Pistes de lecture

Le Tour de France en bulles

Gérard Belle-Pérat

Quel est l'imbécile qui a quitté le monde des lumières sans couper l'interrupteur?
Jérôme Basserode

Les mois de juin et juillet 2005 ont vu la parution d'un certain nombre d'albums consacrés au vélo et plus particulièrement au Tour de France. Quelques uns d'entre eux méritent une attention particulière. Cette course cycliste présente suffisamment de suspens, de moments dramatiques, d'épopée pour constituer un thème porteur pour des scénarios illustrés.

L'aigle sans orteils
Lax.
Dupuis, 2005

Au début du XXe siècle, Amédée Fario, cycliste amateur, Pyrénéen d'origine, a pour objectif de courir le Tour. Pour pouvoir acquérir un vélo de course de marque, il va effectuer de nombreux portages pour le ravitaillement de l'observatoire du Pic du Midi, afin de financer son achat. Mais pris dans une tourmente de neige, la veille de Noël, les pieds gelés, il doit être amputé des orteils.

A force de volonté, avec l'aide de l'astronome Camille Peyroulet qui met au point des prothèses lui permettant de marcher et de pédaler, il peut réaliser son rêve. Amédée peut montrer, en 1913 et surtout en 1914, ses qualités ; toujours avec les meilleurs, il survole la grande étape des Pyrénées jusqu'à ce qu'une chute le prive de la victoire. Si tous les journalistes et ses adversaires sportifs lui prédisent un "grand" Tour 1915, en revanche la guerre va annihiler tous ses espoirs.

C'est un bel album qui rend hommage aux "géants" ou "forçats" de la route, selon les journalistes. L'auteur inscrit son intrigue dans le contexte des débuts de la grande boucle où la majorité des coureurs sont indépendants et doivent assurer leur propre assistance en plus des difficultés des étapes dont les plus courtes atteignent trois-cent-cinquante kilomètres. D'autre part, c'est une véritable aventure humaine que scénarise et dessine Lax. En effet, Amédée Fario doit faire de nombreux sacrifices, montrer une volonté de fer pour surmonter les obstacles, puis son handicap.

Le jeune coureur appartient à un village, à une époque ; Lax montre la vie, l'environnement, le milieu montagnard où la vie est difficile, mais pour Amédée rien n'est plus exaltant que le vélo et le Tour de France.

Cet album rend aussi hommage aux sportifs qui ont construit peu à peu la légende de cette course cycliste. La justesse des situations, l'ambiance de la course, l'originalité du scénario concourent à faire de L'aigle sans orteils, sans doute le meilleur album produit par Lax, une réussite indéniable.

Gérard Belle-Pérat.

Tour de force
Frédéric Kinder.
Treize étrange, 2005

Dans cette série de petites histoires consacrées aux débuts du Tour de France, l'auteur rapporte différentes anecdotes à propos de la course : situations dramatiques ou comiques se succèdent à travers les exploits de cyclistes qui apBiblioItemissent comme de vrais héros de BD aussi bien dans la victoire que dans la défaite.

Ce sont souvent des circonstances exceptionnelles que présente l'auteur avec des dessins souvent à la limite de la caricature mais qui donnent une vision très réaliste des difficultés de la course, de la violence des situations rencontrées. C'est une autre vision, la plupart du temps noire et dramatique, que donne l'auteur.

Gérard Belle-Pérat.

Le meilleur du Tour de France de René Pellos
Jean-Michel Linfort.
Vents d'Ouest, 2005

Il s'agit d'un hommage rendu à Pellos, caricaturiste, spécialisé dans le sport dont l'essentiel de l'oeuvre se rapporte au vélo. L'auteur présente une grande partie des dessins de René Pellos, consacrés au Tour de France de 1947 à 1982, parus dans différents magazines de sport (Match l'intran, Sport junior, Miroir Sprint, Miroir du cyclisme...). C'est l'occasion de retrouver les caricatures des plus grands champions qui ont fait vibrer les spectateurs par leurs exploits et construit la légende du Tour. Coppi, Bartoli, Robic, Bobet, Bahamontes, Anquetil, Poulidor, Merckx, Thévenet... et beaucoup d'autres animent cette saga. En un dessin, René Pellos pose une situation, montre une victoire ou une défaillance, crée une ambiance en fonction du déroulement de la course et de ses différentes péripéties, et résume les principaux évènements de la course.

C'est tout un pan de l'histoire sportive du vélo et de l'épopée du Tour de France que l'auteur présente, tout en mettant en évidence la qualité, la force, la justesse des dessins de Pellos. Il est bon de rappeler que celui-ci, alors dessinateur des Pieds Nickelés a entrainé Croquignol, Ribouldingue et Filochard sur les routes du Tour. Ce livre met en évidence ses qualités, René Pellos étant sans doute le plus grand dessinateur et caricaturiste du sport cycliste.

Gérard Belle-Pérat.

Le Tour de France
Laurent Jalabertet et Renaud Lacare.
Edition Jungle, 2005

Album humoristique consacré à l'ambiance de la course et de la vie des coureurs.

Les auteurs présentent une histoire, développée sur une seule planche, mettant en scène les coureurs d'une équipe dans la course ou, le soir, après l'étape, à l'hôtel. Le rôle de l'ancien coureur Laurent Jalabert a dû être déterminant quant au choix des anecdotes, des situations qui donnent une bonne illustration de la condition de coureur cycliste et de la vie en équipe avec ses joies, ses peines, ses déceptions. Cet album, sans être extraordinaire, s'inscrit dans la lignée des BD d'humour.

Gérard Belle-Pérat.

Lire au lycée professionnel, n°49, page 34 (09/2005)

Lire au lycée professionnel - Le Tour de France en bulles