Notes de lecture

Une planète dans la tête
Sally Gardner.
Gallimard, 2013

Standish Tredwell, 15 ans, ne sait ni lire ni écrire à cause d'une forte dyslexie qui en fait le souffre-douleur de son école. Depuis que ses parents ont mystérieusement disparu, Standish vit seul avec son grand-père, "papou", dans la zone 7, la zone des impurs, des parias, dans laquelle règne la misère, la faim, la surveillance constante. Sa vie Standish s'améliore le jour où de nouveaux voisins s'installent et qu'Hector, l'enfant de la famille, devient son ami. Pour échapper à leur quotidien misérable, les deux jeunes s'inventent des histoires et rêvent d'aller vivre sur "Juniper", une planète où la vie serait plus belle.

Mais, un beau jour, Hector et ses parents disparaissent à leur tour et le désespoir s'empare de nouveau de Standish, ne se sentant pas concerné par l'événement national dont la propagande de la Patrie parle sans cesse à la télévision : le premier homme va se poser sur la Lune ! Cependant, il comprend très vite qu'il s'agit d'une supercherie et il décide de mettre au point un plan pour démasquer et dénoncer, aux yeux du monde, la Patrie, cet État totalitaire qui traque et fait disparaître ceux qui pensent et rêvent...

Une planète dans la tête est un roman vraiment étonnant, original. Tout d'abord, en ce qui concerne sa forme : écrit à la première personne, en courts chapitres (parfois d'une page ou deux), il nous livre les pensées de Standish, personnage tellement attachant, parce qu'atypique, altruiste, généreux, courageux.

La thématique du roman est également abordée de manière originale : comment un jeune adolescent va se dresser contre la barbarie et le totalitarisme en allant au bout de ses rêves. Du haut de ses 15 ans, Standish se révolte contre les "hommes en manteau de cuir", qui claquent les talons au cri de "Gloire à la Patrie !"...

L'écriture de Sally Gardner, elle-même dyslexique, est simple, fluide et percutante. On dévore les courts chapitres tout en retenant son souffle ; on s'attache bien évidemment à Standish en espérant que ses rêves se réaliseront ; et on sort de ce roman bouleversé, ému. Véritable coup de coeur !

Virginie Chavant.

Lire au lycée professionnel, n°73 (03/2014)

Lire au lycée professionnel - Une planète dans la tête