Actualité du livre

Où es-tu Britannicus ?
Romuald Giulivo.
"Médium", L'École des loisirs, 2013

Romuald Giulivo nous fait vivre les derniers mois de la vie de Britannicus, le demi-frère de l'empereur Néron. Le récit commence le lendemain de la mort de l'empereur Claude, son père. Britannicus est alors un adolescent de presque quatorze ans, malade. Il est maintenant orphelin, sans défense, car 7 ans plus tôt, sa mère Messaline, a été assassinée. Il se sent menacé : maladie ou complot, il sait qu'il lui reste peu de temps à vivre.

La narration, à la première personne, nous emmène au plus près des angoisses de ce jeune garçon isolé au sein d'une famille dont les membres ne cessent de conspirer. Il en résulte un portrait saisissant d'adolescent constamment sur le qui-vive. La seule personne auprès de la laquelle Britannicus trouve un peu de tendresse est, paradoxalement, Néron, violent, bagarreur, qu'il aime et qu'il considère comme un héros, même si ce dernier est plus attiré par les soirées de débauche avec la jeunesse dorée de Rome que par les responsabilités qui l'attendent. Agrippine en effet, a manoeuvré pour que son fils prenne le pouvoir à la place de Britannicus. Mais Néron, conscient que sa mère le manipule, se sent lui aussi très seul. Il se confie volontiers à ce petit frère affectueux avec lequel il partage de nombreux souvenirs d'enfance. Bientôt, sur le conseil de Britannicus, Néron s'affranchit de l'autorité de sa mère et devient un empereur impitoyable. C'est la fin de sa complicité avec Britannicus dont il n'a plus besoin.

Ce ne sont pas les figures ou les événements historiques qui ont intéressé l'auteur, il l'écrit dans sa postface. C'est avant tout le vécu de deux frères à peine sortis de l'enfance (Néron a 16 ans), leurs relations. Face à leurs démêlés familiaux ou sentimentaux, ces jeunes gens nous apparaissent étonnamment modernes, proches. Et l'auteur nous les rend encore plus familiers en semant ici et là des détails anachroniques (pyjama), en les faisant parler de façon très contemporaine : "Putain Nero, secoue-toi, réveille-toi. Personne n'a à te dire ce que tu dois faire ou comment t'habiller. Pas même ta mère. C'est fini, tu n'es plus un gosse. Tu es empereur, bordel de merde, il serait temps que tu percutes". Un très beau roman dont la lecture est à mettre en parallèle avec la tragédie de Racine.

Mots-clés : roman historique, empire romain, pouvoir, relations entre frères / À conseiller à partir de la classe de 3e, aux latinistes, et en seconde

Françoise Silvestre.

Lire au collège, n°96 (05/2014)

Lire au collège - Où es-tu Britannicus