Dossier : BD et album en classe

L'ABC de la BD

Bibliographie

Gérard Belle-Pérat

S'intéresser aux "petits mickeys" en classe

Aborder la bande dessinée en classe avec des élèves provoque souvent une certaine appréhension chez nombre d'enseignants, en particulier par peur de ne pas maitriser suffisamment les méthodes et techniques nécessaires à son étude. Pourtant la BD est utilisée fréquemment pour faire passer certains apprentissages et connaissances. Elle peut servir facilement de support, par exemple dans le cadre de l'étude du discours direct-indirect (transformer, à partir d'une planche, les bulles en discours indirect...) ou d'un travail sur le vocabulaire (à partir d'albums des Schtroumpfs)... Pourtant, dans ces démarches intéressantes, la BD n'est qu'un prétexte. Elles ne correspondent pas à ce que pourrait, ou devrait, être l'étude de la BD. En effet, ce support mérite véritablement d'être un objet d'étude pour lui-même et non pour faire passer d'autres notions d'une manière, il est vrai, plus ludique. Cela va nécessiter des stratégies et des méthodes différentes, même si elles s'apparentent, en partie, à celles utilisées pour l'étude des textes et des images.

La BD constitue un univers complexe et, contrairement aux idées reçues, difficile à maitriser. L'analyse, la lecture des textes et des images présentent des points communs et, dans le cadre du cours de français, s'inscrivent naturellement dans les programmes, progressions, séquences d'apprentissage. Par contre, l'étude de la BD met en jeu une double lecture texte-image simultanée qui nécessite une stratégie spécifique et présente des difficultés à surmonter.

Maitriser ce processus favorisera l'accession à une lecture plus active, plus approfondie, permettant l'analyse globale, plurielle d'un album de BD au même titre que celle d'une oeuvre complète écrite. C'est pourquoi il faut se féliciter de la parution récemment de deux outils pédagogiques particulièrement intéressants car ils permettent au néophyte de mieux comprendre et de maitriser la lecture de la BD.

Des outils complémentaires

La bande dessinée, lire un récit complexe. Laurent Guyon. Bordas, 2002. (Lire des images)

L'ouvrage de Laurent Guyon présente dans un coffret un livret, composé de trois parties distinctes, accompagné de 27 transparents.

Tout d'abord l'auteur propose des "repères théoriques" qui donnent un aperçu historique des grands courants et tendances de la BD franco-belge, américaine et japonaise. Vocabulaire, notions nécessaires à l'analyse sont définis et précisés.

Ensuite un "parcours pédagogique" permet d'utiliser directement une progression pour étudier la BD. Des exercices sont développés sous forme de séquences d'apprentissage à travers le rapport texte-image, la narration, les personnages, l'action... Chacun des points s'appuie sur des fiches pour les élèves, proposant questionnements, analyses, réflexions à partir d'un ou plusieurs transparents. Ceux-ci reproduisent des cases ou des planches d'albums divers, correspondant au travail demandé aux élèves. Documents, fiches, transparents et corrigés facilitent grandement le travail de l'enseignant.

Explorer la bande dessinée. Didier Quella-Guyot. Dupuis et Scérén-CRDP Poitou-Charentes, 2004. (La BD, de case en classe)

Construit en six chapitres, l'ouvrage de Didier Quella-Guyot offre une progression dans l'analyse du texte, de l'image, du récit dans la BD. Les trois premiers chapitres s'attachent à définir, préciser le vocabulaire nécessaire à l'étude. Chacune des notions abordées est analysée clairement en terme de signification, illustrée par des exemples tirés d'albums divers, éclairant utilement chacune d'elle. De ce fait, vignettes, bulles, raccords, ellipses, sons, onomatopées, idéogrammes... deviennent lisibles, facilement compréhensibles. Toutes les notions indispensables, tout le vocabulaire spécifique sont ainsi précisés textuellement, mais surtout visuellement par les reproductions qui précisent la signification. Les chapitres 4 et 5 développent les relations qui s'établissent entre les cases, les bandes. Le découpage, la mise en page des différentes séquences déterminent le rythme du récit et ajoutent du sens. Enfin, le dernier chapitre propose des pistes d'analyse d'un album complet. Les éléments pris en compte recoupent, en grande partie, les méthodes utilisées pour le récit (couvertures, personnages, schéma narratif, schéma actantiel, le temps, récit-discours, point de vue...). Mais tout est étudié en fonction de la dualité texte-image.

