Dossier - "Grandir avec les médias"

VIKIDIA, ou le wiki au service d'une autre médiation pédagogique

François Morel, coordonnateur éducation aux médias-CLEMI de l'académie de Grenoble, Directeur du CDDP de la Haute-Savoie

Lorsque Wikipédia est arrivée en 2001, la sphère éducative s'en est trouvée bouleversée. Les élèves accédaient aisément à des ressources en lignes qu'il suffisait de copier, puis de coller, pour donner une réponse prétendument scientifique. Devant tant de connaissances confiées aux élèves, en quelques clics seulement, cette aisance devenait suspecte. Immédiatement le procès en incurie s'est imposé. En effet le simple principe de pouvoir glaner une référence avec autant de rapidité devenait suspect, légitimement, puisque se découvrait alors un usage encore inconnu. Cette célérité tranchait par trop avec l'image même de la transmission des connaissances qui entend une recherche, lente, longue, étayée, construite, empirique, protocolaire, pour aborder une éventuelle réponse dont la véracité scientifique devrait être de toutes les façons validée par l'autorité professorale. En somme, sans beaucoup caricaturer, l'élève devait accéder pas à pas à des ressources, qu'il avait ensuite à croiser pour définir honnêtement l'objet de sa quête. Il pouvait néanmoins se retourner vers les recueils encyclopédiques qui apportent des réponses, qu'il fallait encore agglomérer et traduire en significations accessibles. L'élève acquérait ainsi une rigueur de méthode. Par delà le résultat obtenu, la démarche elle-même, méthodiquement ordonnée, pouvait valoir science.

Wikipédia allait balayer tout cela en offrant à l'apprenant une consommation immédiate de connaissances, tout aussi immédiatement exploitable pour répondre à la question magistrale. Wikipédia, dont le suffixe est hérité de wiki en hawaïen, signifiant "vite", donne la réponse en quelques secondes, pour peu néanmoins que l'article correspondant à sa requête s'y trouve, mais sur plus 1 400 000 articles, le pari est aisé.

Plusieurs étapes se sont alors suivies. Le procès en fiabilité évoqué plus haut. Il relève du principe même de Wikipédia, puisqu'en tant qu'encyclopédie collaborative, les pires des cheminements peuvent être attendus. Internet est frappé d'une paranoïa perpétuelle et est toujours enclin à subir les assauts de hackers, virus, chevaux de Troie et, pire encore, de la potentielle grivèlerie intellectuelle dont les auteurs des articles wikipédiens sont immédiatement suspectés. En effet, comment peut-on imaginer qu'un article sur la théorie de la relativité puisse être rédigé par quelqu'un d'autre qu'un astrophysicien a minima et que plusieurs citoyens, anonymes qui plus est, soient susceptibles de donner leur définition de cette même théorie. S'il appartient en effet à l'usager de Wikipédia de choisir les bonnes sources, d'en vérifier la fiabilité avec les outils qui sont les siens, l'approche néanmoins régulée des contenus des articles oblige à la modération (au sens de régulateur). En effet, et c'est peut-être là que la paranoïa joue son meilleur rôle, le moindre propos étant nécessairement suspect, la "communauté" se charge d'en vérifier la pertinence. Cela de trois manières :

  • en intervenant directement dans l'article par des rectifications, ajouts, compléments ;
  • en signalant une suspicion d'erreur ;
  • en mettant à l'index l'article.

Le principe de cette autorégulation est très intéressant en ce qu'il contraint auteur comme lecteur à une exigence immédiate. Le moindre malfrat sera très rapidement repéré par les "patrouilles" qui veillent à la bonne tenue des propos. On peut imaginer que les encyclopédistes du XVIIIe siècle auraient adoré ces écritures polyphoniques, ces contributions multi-cérébrales, au simple et honnête profit d'un enrichissement universel de la connaissance, pour tous et par tous.

