Notes de lecture

Histoire de l'art. Architecture, sculpture, peinture
Jacques Thuillier.
Flammarion, 2009

Une histoire de l'art universel en un seul volume cela suppose évidemment des choix (parler uniquement de l'architecture, de la sculpture et de la peinture) et des partis pris. Ceux de Jacques Thuillier sont les suivants : refus des expressions marginales (oeuvres de la préhistoire et protohistoire et arts premiers), rejets des conventions historiques (comme les catégories art roman, art gothique qui n'ont aucun fondement solide), rejet des vieux déterminismes (les circonstances économiques, sociologiques ou religieuses n'expliquent pas la création des artistes), rejet des mythes de progrès (l'art n'est pas une succession d'avant-gardes).

Il oppose à tous ces abstractions et pédantismes le souci de revenir aux oeuvres mêmes et à son intuition devant elles. Il essaie donc en 640 pages de tracer des " chemins praticables dans la masse énorme des oeuvres et des faits " et de mettre en place les faits principaux.

On comprendra que ses choix méritent discussion : par exemple, Kandinsky est-il assez vite apparu dénué de toute inspiration vigoureuse ?

Un grand mérite de l'ouvrage réside cependant dans le nombre et la qualité des illustrations en couleurs pour un prix très raisonnable.

Daniel Salles.

Lire au collège, n°83 (03/2010)

Lire au collège - Histoire de l'art. Architecture, sculpture, peinture