèque imaginaire : Étudier l'objet-livre de sa création à son rangement.

Brigitte Michellier-Rousset, professeur Arts Appliqués (Lycée des métiers du bâtiment, du bois et de la topographie. La Ravoire 73490),
Nathalie Fabre, professeur Lettres-Histoire (Lycée des métiers du bâtiment, du bois et de la topographie. La Ravoire 73490).

Le projet Bibliothèque imaginaire est à la fois un projet culturel, artistique et professionnel. Notre travail s'est étalé sur deux années en impliquant une classe de première baccalauréat professionnel Artisanat et métiers d'Art option " ébénisterie "et " menuisier-agenceur " , soit 24 élèves et la seconde année la même classe en terminale accompagnée d'une classe de seconde baccalauréat Artisanat et Métiers d'Art option " ébénisterie " et " menuisier-agenceur " soit 48 élèves.

L'objectif de ce travail a été de découvrir le livre dans tous ses états - en lisant, en fabriquant des meubles de rangement, en fabriquant et imprimant ses propres livres, et dans tous ses possibles- en rencontrant des écrivains, en orientant les pratiques culturelles de la classe vers le théâtre et le texte littéraire, les oeuvres d'art, en voyageant à Paris, et surtout à Mayence, au musée Gutenberg.

Étudier l'objet-livre de sa création à son rangement 2008 - 2009 : premier chapitre

La première année, nous avons posé les jalons de la bibliothèque imaginaire et établi les fondations de ce projet en 5 temps forts.

Nous avons d'abord découvert l'histoire du livre à travers les siècles en nous rendant en octobre 2008 à la médiathèque J.J. Rousseau de Chambéry pour visiter l'exposition " Oeuvre de papier ". À cette occasion, la médiathèque ouvrait les portes de sa réserve patrimoniale et proposait un florilège de sa collection de livres d'artistes.

Les élèves ont visité l'atelier reliure et ont participé à un atelier de découverte des matériaux et des techniques du livre.

Le point de départ de cette aventure pédagogique s'est imposé à nous comme une évidence .Le livre d'artiste est un lieu de rencontres et de dialogues entre textes et images, c'est une oeuvre collective créée grâce à l'intervention de plusieurs acteurs-créateurs (écrivains, typographes, éditeurs, plasticiens...). Commencer notre projet par la visite d'une bibliothèque et de ses trésors patrimoniaux nous semblait être le lancement idéal.

Dans un deuxième temps, nous nous sommes rendus à la biennale internationale de design de St Etienne afin d'ouvrir nos élèves à la création contemporaine .En réalisant un reportage écrit et photographique, ils ont posé un regard très approfondi sur les nouvelles propositions de rangement et d'aménagement de l'espace. Ils ont également pu exploiter l'idée de module et d'éco-conception.

Puis, cette notion de rangement a été exploitée en Arts Appliqués en effectuant des recherches sur une nouvelle manière d'organiser et d'aménager un caisson de secrétaire d'époque. Des choix ont été effectués par l'enseignement professionnel pour la réalisation du caisson.

En cours de Français, les élèves sont passés ensuite à l'écriture. Ils ont tout d'abord participé à trois sorties théâtres dans le cadre d'un partenariat entre notre lycée et l'espace culturel Malraux de Chambéry. Une de ces trois représentations était Thérèse Raquin, texte d'Emile Zola adaptation et mise en scène par Philippe Faure. Les élèves ont d'abord découvert l'oeuvre d'Emile Zola et son interprétation théâtrale puis nous avons mis en place un atelier d'écriture avec l'écrivain Jean-Pierre Spilmont sur le thème de la passion. Le travail sur Thérèse Raquin nous a naturellement donné l'impulsion pour l'étape suivante, à savoir : le choix de la période historique du séjour culturel et pédagogique à Paris, la seconde période du dix- neuvième siècle français.

Le dernier temps fort de cette première année fut la préparation et le séjour pédagogique et culturel à Paris. Nous avons travaillé sur la manière de témoigner d'un séjour sous la forme d'un carnet de voyage composé d'écrits, de collages divers et de croquis .Ce voyage nous a conduits au musée des Arts décoratifs (Visite du mobilier et de l'exposition Antoine et Manuel ). Les élèves ont participé à un atelier Pop'up. Puis, nous avons visité le musée d'Orsay (une conférencière nous a présenté les différentes écoles picturales de la seconde moitié du XIXème siècle en lien avec le travail effectué sur Emile Zola) et le musée Marmottan (Etude de l'oeuvre de Claude Monet Impression soleil levant). Nous avons terminé notre séjour par la découverte de la bibliothèque nationale : François Mitterrand et la bibliothèque Richelieu.

Les fondations posées, nous avons décidé de poursuivre ce projet en essayant de nourrir notre bibliothèque.

Étudier l'objet-livre de sa création à son rangement 2009 - 2010 : deuxième chapitre

Dans le cadre d'un dossier Soprano qui s'intitule : lire autrement, nous avons inscrit la classe de Terminale au Festival du premier roman de Chambéry. Le défi est de ranimer l'envie de lire et de faire découvrir la littérature contemporaine.

