Notes de lecture

Le Monde dans la main
Mikaël Ollivier.
Éditions Thierry Magnier, 2011

Pierre, lycéen versaillais bien élevé, d'une grande sensibilité, gentil, inscrit en section musique au conservatoire et issu d'une famille catholique "bon chic bon genre", va avoir 16 ans. À cette occasion, ses parents l'amène chez Ikéa pour renouveler le mobilier de sa chambre. De retour sur le parking, la mère de Pierre s'en va, brusquement, sans se retourner. Et elle ne revient pas. Quelques heures plus tard, elle leur envoie un sms : "Ne vous inquiétez pas pour moi. Je n'en peux plus, c'est tout".

Après le choc, la peur, les recherches infructueuses, le père s'effondre, la famille maternelle très conservatrice s'insurge, puis la vie peu à peu s'organise : Pierre va devoir tout prendre en main, y compris les tâches ménagères, son père glissant inexorablement dans la déprime.

Mais, en essayant de comprendre ce départ inexpliqué de sa mère, le jeune homme va découvrir des secrets familiaux, des drames insoupçonnés, des histoires d'amour qui ternissent le bel éclat dont est parée sa famille.

Tous ces bouleversements vont peu à peu transformer Pierre : l'adolescent introverti, timide, va s'ouvrir au monde, à la passion, à l'amour. La relation père-fils va également se renforcer.

Mikaël Ollivier nous offre, avec ce Monde dans la main, un très beau roman initiatique. Le narrateur Pierre affronte le quotidien et ses changements inattendus, parfois dramatiques, pour petit à petit devenir adulte. La grande sensibilité de Pierre en fait un héros très attachant.

Comme toujours avec cet auteur, l'écriture est fluide, d'une grande justesse : la description des personnages est précise et très réaliste, les sentiments brillamment retranscrits.

Ce dernier roman de Mikaël Ollivier est une vraie réussite, que nos élèves vont dévorer avec beaucoup d'intérêt.

Achat à effectuer les yeux fermés !

Virginie Chavant.

Lire au lycée professionnel, n°66 (11/2011)

Lire au lycée professionnel - Le Monde dans la main