Du wiki au VIKI

L'objectif de cet article n'est pas de faire un historique de Wikipédia, même si, très furtivement, revenir aux sources de ce wiki nous permet d'appréhender plus clairement le parcours des sites collaboratifs en milieu scolaire. En effet, n'oublions pas que Wikipédia n'est pas principalement conçu pour un usage pédagogique. C'est une encyclopédie grand public. En revanche, c'est un vecteur pédagogique précieux pour ses contenus, mais en moindre mesure en regard des intérêts qu'il révèle dans la pratique de la rédaction d'articles. Nous avons évoqué plus haut la part diabolisée de l'encyclopédie collaborative, toujours suspectée d'erreurs mais régulée par la communauté. Dès lors, cet usage renvoie à l'appropriation de ressources et au recul nécessaire que doit avoir tout usager par rapport aux contenus. Cela est valable pour toutes ressources. Et cette distance critique, espérée et nécessaire, est encore plus évidente à aborder par la pratique rédactionnelle, à savoir comment construire la ressource en tenant compte d'un lecteur, consommateur ignorant et aveugle ou d'un lecteur attentif et scrupuleux. En investissant l'arrière-plan du site, le producteur de connaissances doit nécessairement veiller à la crédibilité de son propos et à la clarté de son discours, parce qu'il proposera son texte à un très grand nombre de destinataires qui éclipseront immédiatement l'article jugé inefficace. Vite trouvé, vite lu, vite condamné. Car la force de Wikipédia c'est sa communauté1. La communauté c'est, pour Wikipédia France, 17 655 contributeurs actifs, plus de 1 500 000 utilisateurs inscrits. C'est une organisation très opérationnelle avec des administrateurs2, des bureaucrates3, des bots4 pour la part système, ce sont des veilles permanentes, automatiques et humaines. C'est une machine qui dépend certes de la bonne volonté des personnes mais aussi des valeurs ou principes fondateurs5 mis en place dès l'origine. C'est un projet qui voudrait s'inscrire dans les grands fondements d'un humanisme 2.0. C'est en soit l'apprentissage citoyen d'une véritable société virtualisée. C'est à cette communauté d'esprit que le site Vikidia a choisi de renvoyer son modèle. Quoi de mieux dans un premier temps sinon lire l'article consacré par Wikimédia à Vikidia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Vikidia.

S'inspirant volontairement et profondément de Wikipédia, Vikidia n'est cependant pas un satellite de la sphère Wikimédia. Cette inspiration s'appuie sur le creative commons (la liberté de diffusion et d'usage en citant et respectant les sources). La communauté6 (des "vikilutins", "vikidiens", administrateurs, patrouilleurs...) peuplent ce réseau social. On y retrouve des principes fondateurs7, un espace d'échange ou "cabane"8 qui n'est pas sans rappeler le "bistrot"9 du grand frère et autres outils aux fonctionnalités comparables. En tous points, Vikidia se rappelle de Wikipédia, et cela légitimement, sous le parrainage de la Fondation Wikimédia et de ses principes affirmés :

"[...] organisation caritative à but non lucratif ayant pour but d'encourager la croissance, le développement et la distribution de contenus libres et multilingues, et de fournir gratuitement au public l'intégralité de ces projets basés sur des wikis."

site Wikimédia, http://wikimediafoundation.org/wiki/Accueil

La Fondation est aujourd'hui au Conseil d'administration de Vikidia.

Mais l'originalité de Vikidia c'est d'avoir choisi un public précis. En effet cette encyclopédie s'adresse aux 8-13 ans, c'est-à-dire à des enfants scolarisés en école ou collège. Le choix de ce public conditionne plus que jamais l'approche rédactionnelle en fonction du récepteur. On n'écrit pas un article pour le grand public comme on pourrait le faire pour une tranche d'âge aussi définie par rapport aux processus des apprentissages. Mais c'est aussi penser à l'âge des rédacteurs qui, s'ils peuvent être adultes, sont surtout enfants ou groupe classe. Si par définition, le wiki, parce que collaboratif, multipliera les points de vue et les maturités d'écriture, Vikidia, lui, n'aura de cesse de répondre aux intérêts de son public cible : les 8-13 ans. En plus du recul critique porté sur les contenus, le patrouilleur vikidien aura à jauger la pertinence du niveau d'écriture. L'article devra être compréhensible pour un adolescent de 13 ans comme pour un enfant de 8 ans. Cette contrainte répond à un principe nettement moins mis en évidence dans Wikipédia, celui de la vulgarisation, ou de la transmission adaptée des savoirs.

Dans la liste des règles de Vikidia, l'une d'elle est particulièrement éclairante :

"Adaptation

Le contenu des pages doit être approprié pour la tranche d'âge 8-13 ans, c'est-à-dire :

  • être écrit dans un langage correct mais abordable ;
  • mettre en avant des explications claires et qui ne demandent pas de prérequis importants ;
  • être présenté dans des articles d'une longueur modérée ;
  • ne pas comporter de contenu généralement considéré comme inapproprié et éventuellement choquant pour la tranche d'âge (politique à préciser pendant le développement du projet)."
Vikidia : http://fr.vikidia.org/wiki/Vikidia:R%C3%A8gles#Adaptation

Cette adaptation nous paraît fondamentale dans l'approche pédagogique qu'il est possible de donner à l'usage de ce site. Sont abordés ici non seulement la maîtrise des contenus (y compris avec la distance critique), mais aussi leur médiation.

