Editorial

Editorial du numéro 74 ("Les grandes peurs")

Les grandes peurs : ni les terreurs enfantines, ni les phobies particulières, ni l'effroi génétiquement programmé à la perspective de la mort ou l'angoisse qui tient à la solitude métaphysique ; ni ogres, ni sorcières, ni vampires ni trolls, pas davantage de maléfices à la nuit tombée ou de hurlements à vous glacer le sang. On ne croisera pas de ces paniques convenues dans les pages de ce numéro. Les grandes peurs que nous avons abordées n'ont rien d'individuel ; elles sont collectives. Elles ne s'inscrivent dans aucun folklore fantastique, mais constituent le triste horizon de notre existence quotidienne. Loin d'exprimer notre inquiétude face à un monde hostile, elles sont surtout la marque de notre maîtrise et de notre possession désormais complètes de ce monde et de cette nature par des sciences et des techniques qui, elles, nous paraissent de plus en plus incontrôlables. Peurs modernes, peurs collectives, peurs millénaristes, peurs de civilisation : le climat se réchauffe, les ressources s'épuisent, les espèces s'éteignent, les épidémies prolifèrent. Les sociologues, de leur côté, ne s'en laissent pas conter par les scientifiques : désordres urbains, sauvagerie du modèle économique, recrudescence du terrorisme, rien ne nous sera épargné, à l'aube du siècle et du millénaire qui commencent. Modestement, à travers la bande dessinée, le cinéma américain, l'analyse des médias et, évidemment, la littérature, tels qu'ils peuvent s'enseigner dans les classes, Lire au Collège vous invite à ce voyage au bout de nos peurs.

Lire au collège, n°74, page 1 (06/2006)

Lire au collège - Editorial du numéro 74 ("Les grandes peurs")