Editorial

Combien d'heures travaillez-vous par semaine ?

Gilles Martin

Tout comme moi, je suppose que l'on vous pose très régulièrement cette question. Et, tout comme moi, je suppose que vous cherchez alors à vous " justifier " en répondant que votre temps de travail ne se limite pas à vos heures officielles de cours et que l'essentiel de votre activité consiste à préparer des cours, à corriger des copies, à remplir des bulletins, à assister à des conseils de classe ou à des réunions parents-professeurs, etc. Mais lorsque vous annoncez un nombre d'heures (hélas supérieur à 35 !), vous oubliez peut-être de compter vos heures de lecture (culture libre et donc gratuite !) et surtout les heures consacrées aux tâches domestiques.

Ne pensez pas que la question des frontières du travail est spécifique des enseignants. C'est au contraire une interrogation majeure qui se développe aujourd'hui dans les sciences sociales. Le Dossier de ce numéro, dirigé de main de maître par Igor Martinache, montre ainsi que l'arbitrage travail-loisir cher à la microéconomie standard ne se résume pas à une courbe d'offre individuelle de travail... même rebroussée ! Le consommateur travaille, l'artiste travaille et, dans les activités salariées, une part non négligeable du travail est déniée.

On ne quitte toujours pas le travail avec l'article sur le Revenu de solidarité active (RSA) que nous reproduisons dans Redécouverte. Le RSA doit en effet permettre d'améliorer les revenus d'activité des salariés et de lutter contre les trappes à inactivité engendrées par le Revenu minimum d'insertion (RMI).

Comme on le voit, le travail est un des objets préférés des professeurs de sciences économiques et sociales car il permet de croiser les regards des économistes, des sociologues, des politistes et des anthropologues.

Mais le travail est aussi un des thèmes les plus difficiles à enseigner à des élèves de terminale et encore plus de seconde, car le professeur de SES est directement confronté aux " cinq difficultés " relevées par Roger Guesnerie au cours de son intervention lors des assises de l'enseignement des SES organisées par l'APSES en mai dernier1. Reconnaître ces difficultés, c'est faire preuve de réflexivité et non de défaitisme. Enseigner les SES n'a jamais été une sinécure mais dessiller les yeux de certains de nos élèves vaut bien une heure de peine, selon la formule célèbre de Durkheim !

" Corps et société " était, il y a quelques années, un des thèmes de sociologie de l'agrégation. La sociologie du corps est, en effet, un des domaines de la recherche contemporaine les plus dynamiques. Aborder la socialisation à travers le prisme du corps, comme nous le propose Guillaume Vallet dans SES plurielles, permet aux élèves de mieux comprendre l'intériorisation de la socialisation et surtout ses effets genrés.


(1) Cf. son article p. 73.

Idées, n°158, page 1 (12/2009)

IDEES - Combien d'heures travaillez-vous par semaine ?