De la vulgarisation

Le principe même de vulgarisation répond au premier des impératifs pédagogiques : transmettre un contenu clair et assimilable. Tous les apprentissages réussis se construisent sur une didactique efficace et pour que cette dernière soit efficace, il faut que les termes, le sens ou encore l'image soient accessibles au plus grand nombre. La vulgarisation, dont l'étymologie rappelle le caractère "populaire" de son action, est une démarche d'adaptation d'une pensée à un public. En somme il s'agit de médiatiser un discours pour le rendre opératoire au plus grand nombre. À en juger par le succès certain du Petit Quotidien développé par le groupe "PlayBac", support certes papier, mais qui s'impose dans son approche vulgarisatrice efficace, ou son pendant numérique http://www.monquotidien.fr/, l'accessibilité au contenu scientifique répond à une vraie demande. Si l'encyclopédie Wikipédia vise à transmettre des contenus, Vikidia, quant à lui, a pour mission, plus évidemment encore, de la rendre accessible à un public pour qui le discours adulte ne saurait toujours être maîtrisé. Ce discours sera produit par un auteur conscient du public spécifique visé par le wiki au risque de voir l'article rejeté. La sanction sera plus immédiate encore.

Or, si l'objectif de la réception est impérieux, celui de la production évident, la dimension pédagogique s'en trouve par ailleurs, pour le moins, renforcée. En effet, si le contenu de l'encyclopédie reste une priorité pour les usages, il n'en demeure pas moins que le ciselage de ce contenu participe d'un travail en amont nécessaire et précieux. Vikidia est une ressource dont la maîtrise d'oeuvre est dépendante plus que jamais du travail de rédaction et des orientations pédagogiques que les enseignants peuvent apporter.

En somme, quel merveilleux terreau que Vikidia pour travailler en classe et à distance aux principes de l'écriture, de la recherche d'informations, de la vérification des sources, de l'argumentation scientifique, de la démonstration, de la correction, de la maîtrise de la langue, de la lecture ou encore de l'illustration (liste non exhaustive bien sûr). Si bien évidemment il ne s'agit pas de limiter Vikidia à un usage scolaire, il importe cependant de prendre la mesure de cette encyclopédie en tant qu'outil au service de multiples apprentissages par delà la consommation de connaissances. Faire travailler des élèves sur l'outil rédactionnel est une plus-value transdisciplinaire aussi bien sur les compétences du socle que sur des méthodes plus génériques de production, de création. En effet l'un des objectifs pédagogiques du travail avec Vikidia réside dans la découverte des coulisses d'une encyclopédie wiki. La première des appréhensions réside donc dans la prise de conscience des responsabilités inhérentes à la rédaction d'un article. En confrontant sa rédaction à un potentiel lecteur, il faut imaginer la réception de ses contenus : utilité, pertinence, clarté... non seulement il importe de produire un article encyclopédique donc avec un fondement scientifique solide, mais en plus, cet article doit être adapté à un lectorat cible. Ce deuxième niveau de contrainte est à compléter par le format même d'une production en ligne, les éventuelles corrections qui y seront apportées par un tiers lecteur et bien sûr le choix des illustrations, respectant de fait les exigences du droit à l'image. Il y a là plus qu'une simple rédaction éditorialisée, il est surtout un protocole à suivre, en autonomie ou sous la conduite d'un enseignant.

Pour résumer, produire sur Vikidia c'est travailler :

  • à la maîtrise de la langue (grammaire-orthographe-sémantique) ;
  • à l'usage numérique (wiki...) ;
  • à la pertinence scientifique ;
  • à la clarté du propos et son adaptation à un public donné.

Mais c'est aussi rentrer dans un protocole méthodologique formateur, par delà l'alimentation d'un wiki.

De l'usage pédagogique : liens

S'il est plus évident (évidence par la popularité du site) dans les usages pédagogiques d'utiliser, parmi d'autres, Wikipedia, dans le but d'auto-maîtriser les contenus scientifiques exploitables en classe, l'utilisation de Vikidia, sans être réduite, demeure néanmoins encore timide.

On notera les "projets" relevés par le site lui même, lequel encourage son usage pédagogique : http://fr.vikidia.org/wiki/Vikidia:Projets_p%C3%A9dagogiques.