Des ouvrages différents pour un même but

Ces deux outils pour étudier la BD présentent l'avantage de fournir une approche globale, complète et progressive du phénomène. Il faut louer le souci de clarté et de précision des démarches proposées.

L'ouvrage de Didier Quella-Guyot a le mérite de reproduire de nombreuses illustrations particulièrement bien choisies et pertinentes. D'autre part, la présentation des notions s'organise de manière claire, aérée, très lisible (les chapitres se différencient même par des couleurs). Cependant, ce livre ne propose pas de séquences ni de fiches élèves : c'est le professeur qui doit construire les documents nécessaires au travail pratique : on peut le regretter.

Le dossier de Laurent Guyon propose un livret très dense où les notions sont présentées dans une mise en page peu aérée, par certains cotés rébarbative. Mais par contre, il a l'immense avantage de fournir les documents élèves que l'on peut reproduire tels quels et illustrer facilement par la projection des transparents couleurs correspondants.

Ainsi ces deux livres remplissent parfaitement leur rôle : fournir des outils pour permettre d'étudier la BD pour elle-même, pour en faire connaitre les contenus, pour légitimer son analyse comme une oeuvre à part entière. La BD mérite autant qu'un roman, une nouvelle, une pièce de théâtre... la mise en place et l'utilisation des méthodes et techniques indispensables à l'approfondissement de son mode de fonctionnement à travers le récit, les images pour découvrir et comprendre les différents sens et significations.

Ces deux outils pédagogiques apportent des réponses aux interrogations des enseignants non spécialistes de la BD (mais aussi aux autres) ; ils fournissent des documents qui permettent de mettre en place l'étude d'un album BD en tant qu'oeuvre narrative complète.

Etudier et analyser la BD

S'appuyant sur l'écrit et le dessin, la BD apparait souvent comme difficile à aborder, voire complètement hermétique à certains : elle nécessite une double lecture, portant sur le sens du texte (récitatifs, bulles) et des images (cases, planches) ; elle oblige à associer les différentes significations générées par ces supports. Pourtant, il est possible d'appliquer les critères d'analyse des textes à la BD, ce qui permet d'aborder les petits mickeys en classe, associés aux notions de lecture de l'image.

Pendant longtemps la BD a été dénigrée, refusée (en particulier dans le secteur de l'enseignement) et les études ou analyses du genre sont restées rares. Mais peu à peu, elle est devenue un objet de recherche : spécialistes, universitaires publient des ouvrages théoriques et pratiques de plus en plus nombreux. Tout enseignant qui veut aborder l'étude et l'analyse d'un album peut ainsi trouver un aide précieuse pour mettre en place un travail avec les élèves.

Des ouvrages généraux

Un certain nombre de livres permet une approche historique de la BD. Ces ouvrages présentent les différents auteurs et oeuvres, soit par ordre chronologique, soit par ordre alphabétique. Même si le 9ème art a évolué rapidement, en particulier ces dernières années, certaines études, anciennes, contiennent encore beaucoup d'informations intéressantes. Dans cette catégorie, on peut consulter avec intérêt :

Les aventures de la BD. Claude Moliterni, Philippe Mellot, Michel Denni. Gallimard, 1996. (Découvertes)
Chronologie de la bande dessinée. Claude Moliterni, Philippe Mellot. Flammarion, 1996.

D'autre part, je recommanderai particulièrement trois dictionnaires récents (réédition et actualisation d'ouvrages déjà parus) :

Larousse de la BD. Patrick Gaumer. Larousse, 2004.
Dictionnaire de la bande dessinée. Henri Philippini. Bordas, 2005.
BD guide 2005. Claude Moliterni, Philippe Merlot, Laurent Turpin, Michel Denni, Nathalie Michel-Szelechowska. Omnibus, 2005.

Tous ont des entrées par ordre alphabétique, s'inscrivant logiquement dans la lignée des dictionnaires.

