Dossier : l'éducation aux médias (II)

Lire la presse d'accord...mais pourquoi pas l'écrire ?

Chloé Prieto

Comme beaucoup d'établissements scolaires, le collège de Saint-Chef (38) a son journal, il s'intitule : Chroniques collégiennes

Un journal papier

Jusqu'à présent, l'équipe (élèves et enseignants) publiaient 3 numéros par an.

Des élèves de tous niveaux participaient à la rédaction d'articles variés organisés principalement en 4 parties :

  • L'actualité du collège
  • Un thème spécifique à chaque numéro qui fait l'objet d'un dossier (choisi par l'équipe au complet)
  • Découverte : d'une région du monde, d'un lieu régional intéressant
  • Des critiques : livres, film, jeux vidéos
Edito

Mieux vaut tard que jamais !

Eh oui ! Voici enfin le premier numéro, tant attendu, de votre journal !

Il est même trop tard pour vous souhaiter une Bonne Année 2008, pourtant, le coeur y est.

Le voilà avec plus d'un mois de retard mais le voilà !

Il n'y aura donc que 2 numéros cette année.

Vous verrez que celui-ci témoigne d'une riche actualité puisque l'année a commencé sur les chapeaux de roues !

Dès là Une, vous avez pu voir nos efforts et nos progrès pour un journal plus lisible, plus personnel, avec de nombreuses photos prises au sein de l'établissement et pendant les activités extérieures.

Nous avons aussi de nombreux nouveaux dans notre équipe dont plusieurs 6e dont nous saluons le courage pour cette entreprise difficile.

Mais pas d'inquiétudes, vous retrouverez vos rubriques préférées : les découvertes du monde et locale de Mélaine et Nicolas, un dossier, des jeux.

Merci de votre fidélité et bienvenue à ceux qui nous lisent pour la première fois.

Mesdames Prieto et Montesinos

Sommaire

L'Actu du collège :

FSE / AS p. 2

Cross p. 4

Ladakh p. 6

Xavier-Laurent Petit p. 8

Emission de radio p.10

Personnes âgées p.11

Xavier Laurent Petit (c) Nelly Guillot, surveillante

Dossier :

Alimentation p.12

Additifs p.14

Sondage p.16

Critique :

Film p.17

Découverte :

Monde p.18

Locale p.19

Jeux : p.20

L'implication dans la revue du collège demande un investissement lourd de la part des élèves : écriture, réécriture, assiduité aux séances de travail. Sans compter la nécessité de s'intéresser parfois à des sujets qui leurs plaisent moins mais dont il est important de parler. Mais les élèves qui surmontent ces premières barrières se révèlent vraiment moteurs par la suite.

C'est aussi du temps de travail et de l'investissement pour les enseignants (en l'occurrence un professeur documentaliste et un professeur de sciences physiques) puisque le journal est réalisé entre 12h45 et 13h30, une fois par semaine, au sein du Foyer Socio-éducatif du collège.

Le soutien du CLEMI est indispensable. Le journal était envoyé pour le dépôt légal et faisait l'objet d'une lecture par des chargés de mission habitués à travailler sur la presse. Notre participation depuis 2 ans au concours de journaux scolaires avait aussi donné l'occasion au CLEMI de nous faire des remarques constructives et intéressantes.

Ainsi, le journal dans sa version papier a sans doute connu son apogée en 2007-2008 puisqu'il a reçu le prix Alexandre Varenne, le 1e prix à l'échelon départemental du concours de journaux scolaires organisé par le CLEMI et relayé sur le plan académique et local par les correspondants.

Pourquoi tout ceci à l'imparfait ?

