Dossier : l'écrit en questions

Lexik des cités illustré
Fleuve Noir, 2007

Ce lexik atypique présente le résultat d'un travail mené pendant trois ans par un groupe de jeunes originaires d'Evry soutenus par l'association " Permis de vivre la ville ". Ils sont partis à la découverte de leur pratique langagière, pour en décrire le fonctionnement et les origines, pour comprendre les clivages et incompréhensions qu'elle génère souvent entre jeunes et adultes. Ils ont uni leurs talents et sont devenus linguistes, chercheurs, écrivains et illustrateurs.

Environ 250 mots sont présentés, citons au hasard : ambiancer, s'arracher, bédo, blaze, daron, grave, punition, renoi, tacler, wesh ... Pour chacun le lexik propose plusieurs rubriques. La définition donne des exemples d'usages et des synonymes. La riche rubrique " Etymologie " décrit avec humour les métaphores et les néologismes, les glissements de sens et emprunts multiples au passé ou aux langues de l'émigration, ainsi que tous les procédés formels de création lexicale, verlan, verlan de verlan, apocopes ou autres. La rubrique " Quiproquo " est elle aussi pleine de saveur : il s'agit d'une petite histoire illustrée (en deux ou trois vignettes) qui explore les risques de malentendus liés au langage en montrant l'impossible dialogue entre une mère et sa fille (exemple : " C'est grave bien la grève des profs ! - Pour une fois on est d'accord. C'est grave ! ").

Ce dictionnaire d'un genre nouveau mêle écritures et arts graphiques urbains pour donner à voir et à entendre l'univers culturel des jeunes des cités où se croisent humour et naïveté. Il s'agit par là de combattre la stigmatisation dont la jeunesse des cités est souvent victime. A ceux qui craignent que l'on assassine la langue de Molière, ce travail montre une France qui métisse sans perdre ses racines... Par exemple, le condé - vocable utilisé par les jeunes pour parler du policier - trouve ses origines dans l'histoire de France, avec les princes de Condé... Dans la préface, Alain Rey, pilier des dictionnaires Le Robert, en montrant que le langage se structure dans la différence et les mélanges, signifie toute la valeur de ce lexik qui fait le pont entre deux univers. A acheter pour le CDI.

Marie-Cécile Guernier,
Jean-Pierre Sautot,
Annie Vuillermoz.

Lire au lycée professionnel, n°56, page 42 (03/2008)

Lire au lycée professionnel - Lexik des cités illustré