Notes de lecture

Pierre, feuille, ciseaux
Catherine Kalengula.
Hachette, 2013, 294 pages

Alice, une jeune parisienne, perd ses parents au moment de passer le bac. S'ensuit alors pour elle une période de déprime. Hébergée par sa grand-mère à Oxford, elle a du mal à reprendre goût au quotidien et à surmonter sa douleur. Une panne d'ascenseur avec un jeune homme Shane va redonner un sens à sa vie...

Roman plaisant très structuré en 20 chapitres simples qui renvoient soit sur l'histoire de Shane, soit sur celle d'Alice avec un épilogue décalé un an plus tard. Le titre prend toute sa place quand on découvre l'allusion au célèbre jeu. Les personnages possèdent de nombreuses caractéristiques des adolescents actuels, ce qui donne de la crédibilité à leurs problématiques et à leurs aventures même si on peut regretter l'accumulation des clichés. De vrais mots, crus mais non vulgaires pour évoquer l'émotion et la tendresse d'une rencontre amoureuse. Un roman facile à mettre dans tous les cartables de lycéens.

Chantal Manquat-Rey.

Lire au lycée professionnel, n°74 (06/2014)

Lire au lycée professionnel - Pierre, feuille, ciseaux