Dossier - (En)quête d'identités : du moi aux autres

Rouge Tagada
Charlotte Bousquet (texte) et Stéphanie Rubini (dessin).
Gulf Stream, 2013

Pour sa rentrée en 4e, Alex n'a d'yeux que pour la belle Layla. Trop timide pour pouvoir l'aborder, Alex attendra quelques coups de pouce du destin pour enfin la rencontrer puis lui parler. Naît alors entre les adolescentes, une amitié très forte faite d'une très grande complicité. Mais au retour de vacances scolaires, Lalya avoue à Alex qu'elle a rencontré un garçon dont elle est amoureuse. Le monde d'Alex s'effondre. Elle prend conscience que ses sentiments pour Layla étaient bien plus forts et un peu différents que ce qu'elle croyait. Alors quand Layla lui demande de l'embrasser pour s'entraîner, la confusion est totale.

Dans cette courte bande dessinée au format livre, il est surtout question de l'ambiguïté des sentiments à l'adolescence. Amour, amitié, la limite est parfois perméable, surtout à cet âge où l'on se cherche, où la personnalité, physique et psychologique, est en plein bouleversement et où l'on aime exclusivement. Le fait que les deux personnages soient des filles permet d'envisager la question de l'homosexualité, mais ce thème n'est finalement abordé qu'en filigrane.

C'est un très bel album, très sensuel mais pudique, au graphisme et aux couleurs tout en douceur, avec un trait allant à l'essentiel qui permet à chacun de s'identifier aux personnages de l'histoire. Le titre, clin d'oeil à une confiserie très prisée des adolescents, évoque à merveille ces années au sortir de l'enfance, avec ces amitiés parfois transgressives, ces passions naissantes fusionnelles, intransigeantes, au goût sucré, dont il est impossible de se détacher.

Mots-clés : Adolescence, amitié, amour, homosexualité / À conseiller dès la classe de 5e

Lire au collège, n°96 (05/2014)

Lire au collège - Rouge Tagada