Notes de lecture

Quelle mouche nous pique ?
Hervé Giraud.
Éditions Thierry Magnier, octobre 2010

Le narrateur a bien grandi depuis " Pas folle la guêpe ". D'enfant, il est devenu adolescent, avec les doutes propres à cet âge. En 12 nouvelles, il nous présente son quotidien : le collège, les copains, la famille... Nous découvrons avec lui l'émotion du premier baiser, l'ennui d'être en cours quand il fait beau dehors, les combines pour gagner un peu d'argent de poche, les non-dits familiaux qui peuvent gâcher une fête de Noël...

Toutes les nouvelles parlent de la période où l'on ne se sent plus enfant mais où l'on n'est pas encore tout à fait adulte. Le regard du narrateur sur les autres et sur lui-même se fait plus lucide, il décrypte très bien la psychologie des gens qui l'entourent. Pour autant, il reste très puéril, notamment dans le contexte scolaire où il fait les 400 coups avec ses amis : "Le principal nous a demandé de lui expliquer ce que ça nous apportait et on s'est fait virer tous les trois quinze jours du collège. Mais au fond, c'est plutôt pas mal tombé, on avait du retard dans les DVD (...). "

Le thème de la mort est récurrent, toujours abordé en toile de fond. Le copain qu'on taquine gentiment parce que ses parents sont décédés, la découverte d'un corps dans l'eau alors qu'on s'amuse sur les bords d'une rivière, le chat de compagnie qu'en enterre au fond du jardin, sont autant de métaphores de l'enfance que le narrateur abandonne derrière lui.

Le style percutant et la brièveté de chacune des nouvelles permet au lecteur d'avancer sans se lasser. Les histoires, qui sont des instants croqués, peuvent se lire dans n'importe quel ordre. L'auteur a su rentrer dans la peau d'un adolescent et nous le rendre sympathique.

Catherine Arnaud.

Lire au lycée professionnel, n°64 (02/2011)

Lire au lycée professionnel - Quelle mouche nous pique