Pistes de lecture

Un homme est mort
Kriss / Davodeau.
Futuropolis, 2005.

La ville de Brest et son port ont été complètement détruits par les combats et les bombardements de la Deuxième Guerre mondiale. En 1950, ils ne sont qu'un immense chantier de reconstruction. Peu à peu, la vie reprend mais si les promoteurs et les entrepreneurs du bâtiment profitent amplement de cette situation, la population et en particulier les ouvriers vivent dans des conditions difficiles (bidonvilles, salaires de misère...). La grève éclate, les manifestations se multiplient dans les rues. La police finit par tirer sur la foule de " voyous et de fainéants " comme les qualifient les puissants locaux dont le préfet. De nombreux blessés et un mort, Edouard Mazé, restent sur le pavé. Le syndicat CGT demande à René Vautier (cinéaste, réalisateur de Afrique 50 et d'Avoir vingt ans dans les Aurès) de tourner un documentaire sur les évènements. Le film réalisé sur ce conflit social est montré dans les usines, les quartiers... si bien qu'à force d'être manipulé, projeté, la pellicule va finir par tomber littéralement en poussière et ce témoignage disparaitre.

Sur un scénario de Kriss et des dessins d'Etienne Davodeau, cet album recrée cette période exaltante et tragique. Le lecteur se trouve plongé au coeur des évènements, grâce à une reconstitution qui mêle souvenirs, reportage vécu, actions, situations tragiques ou comiques et fait revivre cet épisode de l'histoire brestoise. Les auteurs mettent en avant les actions collectives et les travailleurs en lutte, privilégient la population laborieuse se battant pour de meilleures conditions de vie, contre les guerres coloniales (le conflit d'Indochine vient de débuter).

Un dossier constitué d'un rappel historique (déroulement des faits, situation politique, économique...) de documents d'époque (photos, journaux...), d'entretiens avec les principaux acteurs et témoins encore vivants replace ce bel album dans une perspective historique, explique la genèse d'Un homme est mort qui traduit un véritable engagement militant de la part des deux auteurs.

Gérard Belle-Pérat.

Lire au lycée professionnel, n°53, page 40 (03/2007)

Lire au lycée professionnel - Un homme est mort