Notes de lecture

Hex Hall - 2 : Le maléfice
Rachel Hawkins.
Albin Michel, 2011

Sophie a des pouvoirs, et parce qu'elle les utilisait en présence d'humains ordinaires, elle a été obligée d'intégrer Hex Hall, une école pour délinquants aux pouvoirs magiques. À la fin de l'année dernière elle a découvert avec effroi qu'elle n'était non pas une sorcière comme elle le pensait, mais un démon, et que le garçon qu'elle aimait était un infiltré faisant partie de l'organisation l'Occhio di Dio, qui pourchasse justement les démons.

Avec cette nouvelle année qui commence, elle veut en savoir plus sur elle et ses origines, et surtout, elle veut oublier les tragédies qu'il y a eu à Hex Hall. Elle part donc en vacances chez son père qu'elle connaît à peine, mais qui est un démon, comme elle, et va découvrir bien plus que ses origines.

Sophie (Sophia de son vrai prénom) est un personnage attachant, un peu rebelle et qui a beaucoup de répartie. Elle est amoureuse d'un garçon, malheureusement tout les oppose. Le clin d'oeil à Roméo et Juliette est d'ailleurs à peine déguisé.

Le fait qu'elle soit un démon change du reste de ce que l'on peut lire en ce moment, d'autant plus qu'elle ne veut pas de ses pouvoirs, trop destructeurs. Mais on retrouve bien sûr les créatures fantastiques fidèles au genre : vampire (sa meilleure amie), loup garou, elfe, sorcier...

On lit Hex Hall vraiment très rapidement, il y a beaucoup de dialogues et surtout une suite d'actions qui nous empêchent de reposer le livre avant de le terminer. Notre héroïne n'est pas épargnée, on en veut à sa vie sans lésiner sur les moyens utilisés et elle manque de mourir à plusieurs reprises. Mais le roman n'est en rien tragique, on a souvent le sourire aux lèvres, même si parfois, le texte gagnerait à ce qu'il y ait moins de dérision. L'intrigue est intéressante quoique prévisible, notamment le triangle amoureux qui se dessine à la fin de cet opus.

On assiste à la création de la relation père-fille. Elle vivait en effet avec sa mère et ne l'avait jamais vu, du moins, elle ne s'en souvient pas. Son père occupe une place importante dans le monde magique, elle lui renvoie son amertume, sa rancoeur pour son absence, mais elle culpabilise lorsqu'elle se rend compte qu'il a souffert de cette situation. Je regrette cependant que l'on ait pas le point de vue du père, on n'apprend seulement ce que Sophie perçoit.

Enfin, elle doit accepter son état, c'est-à-dire le fait d'être un démon, ce qu'elle vit très mal car pour elle cela fait référence à l'Enfer, et avec ses immenses pouvoirs, elle a peur d'incarner le Mal. De plus elle découvre encore tout le fonctionnement du monde magique, avec ses règles et ses coutumes, qu'elle ne se gène pas de remettre en question (notamment les fiançailles arrangées).

Il s'agit du deuxième tome de la série Hex Hall, et la fin nous laisse présager une suite qu'on attend avec impatience.

Sandra Eudine.

Lire au lycée professionnel, n°66 (11/2011)

Lire au lycée professionnel - Hex Hall - 2