Editorial

Editorial du numéro 73 ("L'adaptation")

Adapter, c'est jouer... l'heureuse expression de Paul Chenal rend bien compte de la richesse des thématiques liées à l'adaptation ; adapter, c'est transposer, traduire, moderniser, transformer, repenser, et parfois trahir. C'est passer du roman à la nouvelle et au théâtre, de l'écrit au film, du classique au contemporain, d'une langue à une autre, de la description au dessin, du texte à son illustration, c'est s'approprier des codes pour les défaire ou les reconstruire ; en deçà, ou au-delà, s'adapter c'est aussi prendre en considération la spécificité d'un public, le nôtre, celui des collégiens. Des collégiens qui, de plus en plus souvent, accèdent aux oeuvres classiques et à la culture universelle que nous souhaitons leur transmettre par des biais inattendus. Des adaptations. Alors, essayons de tenir les deux bouts de la chaîne : l'adaptation, c'est à la fois une promenade dans tous les champs de la culture, d'une forme à l'autre et d'une oeuvre à tous ses épigones, et une nécessité pédagogique pour les éducateurs et enseignants que nous sommes. Adapter une oeuvre dans un autre genre, ou comparer le livre et le film, ou scénariser un récit pour en faire une bande dessinée, c'est comprendre que le sens se cache sous des codes variés, dont la connaissance et la maîtrise autorisent la liberté paradoxale de s'en échapper. Adapter, c'est bien là l'essentiel, c'est comprendre vraiment, et c'est devenir authentiquement créateur.

Lire au collège, n°73, page 1 (03/2006)

Lire au collège - Editorial du numéro 73 ("L'adaptation")