Dossier : Prescrire

Prescrire : quels enjeux ?

Marie Guelpa

Que nous proposions un livre à étudier en classe, que nous suggérions un emprunt à la bibliothèque ou au CDI ou bien que nous rédigions une note de lecture pour une revue pédagogique, nous nous livrons, le plus souvent sans la nommer, à une même activité : la prescription. Dans ce dossier nous avons souhaité interroger un geste fondateur de notre activité professionnelle dont nous soupçonnions qu'il pouvait être chargé d'implicite...

Pour en décoder les ressorts cachés, pourquoi ne pas partir de nos propres représentations de prescripteurs dans nos institutions ? C'est ce qu'ont fait Marie-Cécile Guernier et Annie Vuillermoz. Pour l'une prescrire est forcément un compromis : entre des facteurs externes (tels que l'offre éditoriale, les contingences matérielles et les injonctions institutionnelles) et des composantes personnelles plus subjectives telles que nos disponibilités, nos gouts, les valeurs que nous défendons, mais aussi entre le désir des jeunes et notre projet, qu'il soit éducatif, culturel ou pédagogique.

Pour Annie Vuillermoz, de la potion amère à la potion magique, prescrire, c'est parfois appliquer un remède de cheval ! A défaut d'écouter l'autre, l'effet obtenu peut être à l'encontre de l'objectif cherché...

C'est alors que nous est venue l'idée d'un regard autocritique et rétrospectif sur nos propres sélections, et Marie-Cécile Guernier a passé au crible quatre ans de notes de lecture dans la rubrique "Livres en vrac"...

Ayant tenté de décrypter l'image de la lecture que nous valorisons dans nos discours, nos programmes et nos pratiques, nous nous sommes demandé alors comment les jeunes s'y retrouvent : "Regards sur les jeunes et leur rapport à l'écrit" apporte des éléments de réflexion, en se plaçant dans le cadre plus large d'une problématique de l'" appropriation " de la communication écrite. Il s'agit d'une étude-action auprès de jeunes supposés illettrés, conduite, en 2003, à l'Université Louis Lumière Lyon 2, sous la direction de Jean-Marie Besse ; la synthèse est de Francesco Azzimonti, membre du comité de pilotage.

Enfin, Anne-Marie Chartier apporte un regard d'historienne à la question de "la lecture des jeunes en difficulté". Cette approche pragmatique et théorique aura sans doute pour effet de soulever d'autres questions encore... Ce dont nous ne saurions nous plaindre, car, en ce domaine, doute et remise en cause sont des attitudes plus productives, bien qu'apparemment plus flottantes, que les idées reçues...

Lire au lycée professionnel, n°47, page 2 (03/2005)

Lire au lycée professionnel - Prescrire : quels enjeux ?