Dossier : L'exploration poétique

La poésie au service de l'art, en lycée professionnel

Mireille Chérencé, professeur de lettres/histoire-géographie

Dans nos lycées professionnels, il n'est pas toujours facile de faire écrire nos élèves. L'inspiration poétique n'est pas spontanée et a souvent besoin d'être stimulée, on le sait bien ! D'ailleurs, les poètes connus, reconnus et confirmés ne diront pas le contraire. Alors, à Thomas Edison, (Lycée Professionnel d'Échirolles), est né un projet culturel ambitieux, sur 3 ans, avec le plasticien Jean-Noël Zanetti et le très vif soutien du proviseur des lieux, Jean-François Blanc. Ce projet s'est concrétisé par 3 réalisations artistiques (1 par an), avec 3 thèmes, sur 3 supports différents, dans la perspective de réaliser un triptyque artistique, et démontable, pour suivre le gré des expositions. Il a été financé par la région, via le projet Soprano, avec la DRAC, la DAAC, la participation de la municipalité d'Échirolles, du Musée de Bourgoin-Jallieu, et de l'établissement bien sûr. Tous les niveaux de classe ont participé : secondes, terminales BEP, 1re et terminales Bac Pro.

La première réalisation avait pour thème : "Humains marchant les yeux bandés". Elle a été réalisée dans le cadre du Mois du Graphisme 2006, où textes manuscrits, calligraphies, dessins, tags, graffitis, photographies, ont été assemblés sous la forme d'une fresque composée de dix modules de 1,22m de large sur 2m de hauteur.

La deuxième a été baptisée : "Poubelle la vie ! Ou la planète en danger !", sous la forme de 7 totems de 2m50 de hauteur sur le thème des pollutions ou fléaux en général (plages poubelles, déforestation, pollution automobile, déchets informatiques, problèmes climatiques, consumérisme, biodiversité...) dans une dimension écologique, citoyenne et dénonciatrice pour un meilleur développement durable.

Enfin, la troisième : "Tipis" a eu pour objectif de développer le thème du nomadisme et tout ce qui gravite autour de cette idée : tribus liées au nomadisme, touaregs, nomadisme permis ou interdit, le voyage, l'aventure, l'ouverture au monde, l'altérité... Trois tipis ont été réalisés. L'armature de ces tipis (3m50 de hauteur sur une base carrée de 2m) est composée de perches métalliques boulonnées et donc démontables sur lesquelles sont fixés les dessins, calligraphies, sérigraphies sur supports divers. Le lycée Argouges de Grenoble a également participé à la réalisation de cette oeuvre.

Ces oeuvres sont le fruit d'un vrai travail d'équipe où se sont investis les élèves, les enseignants de l'enseignement professionnel et de l'enseignement général, sous la houlette de l'artiste.

Et la poésie dans tout ça ?

Le but de ce projet était de donner à des jeunes, en cours de formation professionnelle, un moyen d'expression sur des thèmes d'actualité suscitant des débats de société, une ouverture à l'autre et des révoltes à exprimer, toutes plus justifiées les unes que les autres. Dans tous les cas, c'est leur vision du futur qui apparaît sous les mots, les couleurs et les formes.

La partie écriture concernait particulièrement les professeurs de lettres-histoire et d'anglais, revisitée ensuite et exploitée par les élèves avec le professeur d'arts appliqués.

Pour les trois oeuvres, nous avons effectué une recherche de textes à élaborer avec nos élèves. Tout est bon pour chercher et trouver l'inspiration. Pour cela, on fait au tableau un "brainstorming" en notant tout ce qui vient à l'esprit concernant le thème travaillé. Après, on trie, on classe, on regroupe, on efface, on garde et on met au propre ce qui sera notre base de travail. La presse et ses images nous aident à nourrir ce travail d'écriture.

Ensuite, on imagine des slogans, des messages courts, des textes sur le thème en question.

Ceux-ci peuvent être sous forme d'acrostiches, de calligrammes, de poésies, de maximes, de graffs. Plusieurs heures sont nécessaires. C'est l'occasion de sortir les dictionnaires de synonymes, d'analogie, de rimes, de maximes et proverbes du monde. Le CDI est également souvent sollicité pour des recherches documentaires. Le cours, devenu atelier d'écriture sur 4 à 5 heures, permet de retravailler l'idée trouvée initialement. Sur l'ensemble d'une classe, il y a toujours de bonnes trouvailles et de vrais talents qui se révèlent.

Quelques exemples de travaux d'élèves

Chacun pour soi

Pour tous les vagabonds et sans abri

J'écris ce petit poème

Pour ceux qui sont sous la pluie

Sans pouvoir résoudre leurs problèmes

Ces gens qui vivent ici et là

Ont souvent du mal à s'intégrer

Pour eux, personne n'est là

En voyant que la plupart sont des immigrés

Je me rends compte que nous sommes égoïstes

Beaucoup voulaient fuir la misère

Et nous ne sommes même pas tristes

De voir qu'ils sont toujours dans la galère.

Guillaume, Terminale BAC Pro

Horizons

En regardant cette photo

J'ai envie d'aller en haut

De cette montagne enfumée

Qui attire les bergers,

Elle me pousse à bouger

A partir voyager,

Le sommet couronné

Rappelle les beautés

Que ce monde enflammé

Garde en secret,

Je veux faire comme ces hommes

Pauvres, mais très nobles

Qui voyagent sans arrêt

Afin de subsister,

Je veux admirer ses beautés

Femme ou contrée

Qui demande à être regardée

Pour donner l'envie de planer...

Théo, Terminale BAC Pro

Vagabondage

Origine

Yourte

Ailleurs

Gitan

Etranger

Damien, Terminale BAC Pro

Je veux...

Je ne veux pas que le monde devienne un déchet,

Je ne veux pas que la couche d'ozone soit trouée,

Je ne veux pas que les sources d'eau soient épuisées

Je ne veux pas que les forêts soient dévastées,

Je ne veux pas que les animaux soient en danger,

Je ne veux pas que le ciel devienne grisé,

Je veux juste une Terre apaisée, en paix et en toute tranquillité...

Geoffrey, Terminale BEP

Lire au lycée professionnel, n°63 (02/2011)

Lire au lycée professionnel - La poésie au service de l'art, en lycée professionnel