Notes de lecture

L'Été mouche
Bertrand Ferrier.
Grasset, 2011

Le narrateur, un adolescent de 16 ans, apprend soudainement que son "amoureuse pour la vie" ne veut plus de lui. Il décroche, refuse de tout son corps la défaite.

Par petits chapitres très courts et percutants, à l'aide de phrases tout aussi brèves et incisives et avec des trouvailles typographiques exprimant des sentiments bouleversés, nous le suivons dans ses tentatives pour résister à la dépression.

Il joue au ping pong, écoute du blues, écrit un roman, se retrouve une petite amie, essaie de réorganiser sa vie mais l'image et les souvenirs de celle qui a dit non ne s'efface pas comme ça...

Cette lutte est drôle et attachante tout au long du roman car elle ne se prend jamais au sérieux et se termine dans une apothéose où toute idée noire va disparaître.

Paule Kuffler.

Lire au lycée professionnel, n°66 (11/2011)

Lire au lycée professionnel - L'Été mouche