Notes de lecture

Le Meilleur des dictateurs
Bruno Paquelier.
Éditions Oskar Jeunesse, 2009

Le Meilleur des dictateurs est une nouvelle émission de télé-réalité qui bat tous les records d'audience. Les candidats au programme doivent incarner pendant une semaine un dictateur célèbre du XXe siècle choisi par tirage au sort et résoudre des énigmes le concernant. Celui qui sera jugé le plus crédible par les téléspectateurs gagnera trois millions d'euros. Cette semaine, les nouveaux candidats ont pour mission de se mettre dans la peau d'Hitler, au grand dam de Célestin Bertinaud. Le président de l'association D.E.H.O.R.S. lutte en effet contre cette émission qu'il juge immorale et dangereuse.

Alors que les émissions de télévision fleurissent dans nos programmes télé, Bruno Paquelier écrit un livre pour nous faire réfléchir sur "le pire" que pourront diffuser les écrans de demain : " [...] [D]épêchons-nous d'en narrer les outrances avant qu'il ne prenne corps sur nos écrans. Un cauchemar nocturne est toujours préférable à une réalité tragique qui se donne à voir devant des millions de téléspectateurs..." explique l'auteur dans l'avertissement qui ouvre le roman. Le livre nous présente donc les outrances de la télévision et les dangers que représente un tel jeu auprès, tout particulièrement, de la nouvelle génération. L'émission banalise en effet un fait historique majeur. Le roman dénonce, également, les mécanismes de la télé-réalité : les techniques utilisées pour fidéliser et séduire le public, l'emprise de la production sur les candidats ou encore la manipulation indirecte des votes des téléspectateurs. Souvent intéressé par ce genre de programme, le lectorat pourra ainsi comprendre qu'il doit rester méfiant et distant vis-à-vis de la télé-réalité. Par ailleurs, en se situant dans un avenir proche, ce roman, facile à lire, est réaliste. Ainsi, on peut être surpris qu'il prenne une tournure proche du fantastique. En effet, Michel, l'un des quatre concurrents, possède le don de revivre un événement du passé après avoir subi une émotion forte. Ses capacités et son identité vont donner un tour inattendu à l'émission mais aussi au roman. Il va permettre au Meilleur des dictateurs de se terminer sur une touche optimiste quand aux écrans et à la conscience morale des hommes. A classer également dans le dossier de ce numéro "Education aux médias". (5e)

France Jourdy.

Lire au collège, n°83 (03/2010)

Lire au collège - Le Meilleur des dictateurs