Notes de lecture

Cachés
Sharon Dogar.
Gallimard Jeunesse, 2011

Il n'est pas évident d'utiliser pour sa fiction personnelle une oeuvre de la renommée du Journal d'Anne Frank. Pourtant, c'est le pari qu'a tenté Sharon Dogar avec Cachés.

L'histoire des clandestins de l'Annexe du 263 Prinsengracht à Amsterdam est racontée par un narrateur inédit : Peter van Pels qui a cohabité 2 ans avec la famille Frank. Même si le récit est inventé, il reste fidèle à ce qui est raconté dans le Journal d'Anne Frank. On voit alors comment la promiscuité tisse des liens entre des personnalités très différentes. Les passages sur la naissance du sentiment amoureux entre Anne et Peter sont émouvants mais sans excès de pathos.

Le roman de Sharon Dogar prolonge le récit de la clandestinité en racontant la déportation des clandestins à Westerbork, puis à Auschwitz et à Mauthausen. Son récit est alors basé sur des témoignages de survivants.

Ce roman est tout à fait accessible à des élèves de lycée professionnel. Qui plus est, il peut se prêter à un jeu de lecture des deux oeuvres que l'on peut mettre en regard. Le questionnement autour des thèmes réalité, fiction et réécriture qui entoure le roman trouve ici un écho qui n'est pas inintéressant.

Laetitia Gemin.

Lire au lycée professionnel, n°67 (01/2012)

Lire au lycée professionnel - Cachés