Le Larousse de la BD présente dans l'ordre alphabétique intégral les auteurs, héros et oeuvres, ce qui facilite la consultation. Il ne se contente pas dans chacun des articles de développer biographie, contenu des séries, présentation des héros, mais exerce aussi un esprit critique et porte des jugements de valeur. Des pages couleurs, au milieu du volume développent un panorama mondial de la BD. L'auteur dresse un état des principales productions et orientations de la bande dessinée internationale classée par pays.

Le Dictionnaire de la bande dessinée s'inscrit autour de deux grands axes : une première partie, la plus importante, concerne les héros et séries, la seconde recense les auteurs. Il se caractérise par une iconographie abondante (chaque article est illustré par la reproduction d'une vignette ou d'un détail) majoritairement en couleur. En introduction, l'auteur développe un historique de la BD ; une abondante bibliographie conclut l'ouvrage.

Le BD guide 2005 présente quatre parties, a peu près équilibrées en nombre de pages. Une histoire de la BD internationale, très complète, ouvre le guide, suivie du dictionnaire des auteurs, puis des héros et séries ; enfin une compilation des journaux et revues de BD termine le livre. Ce guide est sans aucun doute l'ouvrage le plus complet par le nombre d'entrées possibles. Les auteurs ont privilégié les informations sans jugement ni critique et proposent en plus un chapitre consacré aux adaptations cinématographiques et télévisées, une bibliographie très complète, un répertoire professionnel et même un quiz.

Ces parutions permettent une approche précise du phénomène BD et une connaissance de l'ensemble de la production. En complément, il peut être intéressant de consulter une série d'ouvrages qui, à travers l'histoire de grands hebdomadaires ou mensuels de la BD, offre un panorama très important des héros et séries, en particulier de la BD franco-belge.

C'est le cas de :

Le Lombard, un demi siècle d'aventures (tomes 1 et 2). Jean-Louis Lechat. éditions du Lombard, 1996.
(A suivre). Nicolas Finet. Casterman, 2004.
Pif, la véritable histoire. Richard Médioni. éditions Vaillant collector, 2003.
La bande dessinée. Virginie François. Scala, 2005. (Tableaux choisis).

De nombreuses biographies ou séries d'interviews paraissent chez différents éditeurs ; on peut retenir, en particulier :

La collection Une monographie..., aux éditions Mosquito ;
DBD, Les dossiers de la bande dessinée, (26 numéros) : un bimestriel consacré aux auteurs ;
Les cahiers de la bande dessinée, éditions Glénat : chaque numéro porte sur une série.

Des ouvrages techniques

Ils permettent une approche pragmatique, une mise en place de séquences d'étude, d'apprentissage. En utilisant les indications données, il est possible de construire une série de leçons pour étudier le genre BD à travers l'analyse d'une case, d'une planche, d'une séquence ou bien d'un album en tant qu'oeuvre complète de fiction.

L'art de la BD. Bernard Duc. Glénat, 1982, 1983. 2 tomes.
L'utilisation de cet ouvrage, même s'il est ancien, peut apporter les bases d'une étude ; il définit en effet les différents termes (cases, bulles, onomatopées...) et techniques utilisées (plans, angles de vue, cadrages...), mais montre aussi les enchainements de plans, de vignettes les unes par rapport aux autres. Il précise la conduite du récit, différents types de narrations possibles. Chaque notion est abondamment illustrée par des reproductions de vignettes, planches. En outre, il consacre une grande place à la réalisation graphique (techniques, significations, possibilités).

Beaucoup plus récents et fruits d'une démarche très originale :

L'art invisible. Scott Mc Cloud. Vertige graphic, 1999.
Réinventer la bande dessinée. Scott Mc Cloud. Vertige graphic, 2002.

Ces deux ouvrages se présentent sous la forme d'une BD sur la bande dessinée. Vignettes, bulles, textes... tout sert à montrer, analyser comment se construit et fonctionne une BD. C'est sans doute la meilleure référence théorique, la plus complète, mais aussi la plus abordable, même si elle met en oeuvre des notions parfois difficiles.

