Notes de lecture

Le Passage du Diable
Anne Fine.
L'École des Loisirs, 2014, 306 pages

Daniel Cunningham a vécu à l'écart du monde, enfermé par sa propre mère qui le déclarait malade, avec des livres pour seule compagnie. Lorsque des voisins inquiets le sortent de cette situation, le jeune homme découvre que sa vie n'a été construite que sur un tissu de mensonges. Le seul souvenir que Daniel garde de sa vie d'avant est la maison de poupée de sa mère. Mais ce jouet en apparence innocent va se révéler porteur de sombres secrets.

Nous voyons l'histoire se dérouler à travers les yeux de Daniel, adolescent découvrant complètement le monde. Ses interactions avec sa famille d'accueil sont particulièrement riches et intéressantes à suivre. L'histoire tient cependant plus du roman initiatique sur la quête de ses origines que du roman fantastique. Cet aspect reste assez survolé, l'auteur n'exploitant pas vraiment la trame de la maison de poupée maléfique alors que le résumé et la couverture peuvent laisser penser qu'il s'agit d'un roman angoissant. Le style assez littéraire pourra rebuter certains élèves mais ravira les lecteurs plus aguerris.

Catherine Arnaud.

Lire au lycée professionnel, n°74 (06/2014)

Lire au lycée professionnel - Le Passage du Diable