Notes de lecture

Après la vague
Oriane Charpentier.
Gallimard, 2013, 162 pages

Maxime passe des vacances en famille, à l'étranger, au bord de la mer. Ce matin-là, il préfère paresser au soleil dans l'espoir de revoir les américaines d'hier, alors que ses parents et son frère aîné visitent un temple local. Jade, sa soeur jumelle, décide de rester avec lui. Jusqu'alors très proches, ils se sont éloignés l'un de l'autre, Maxime étant un "beau gosse" alors que Jade vit mal cette période de l'adolescence où son corps change en se réfugiant dans le contact humain.

Mais ce matin-là, c'est aussi une vague immense qui balaye tout sur son passage. Maxime et Jade tente de s'enfuir mais la vague les sépare... à jamais. De retour en France, le sentiment de culpabilité est immense : Maxime sait que Jade lui a sauvé la vie. Tandis que ses parents et son frère s'investissent dans une association d'aide aux victimes, Maxime s'enfonce. Il lui faudra 10 ans et des rencontres improbables pour qu'il puisse retourner sur les lieux du drame et tourner la page.

Même si le texte n'est pas daté, ce récit fait référence au tsunami qui eut lieu en 2004. Sujet rarement abordé dans la littérature jeunesse, on retrouve ici les thèmes du deuil, de la famille. Comment se reconstruire quand on est rongé par la culpabilité ? Et s'il ne lui avait pas lâché la main ? Maxime devra accepter l'idée que Jade a choisi de mourir pour qu'il vive, et accepter de ne pas gâcher cette vie en lui rendant hommage.

C'est un très beau texte, écrit sans pathos. Les sentiments sont justes et les chapitres courts en font une lecture aisée, rythmée. Nous avons là un texte épuré, poétique, à la construction narrative simple mais naturelle et poignante. Une très belle lecture qui montre que "chacun a sa vague".

Farah Guillot.

Lire au lycée professionnel, n°73 (03/2014)

Lire au lycée professionnel - Après la vague