Elaborés dans un but pédagogique, les deux ouvrages Explorer la bande dessinée et La bande dessinée, lire un récit complexe, (voir p. 16), sont sans doute les plus appropriés pour une aide conceptuelle et pédagogique afin de travailler avec les élèves.

Autre étude permettant la mise en place d'exercices pour les élèves : Case, planche, récit, Benoit Peeters, Casterman, 1998, qui propose des pistes de travail à partir de cases ou de planches d'albums. Les exemples sont tirés d'oeuvres variées, de Töpffer à Schuiten.

Enfin, je signalerai la collection La BD de case en classe, éditions Scérèn, CRDP Poitou-Charentes, qui présente l'étude d'albums avec analyses, parcours pédagogiques (documents élèves, questionnaires, réponses, compléments...). Elle illustre, en quelque sorte, la BD "clés en main".

Sitographie

http://www.labd.cndp.fr/

Le site L@BD du CRDP de Poitou-Charentes :

Un site de référence pour tout bédéphile néophyte ou averti, remarquable pour sa base de données, conséquente et facile d'accès.

Chaque ouvrage fait ici l'objet d'une fiche descriptive détaillée (références bibliographiques, rôle de chaque auteur dans sa conception, résumé, avis critique, niveau de lecture, mots clés...).

Les recherches sur ces fiches peuvent se faire :

  • en consultant la sélection de nouveautés, classée par tranches d'âges.
  • en consultant la sélection des coups de coeur des auteurs du site.
  • en utilisant le moteur de recherche, qui permet des recherches par auteur, titre, thèmes, supports... avec des combinaisons de plusieurs termes possibles.

Le site offre aussi un panorama sur la collection "la BD de case en classe", avec un descriptif de chaque album et la possibilité de les acheter.

A l'aide du moteur de recherche, on peut accéder aux références bibliographiques de nombreuses revues comportant un dossier sur la BD ou de magazines consacrés à la BD.

En bref, un site clair et pertinent, qui fait un bon outil, de la recherche simple sur un titre, à la constitution d'une bibliographie par thème.

On attend avec impatience la base de données d'outils pédagogiques pour travailler avec la BD dans les classes, qui est pour le moment en construction : à surveiller donc !

Des ouvrages sur le manga

Le manga prend de plus en plus de place dans la production dessinée, aussi bien en terme de volume que de succès.

Faut-il brûler les mangas ?, Patrick Gaumer, Rodolphe, éditions BD Boum, 1997 et Génération manga : petit guide du manga et de l'animation japonaise, Schmidt, Librio, 2004, apportent des éléments pour une initiation au genre. On peut consulter aussi dans Lire au lycée professionnel, n° 33, été 2000, la contribution d'Agnès Deyzieux intitulée "Les armes du manga" et accompagnée d'une bibliographie.
Pour une première approche du manga, je recommanderai A la découverte du manga (hors série Bédéka, février-mars 2005), recueil d'histoires qui donne un aperçu du genre.
Le plus complet : L'univers du manga, Thierry Groesteen, Casterman, 1999.

Les magazines

Mais la BD évolue toujours et, dans ce cadre, de nombreux magazines spécialisés, aux parutions mensuelles, bimensuelles ou trimestrielles, montrent les nouvelles tendances et font découvrir les auteurs du monde entier.

Deux numéros hors série de Beaux Arts magazine en 2003, Qu'est-ce que la BD aujourd'hui ? et 32 bandes dessinées inédites pour 2004, donnent un bon aperçu des recherches graphiques scénaristiques effectuées par de nouveaux auteurs (qui seront les grands de demain) ou certains dessinateurs majeurs d'aujourd'hui. Les termes abordés concernent l'actualité, la société, la sexualité... traités de manière complètement différente des albums courants.

Toutes ces études permettent de découvrir et de mieux appréhender le monde de la BD, autant pour le néophyte que pour le lecteur averti. Elles donnent des clés, outils pour préparer des séquences, parcours pédagogiques à partir de planches ou d'albums utilisables avec les élèves. Cependant, lire des BD reste le meilleur moyen de connaitre, de maitriser ce genre, et surtout, d'y prendre du plaisir pour le partager avec les élèves...

Lire au lycée professionnel, n°49, page 16 (09/2005)

Lire au lycée professionnel - L'ABC de la BD