Les principaux producteurs sont les collèges, de plus en plus d'écoles apparaissent au fil des archives et quelques lycées tentent l'aventure. La tranche d'âge affichée comme cible permet d'espérer des liens entre école et collège. Une passerelle précieuse pour le parcours de l'élève. Une "communauté" par delà les frontières scolaires.

Une forte majorité des projets est inscrite dans une perspective programmatique liée à une discipline : SVT, histoire, langues anciennes... et mobilise des équipes pédagogiques avec pour appui parfois les documentalistes. La transdisciplinarité sans être systématique est néanmoins de mise. Mais c'est aussi souvent un vecteur de médiation en accompagnement personnalisé.

Les projets servent généralement à retravailler des articles déjà publiés. On voit bien ici que l'objectif est de travailler sur le principe du contenu plus que sur l'originalité de production. Il est en effet difficile de trouver l'originalité à tous prix.

Sans rentrer dans une fastidieuse litanie de projets, l'observation rapide d'un extrait de "projet" précisant le "déroulement de travail" nous éclaire sur les objectifs mis en oeuvre :

  • la quête ;
  • l'exploitation hors ligne ;
  • la méthode wiki (éducation au média) ;
  • la production.
  1. Recherche documentaire et création d'affiches sur les pays retenus
  2. Approche du fonctionnement des encyclopédies collaboratives (Wiki): présentation et réflexion
  3. Contributions des élèves à l'encyclopédie

(http://fr.vikidia.org/wiki/Projet:Les_Ancizes_Comps)

L'approche, aussi simple soit-elle, construit le savoir sur l'empirisme numérique : je découvre la ressource, m'en inspire et me l'approprie dans des cadres donnés par l'exigence pédagogique.

Il va sans dire que le "projet pédagogique Vikidia" répond à certains items du socle commun des compétences, des connaissances et de la culture, comme en atteste pour exemple les domaines 3 et 4 ici référencés dans ce document produit par "éducasources" : http://www.cndp.fr/agence-usages-tice/telechargement/selection-B2i-ecole-plan-de-relance.pdf (pages 3 et 4).

Le site "EducTice" de l'ENS Lyon en lien avec l'Ifé fait une liste de quelques usages pédagogiques de sites en en décortiquant les grands principes : http://eductice.ens-lyon.fr/EducTice/formation/2007_2008/explorer_sites_wiki/view?set_language=en. L'approche didactique est dans une fiche synthétique rapidement observée pour évaluer la pertinence pédagogique. Dans l'une de ces fiches, on note l'appréciation suivante :

"Question : peut-on laisser les élèves publier sur Vikidia sans toilettage syntaxique, lexical ou orthographique immédiat par l'enseignant ?

Les articles sont informatifs et simples, certes, mais non sourcés. On pourrait prévoir, dans le sommaire, une bibliographie ou une webographie."

site EducTice, Projets Vikidia FR - école Léo Lagrange, montagne, Fiche 20

La question est pour le moins légitime quant à l'orthodoxie grammaticale et orthographique, tout autant que le référencement des sources (le néologisme "sourcés" est très fréquemment utilisé comme jugement de pertinence d'articles sur les wikis). Le projet pédagogique impose d'emblée une autre contrainte en plus de la production/révision de contenus, celle de la correction nécessaire car si l'article peut être un "bac à sable"10 pédagogique, s'il y a publication, il passe néanmoins dans le domaine public, en somme la vraie vie.

Le principe même de la tolérance est de mise. Vikidia veille mais ne censure pas au nom d'une impérieuse vérité scientifique ou exacte méthodologie. Et en effet, le principe même du wiki est de laisser place aux collaborations pour autant que les fondements principaux soient respectés.

En circulant sur le Web les exemples de projets pédagogiques sont légions. Il ne nous appartient bien évidemment pas de délivrer les bons et mauvais usages, car le principe-même de projet est en soit perfectible et c'est cette perfectibilité qui est richesse pédagogique. Mais, il est vrai aussi, que confronter le "projet" à sa publication en ligne oblige les producteurs comme les prescripteurs à tendre vers le parfait.

Or le champ des possibles en matière d'exploitations pédagogiques est encore fertile. Nul doute que les exemples innovants vont se faire montre au fur et à mesure des pratiques.