  • Des élèves moteurs ont quitté l'établissement
    Chaque année en début d'année, les élèves sont démobilisés et l'équipe enseignante exige un minimum de 5 élèves pour lancer le club. Depuis sa création en septembre 2003, 2 élèves moteurs reformaient une équipe. Ils travaillaient d'arrache-pied les premières semaines, en attendant que les rangs grossissent. Cette année, ces élèves sont partis en seconde et la relève est plus difficile à assurer.
  • Une activité de l'établissement moins palpitante
    Pour qu'un journal fonctionne, il faut des choses à raconter ! La vie du collège était riche en événements : sorties, voyages, expositions, rencontres. Un concours de circonstances réduit considérablement les actions et donc les sujets possibles d'articles.

Par ailleurs la réalisation du journal se confronte à 2 problèmes majeurs :

  • L'inadéquation entre l'actualité et la périodicité du journal. Chroniques collégiennes est un journal trimestriel. Les moyens dont disposent l'équipe ne permettent pas d'augmenter la fréquence de diffusion. Du coup, un événement du début de trimestre n'est relaté que 2 mois 1/2 plus tard.....Ce n'est plus vraiment de l'actualité.
  • Les moyens en temps sont insuffisants, en particulier pour ce qui concerne la mise en page, l'impression et distribution du journal : des activités particulièrement chronophages.

Tout ceci conduit l'équipe (enseignants et élèves) à opérer une mutation du journal vers le numérique.

Néanmoins, le besoin et la demande d'un journal papier et palpable sont nets et récurrents.

L'équipe envisage de publier un best off, une fois par an qui sera présenté au concours de journaux scolaire, si tant est que les correspondants locaux du CLEMI aient toujours le temps et la possibilité de l'organiser.

Un journal numérique sur le site du collège

Le fonctionnement est le même :

Entre midi et deux, une fois par semaine, le comité de rédaction se réunit au CDI.

En début de trimestre, le groupe

  • fait le point sur l'actualité du collège : les activités de l'association sportive, du CDI, les sorties et voyages scolaires
  • choisit un thème à traiter qui fera l'objet d'un sondage auprès des élèves du collège
  • prévoit des articles d'ouverture sur le monde
  • envisage les critiques de nouveautés : films, livres, jeux vidéos

Après la mise en commun de toutes ces idées, les élèves se répartissaient les articles en fonction de leurs envies, de leurs goûts et des possibilités de travailler ensemble au sein de leurs classes. Tous les niveaux sont représentés et chacun trouve sa place.

Les exigences de qualité aussi resteront les mêmes avec :

  • Une réflexion de fond, personnelle qui implique une opinion du journaliste en charge du sujet.
  • Un respect et une mise en perspective des sources, en particulier quand Internet est appelé à la rescousse.
  • Des informations collectées sur le terrain par le biais d'interviews, de sondages
  • Un français correct : grammaire et orthographe
  • Une expression claire et un vocabulaire lisible par tous les élèves de l'établissement
  • Une iconographie de photos prises par les élèves et (dans l'idéal) des dessins de presse réalisés également par eux.

Ce qui change, c'est essentiellement le rythme de publication des articles. Dès qu'ils sont rédigés, les articles peuvent être mis en ligne sur le site, sans délai. Ceci permettra aussi aux enseignants de varier les tâches, au lieu d'avoir à conseiller tous les rédacteurs en même temps (en l'espace de 45 minutes) puis à corriger tous les articles en même temps (en l'espace d'une semaine) enfin à aider les élèves à distribuer les journaux dans la cour (à toutes les récrés pendant une semaine).

Reste l'aspect technique à maîtriser pour la mise en ligne des articles mais avec le CMS (système de gestion de contenu) et l'aide du CRDP de l'académie, tout est possible au fond l'ensemble apparaît plus simple qu'une gestion papier.

Les problèmes qu'il va rester à résoudre :

  • Les statistiques de visite du site
  • Une éventuelle interactivité, avec les risques de dérapage et l'anticipation de moyens de les pallier

Lire au collège, n°83 (03/2010)

Lire au collège - Lire la presse d'accord...mais pourquoi pas l'écrire ?