Notes de lecture

En plein dans la nuit
Hélène Gaudy et Bertrand Desprez.
Thierry Magnier, 2011, "Photo-roman"

Julien est une fois encore convoqué pour violence sur des camarades. Il fait parti de cette minorité d'élèves toujours victime des railleries des autres. Mais là, c'est la fois de trop. Il s'enfuit du collège par le trou dissimulé derrière les "sapinettes". Seulement quelque chose d'étrange se produit. Il met la main sur un objet qui ne lui était pas du tout destiné : une arme à feu.

Sans hésiter, Julien emporte l'arme et l'apporte chez Chen pour lui montrer. Ils ne se parlent plus, Chen et lui, depuis qu'il l'a laissé tomber. Il l'a laissé tomber alors qu'on l'obligeait à embrasser quelqu'un. Il l'a laissé tomber alors que c'était son seul ami. Depuis Chen n'allait plus au collège. Pourtant c'est à lui qu'il veut montrer l'arme.

Cette arme, ils vont l'utiliser pour s'entraîner. Ils vont l'utiliser pour tuer leur "Big boss", parce que tout le monde à un "Big boss" dont il veut se débarrasser.

En plein dans la nuit est un cri de détresse, mettant en lumière le mal-être de ces adolescents soi-disant hors de la norme. Il nous laisse l'impression désagréable que cela pourrait se produire à tout moment.

L'ambiguïté des sentiments adolescents prend toute son ampleur : en effet, Julien sait pourquoi Chen lui en veut, il sait pourquoi ils ne se parlent plus, et pourtant il se tourne vers lui, puisque finalement, il est à même de comprendre ses sentiments.

Sandra Eudine.

Lire au lycée professionnel, n°67 (01/2012)

Lire au lycée professionnel - En plein dans la nuit