L'académie de Grenoble, par le biais de la Délégation académique au numérique, en partenariat avec le CRDP et le CLEMI Grenoble, a proposé pour la rentrée 2013 un concours qui invite à la production sur Vikidia en précisant les contraintes dans la production d'articles originaux inscrits dans les grands domaines scientifiques des programmes scolaires des cycles 3 du primaire et 6e-5e des collèges (voir le règlement du concours : http://www.ac-grenoble.fr/pedagogie/IMG/pdf/reglement_concours_vikidia.pdf).

L'objectif affiché de ce concours est de faire travailler les équipes éducatives des écoles et collèges participant sur la vulgarisation scientifique dans l'esprit wiki. Il est espéré qu'une nouvelle dynamique communautaire se créera autour de ce concours avec comme point idéal une communauté école-collège. Mais l'objectif sous-tendu est aussi de servir à l'éducation aux médias en proposant naturellement aux enseignants souhaitant faire participer leur classe une approche méthodologique cohérente non seulement avec les programmes scolaires certes mais aussi avec les pratiques digitales citoyennes.

Quelle éducation au média ?

Le travail qu'il est possible de mener avec Vikidia nous permet de mesurer, d'une part, un niveau de compétences précis, de travailler à l'adaptation de ces compétences mais, d'autre part, de permettre à l'élève d'être producteur de sa propre connaissance en prenant en considération la cible de sa production. En somme, par le biais d'une démarche qui est innovante, l'enseignant et les élèves échangent sur une pratique émetteur-récepteur. Le wiki est bien un réseau social, dont les objectifs sont clairement cadrés, et ces échanges permettent un enrichissement didactique précieux, cohérent et adapté à une classe d'âge. Exercice d'autant plus intéressant que le public ne se limite pas à l'univers scolaire. Le réseau social est bien plus large et les règles d'autant plus contraignantes. Le travail mené avec Vikidia participe pleinement de l'éducation aux médias en ce qu'il oblige à aborder contenu, vulgarisation, fiabilité scientifique, droits... Un outil par ailleurs simple d'exploitation pour un travail en classe valorisant.


(1) Pour en savoir plus : http://fr.wikipedia.org/wiki/Wikip%C3%A9dia:Accueil_de_la_communaut%C3%A9.

(2) "Un administrateur (aussi nommé admin, sysop ou opérateur) de Wikipédia en français est un utilisateur élu par la communauté pour en assurer la maintenance via des outils techniques particuliers. En retour, la communauté attend d'eux une utilisation mesurée de ces outils dans l'intérêt général, pour ne pas obtenir d'avantage dans un litige dans lequel ils seraient impliqués. Leur rôle est avant tout technique et ils n'ont aucune responsabilité éditoriale supérieure à celle des autres contributeurs. Les administrateurs sont bénévoles ; ils ne sont pas des employés de la Fondation Wikimedia. Wikipédia compte actuellement 179 administrateurs sur Wikipédia en français, soit 1,1% des utilisateurs actifs." (site Wikipedia).

(3) "Un bureaucrate de Wikipédia en français est un utilisateur nommé par la communauté pour assurer la gestion de certains statuts de contributeurs de Wikipédia." (site Wikipedia).

(4) "Les bots sont des agents automatiques ou semi-automatiques qui interagissent avec Wikipédia comme le fait un utilisateur, mais pour des tâches répétitives et fastidieuses pour un humain. Les bots peuvent être utilisés pour éditer ou même créer des articles. Certains bots sont spécialisés dans la gestion des liens d'interlangue, la résolution des homonymies, les annulations de certains vandalismes ou encore les opérations sur les catégories." (site Wikipedia).

(5) "Les principes fondateurs de Wikipédia fixent les grandes lignes qui définissent Wikipédia et les conditions de son élaboration. Ils constituent le fondement intangible de toutes les règles et recommandations du projet et sont au nombre de cinq : encyclopédisme, neutralité de point de vue, liberté du contenu, savoir-vivre communautaire et souplesse des règles." (site Wikipedia).

(6) http://fr.vikidia.org/wiki/Vikidia:Accueil

(7) http://fr.vikidia.org/wiki/Vikidia:Principes_fondateurs

(8) http://fr.vikidia.org/wiki/Vikidia:La_cabane

(9) https://fr.wikipedia.org/wiki/Wikip%C3%A9dia:Le_Bistro

(10) Le bac à sable est une page librement modifiable qui permet de se familiariser avec Vikidia : http://fr.vikidia.org/wiki/Vikidia:Bac_%C3%A0_sable.

Lire au collège, n°94 (11/2013)

Lire au collège - VIKIDIA, ou le wiki au service d'une autre médiation pédagogique