Pistes de lecture

Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates
Annie Barrows.
Nil éditions, 2009. 396p.

Célèbre pour ses chroniques humoristiques, publiées pendant la Seconde Guerre Mondiale, sur les bombardements de la capitale anglaise, Juliet Ashton, journaliste londonienne de 33 ans, cherche une idée de roman. Le Times lui commande une série d'articles sur "les vertus pratiques, morales et philosophiques de la lecture".Nous sommes en 1946 et Juliet reçoit la lettre d'un inconnu, un fermier de Guernesey lui apprenant l'existence d'un "Cercle des amateurs de littérature et de tourte aux épluchures de patates". Une bande d'amis, habitants de Guernesey, sous l'Occupation allemande des îles Anglo-Normandes, sont devenus lecteurs pour tromper les soldats allemands et les empêcher d'arrêter, un soir après le couvre-feu, les convives d'un repas de cochon rôti, dont l'élevage était formellement interdit. Leurs réunions culturelles les aident à supporter l'Occupation et au fil du temps ils s'intéressent vraiment aux belles-lettres. Séduite et intriguée, Juliet cherche à en savoir plus sur ces petites gens hors du commun. Une correspondance va s'établir entre eux. Ces gens sont aussi excentriques qu'attachants; il y a ce fermier qui ne supporte pas que Catulle ait écrit des poèmes de jalousie après avoir vu sa dulcinée câliner un moineau. Et ce valet qui n'a jamais lu que Sénèque, avec l'impression que ses remarques mordantes ne s'adressent qu'à lui ... Du point de vu de la perfide commère du village, il ne s'agit que d'un chiffonnier, d'un aliéniste alcoolique, d'un porcher bègue, d'une quasi-sorcière et d'un valet de pied qui se prend pour un lord et ne peut prétendre à la respectabilité. Pour elle, ce club est un scandale, une mascarade. Au fil de ce roman, sous la forme épistolaire, nous découvrons un lieu, Guernesey, et ses habitants, son histoire, et nous réalisons à quel point leur île a été meurtrie par la guerre sous l'Occupation allemande. A travers cet échange de lettres des protagonistes, l'humour, l'absurdité des situations l'autodérision se mélangent, et donne à ce roman une profonde humanité. Il apporte un rythme soutenu et une facilité de lecture. C'est aussi un hommage à la lecture démontrant qu'elle n'est pas qu'un plaisir solitaire. Sa couverture attrayante et son titre mystérieux et savoureux devraient attirer favorablement nos élèves.

Lecture/humour/Seconde Guerre Mondiale

Laurence Esmenjaud.

Lire au lycée professionnel, n°60 (11/2009)

Lire au lycée professionnel - Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates