Notes de lecture

Keleana, l'assassineuse
Sarah J. Maas.
La Martinière, 2013, 544 pages

Keleana est la plus célèbre assassineuse du royaume d'Adarlan. Condamnée aux travaux forcés dans les mines de sel d'Endovier, elle survit à la captivité quand le prince lui-même vient lui proposer un marché : devenir l'assassineuse en titre du roi pendant quatre ans, en échange de sa liberté. Mais le roi s'amuse en fait en organisant un tournoi à mort entre 23 concurrents, dont le dernier en lice sera nommé champion de la couronne.

Keleana s'éveille petit à petit à la vie de la cour grâce au prince Dorian tandis que Chaol, le capitaine de la garde, s'occupe de sa condition physique et de son entrainement. Mais Keleana va devoir affronter des forces obscures et les jalousies des courtisanes du prince... Le plus grand danger n'est peut-être pas là où on le pense...

Nous voilà face à un premier tome d'une série de fantasy plus que prometteuse. Tous les ingrédients sont là : de l'aventure, du mystère, de l'amour, de la rébellion.

Le récit est construit à plusieurs niveaux. Il y a tout d'abord la mise en place d'un monde, d'intrigues de royaume avec des personnages plus profonds qu'ils ne peuvent paraître au premier abord, des complots au plus haut niveau de l'administration. Ainsi, Keleana n'est pas seulement une assassineuse, une voleuse et une meurtrière mais aussi une très grande lectrice et une excellente joueuse de piano. Le prince Dorian, lui, aspire à autre chose que la frivolité et l'hypocrisie de la cour. Quant à Chaol, le capitaine de la garde, malgré ses airs rustres et protocolaires, il tombe sous le charme de Keleana et s'avère être un précieux allié lors du combat final.

Il y a ensuite ces meurtres sanglants et violents qui surviennent de plus en plus souvent, toujours accompagnés de la présence d'une créature surnaturelle et de symboles cabalistiques très anciens... Keleana se retrouve ainsi au milieu d'un combat entre le bien et le mal, entre puissances qui la dépassent mais pour qui elle se trouve être un élément majeur. Des légendes mêlées à de l'aventure, de la bravoure et de la chance, tout ce qu'il faut pour en faire une lecture tout public.

Farah Guillot.

Lire au lycée professionnel, n°73 (03/2014)

Lire au lycée professionnel - Keleana, l'assassineuse