Pistes de lecture

Long John Silver. Tome1, Lady Viviane Hastings
Mathieu Lauffray et Xavier Dorison.
Dargaud, 2007

Long John Silver, personnage mythique de L'île au trésor de Stevenson, reprend vie dans ce premier tome de la nouvelle série écrite par Xavier Dorison et dessinée par Mathieu Lauffray. Ce n'est pas une adaptation du roman mais plutôt une suite des aventures du célèbre pirate.

Ce premier album retrace les préparatifs d'un voyage, organisé pour rechercher un trésor : Lord Byron Hastings, un aventurier, a retrouvé dans la jungle amazonienne la cité fabuleuse de Guyanacapac qui abriterait le fabuleux trésor des Incas. Se rassemble donc un groupe hétéroclite d'aventuriers, d'aristocrates, de pirates, attirés par la légendaire cité d'or. Se retrouvent, embarqués pour l'aventure, le frère de Lord Hastings, officier de la marine anglaise, Lady Hastings, femme de Byron et sa suivante, Livesey, médecin, homme intègre et loyal, John Silver, pirate, chargé de recruter un équipage composé d'individus plus inquiétants les uns que les autres. Le scénariste développe alors des évènements et situations qui peuvent paraitre digressifs mais permettent de mieux cerner chacun des protagonistes. En effet, chaque personnage a plus d'une raison de vouloir se débarrasser de certains membres de l'équipe, mais tous vont se retrouver sur le même navire. Toutes ces péripéties, qui semblent s'éloigner de la trame principale, composent, a contrario, un puzzle qui, définitivement assemblé, renforce l'atmosphère dramatique de l'album, permet de mieux cerner les différents personnages et prépare des rebondissements tumultueux et variés au récit.

Le dessinateur montre une grande aisance dans l'illustration de cet album palpitant. Son graphisme flamboyant met en valeur l'ambiance noire, glauque des situations et des lieux (les bouges, ruelles du port... sont magnifiquement présentés), rend particulièrement bien une galerie de portraits variés (trognes patibulaires, beauté sauvage de Lady Hastings...), la violence de la mer, la puissance et la majesté des voiliers : ce qui se traduit par de grandioses planches marines.

Référence à l'oeuvre de Stevenson, Lady Viviane Hastings est aussi l'occasion pour Mathieu Lauffray de " traiter la piraterie de manière inédite ", pour Xavier Dorison " de rendre hommage à Stevenson, pas de le concurrencer ", ainsi qu'ils le déclarent dans BoDoï (n°107, mai 2007). Cette volonté et les qualités reconnues des auteurs ( West, Sanctuaire, Le Troisième Testament pour Dorison, Prophet, Le serment de l'Ambre pour Lauffray) annoncent une série palpitante. Ce premier volume, Long John Silver, est, sans aucun doute, une des grandes réussites de l'année.

Gérard Belle-Pérat.

Lire au lycée professionnel, n°55, page 39 (09/2007)

Lire au lycée professionnel - Long John Silver. Tome1, Lady Viviane Hastings