Notes de lecture

Océans Éditions (collection Océan Ados), 2009
Joëlle Ecormier.

Sur l'île de la Réunion, Thomas, 16 ans, est triste. Il a perdu l'amour de sa vie, un amour impossible et secret entre une musulmane et un chrétien. Enceinte, Najwa a fait "un saut sans élastique" pour ne pas déshonorer sa famille. Tous les jours après le lycée, Thomas se rend sur le pont pour lui écrire des lettres qu'il déchire ensuite pour qu'elles s'envolent comme des "papillons tristes". Alors qu'il perd goût à la vie, une nouvelle arrive dans sa classe. L'énigmatique Louise viendra lui tenir compagnie tous les soirs sur le pont. Celle qui lui ressemble étrangement réussira à lui redonner l'envie de vivre.

Cette première nouvelle a donné son nom au recueil qui inaugure la nouvelle collection du département jeunesse d'Océans Éditions destinée aux "grands ados de fin de collège et de lycée". Les six histoires courtes du livre nous amènent ainsi vers cet âge de la vie, vers ce pont fragile entre l'enfance et l'âge adulte. La richesse de cet entre-deux permet à l'auteur de nous livrer des histoires, qui si elles ont en commun un dénomment surprenant, un style sensible et percutant et pour cadre l'île de la Réunion, restent néanmoins différentes. Les tonalités, tout d'abord. Le protagoniste de Mémé Philo qui va pousser des adolescents à entrer en résistance contre le téléphone portable prête à sourire. Les histoires sont toutefois souvent plus émouvantes que drôles à l'image de Je t'écris du pont ou encore de Babylone. Dans cette nouvelle qui a pu être qualifiée de "bijou" par la critique, l'intelligent et fascinant Babylone écrit sa solitude en prison et de sa solitude au monde.

Ces histoires courtes reposent également sur des genres différents. Parfois réaliste comme Babylone, elles peuvent aussi nous conduire sur le pont du fantastique. Par un jeu subtile, ces nouvelles pourront alors nous rappeler celles qu'ont pu écrire Edgar Poe ou Maupassant. Ainsi, dans L'ami de Marco, un jeune garçon paraplégique tente en vain d'emprisonner dans un tableau son seul ami. Dans une autre histoire, Lancelot va se révéler n'être qu'un pantin sans âme manipulé par sa mère.

En mettant en scène des figures d'adolescents contrastées, l'auteur balaie également des thèmes très différents comme l'amour impossible, l'amitié, les conflits de religion, le handicap, la solitude ou encore la difficulté de dire je t'aime à ses proches dont parle la touchante dernière nouvelle du roman intitulée Post-scriptum. Ce recueil sera ainsi susceptible d'interpeller son lecteur. De plus, par l'originalité et la richesse de ces histoires bien ficelées, ce livre issu du paysage éditorial réunionnais pourra faire l'objet d'une étude en classe. (3e)

France Jourdy.

Lire au collège, n°84 (06/2010)

Lire au collège - Océans Éditions (collection Océan Ados), 2009