Notes de lecture

Mortelle Venise
Michel Honaker.
Rageot, 2011, "Heure noire"

Venise, 1536. Le maître embaumeur de la cité, Benvollo, est retrouvé mort tout près du palais des Doges. Le vénérable André Gritti, doge de la Sérenissime, ayant trop peu confiance en Landolfini - pourtant responsable de la police à Venise - décide de faire appel au chevalier Ferrucio Ardani pour résoudre cette enquête.

Ce dernier est un jeune homme extravagant, féru de peinture, grand admirateur de Léonard de Vinci et surtout passionné de sciences criminelles. Accompagné de son valet Piccolmano, il se rend donc à Venise, dont il avait été banni quelques années plus tôt.

Le meurtre du maître embaumeur est vite suivi d'un second, celui de son assistant Abelardo. Il semblerait qu'une créature volante diabolique soit responsable de ces meurtres...

Cette histoire nous entraîne dans les canaux tortueux, brumeux et nauséabonds de la Venise du XVIe siècle. Tous les ingrédients sont réunis pour en faire un roman policier bien ficelé, très prenant : des meurtres étranges, des complots, du poison, de l'espionnage, des intrigues politico-religieuses.

Le héros de l'histoire, le chevalier Ferrucio Ardani, est un personnage auquel on s'attache très vite : un sacré caractère, beaucoup d'audace, du courage, une grande intelligence, mais également un jeune homme submergé par ses sentiments (colère, rancoeur, amour).

À noter également un humour très présent dans ce roman et que Michel Honaker maîtrise à la perfection.

En conclusion, un très bon roman policier qui plaira fortement à nos élèves, mais également à leurs professeurs... !

Virginie Chavant.

Lire au lycée professionnel, n°67 (01/2012)

Lire au lycée professionnel - Mortelle Venise