À travers la participation au festival du premier roman de Chambéry, il s'agit d'amener ces élèves de baccalauréat professionnel, réputés non lecteurs, à lire intégralement des oeuvres contemporaines mais également leur faire acquérir une culture active et ouverte. Une des premières motivations est la possibilité de communiquer avec les auteurs et surtout de les rencontrer. Le festival du premier roman est une manifestation littéraire qui sensibilise les jeunes à la lecture. Il leur permet des rencontres peu ordinaires autour des livres. De plus, ces écrivains très contemporains sont encore inconnus pour nous comme pour les élèves, nous sommes donc à égalité entre lecteurs. Afin de créer une dynamique autour des lectures, il nous a semblé important de développer dans le même temps des capacités de communication et d'expression. Faire écrire les élèves autour de leurs lectures et de leurs ressentis allait être un déclencheur : l'élève lecteur devenait alors acteur par ses choix de romans.

Dès le mois de septembre, les élèves ont découvert une première liste d'ouvrages sélectionnés par les comités de lecture du Festival. Ils se sont engagés à lire une dizaine de livres sélectionnés parmi l'ensemble des premiers romans parus depuis un an. Puis, ils sont partis en période de formation en milieu professionnel. A leur retour, en janvier, il a fallu " remotiver les troupes " et les remettre à la lecture. Le 20 janvier, ils ont participé à un forum de jeunes lecteurs (les organisateurs du festival regroupent les différents établissements, avec des élèves volontaires pour échanger sur les lectures en cours). Cette expérience a été déterminante, car les élèves ont alors réalisé que des collégiens avaient déjà beaucoup lu. Le défi était lancé. A partir de cet instant, la lecture est alors devenue active. Dès la réception des livres, ils ont choisi librement les romans, ils ont discuté, échangé leurs point de vue, ils ont pris des notes.

En février, chaque élève a reçu la consigne très précise d'écrire en trente ou quarante mots leurs impressions, leurs sentiments sur le livre de leur choix.

Voici quelques textes :

  • Guillaume Charles L'invisible de Pascal Janovjak
    L'invisible est un livre où le héros frustré, derrière des traits effrontés, critique tous les travers d'une société injuste, égoïste, narcissique en proie à la dictature de l'artificiel et du virtuel. C'est pourquoi je recommande la lecture de ce roman qui nous emmène loin.
  • Fabian Coppa L'exposition de Nathalie Léger
    J'avoue m'être perdu dans le labyrinthe de l'exposition. De nombreuses histoires difficiles dont la présentation des personnages brouillent la compréhension. Heureusement une description des lieux très agréable et très inspirante. En conclusion, un livre à diffuser et exposer très largement.

  • Marie Guillot Et le jour pour eux sera comme la nuit d'Ariane Bois
    Le choc des premières pages. De courtes scènes, le partage de l'intimité de cette vie familiale explosée un temps par cette tragédie. Les pensées, les sentiments se construisent ainsi de manière aléatoire, au gré des instants de la vie. Une écriture qui nuance les couleurs crues et remet progressivement de l'ordre dans ce kaléidoscope d'humeurs.
  • Cyril Riffard New York Fantasyd'Olivier Jacquemond
    Ce roman met en scène des moments de rêve américain " the way of life " et des moments tragiques avec la mort d'un personnage. Cette histoire captivante et émouvante fait prendre conscience qu'il faut réaliser ses rêves même les plus fous.

La contrainte de quarante mots est liée à l'atelier typographique du musée de l'imprimerie de Lyon et notamment à sa difficulté.

En effet, en lien avec la lecture et l'écriture, les élèves ont participé à deux ateliers au musée de l'imprimerie de Lyon : le premier consacré à la typographie des textes et le second à la gravure sur bois des illustrations. Ils ont achevé ce parcours par l'impression des textes et des images pour la réalisation de 24 livrets.

Au même moment, en enseignement professionnel, les élèves ont dessiné et réalisé trois casses d'imprimeur. Ces casses ont servi ensuite de contenant-bibliothèque pour les livrets.

Ce projet de bibliothèque imaginaire s'est achevé à Mayence, berceau de Gutenberg et de l'imprimerie.

Pour finir, des élèves ont participé à la 23ème édition du Festival, le jeudi 27 mai 2010. Ils ont rencontré J.B. Destremau, auteur coup de coeur de Sonate de l'assassin pour lequel ils avaient voté. A cette occasion, la casse avec les différents livrets était exposée au théâtre Charles Dullin.

Ce projet " bibliothèque imaginaire " nous a fait cheminer autour du livre, de l'écriture, de l'imprimerie et du mobilier. Il s'agissait d'apprendre différemment : deux années scolaires avec un fil conducteur : le livre. La bibliothèque imaginaire est un travail transversal, pluridisciplinaire qui a permis de développer à la fois les apprentissages, de créer de la cohérence pour nos élèves et surtout de leur donner une ouverture culturelle forte. Pendant ces deux années, les élèves ont conçu, fabriqué, construit, lu, écrit, crée, regardé, voyagé.

Partenariat :

Véronique Bourlon, directrice du festival du premier roman, Chambéry
Fernande Nicaise et Eléonore Litim, Musée de l'imprimerie Lyon,
Espace Malraux de Chambéry.

Ce projet a été conçu et financé en majeure partie grâce à la région Rhône-Alpes : aux projets Demain en main et Soprano.

Lire au lycée professionnel, n°65 (06/2011)

Lire au lycée professionnel - La bibliothèque imaginaire