Notes de lecture

Les Mésaventures de Tallulah Casey
Louise Rennison.
Gallimard Jeunesse, 2011

Tallulah Casey, jeune cousine de Georgia Nicolson, a de quoi remplir ses vacances d'été. Elle va intégrer le prestigieux Dother Hall, conservatoire d'art dramatique, situé en plein Yorkshire pour un stage. Le problème c'est que Tallulah n'est douée ni pour le chant, ni pour la danse, ni pour le théâtre. Ce qui ne l'empêche pas d'avoir comme ambition de devenir une star planétaire. Mais Lullah a un talent : faire rire son auditoire. Et qu'importe si c'est à ses dépends. Entre ses nouvelles amies, les cours et la chasse aux garçons, son été promet d'être bien rempli.

Louise Rennison met en scène un personnage de la famille de Georgia Nicolson, série qui a fait son succès. Pas d'invention linguistique dans ce roman, le ton et l'humour sont plus sobres. Tallulah est une héroïne attachante qui a le mérite de ne pas être parfaite. Elle a un physique banal, n'a pas spécialement de talent artistique mais elle est pleine de joie de vivre. Il y a beaucoup d'allusions littéraires qui sont disséminées dans cet ouvrage, notamment des références aux soeurs Brontë. La traduction nous fait sans doute perdre quelques subtilités de ce côté-là, ne serait-ce que le titre, Withering Tights dans la version originale. Le style est cependant léger puisqu'on voit l'histoire à travers les yeux de Tallulah.

Une lecture divertissante et sans prétention. À noter qu'une suite est prévue pour le 1er trimestre 2012.

Catherine Arnaud.

Lire au lycée professionnel, n°67 (01/2012)

Lire au lycée professionnel - Les Mésaventures de Tallulah Casey