Editorial

Des SES pour tous les lycéens en 2010 ?

Gilles Martin

L'automne a été agité pour tous les enseignants de SES mobilisés par les projets de réforme du lycée. Alors qu'en seconde les SES semblaient vouées à être réduites à la portion congrue, Xavier Darcos annonçait leur généralisation à tous les élèves dans une interview au Journal du Dimanche du 14 décembre. Mais, le lendemain de cette annonce, la réforme du lycée était reportée sine die. S'il est probable que la réforme soit finalement mise en oeuvre à la rentrée 2010, espérons que le SES y trouveront la place qu'elles méritent.

Comme le souligne Bernard Lahire1, en France, la sociologie de la réception des biens culturels a largement été éclipsée par la sociologie de la consommation culturelle. Le dossier que nous vous proposons - qui prolonge la journée de formation organisée par l'ENS-LSH de Lyon le 4 avril 2008 - permet de combler cette lacune et nous fournit de nombreux exemples d'application de ce paradigme, facilement utilisables en cours avec vos élèves, à l'image de l'analyse de la réception des feuilletons télévisés.

Toutefois, si vous choisissez un support vidéo, soyez vigilant aux effets pervers des supports pédagogiques modernes?comme nous le montre Cyril Gispert2, qui nous présente une expérience menée avec ses élèves de première ES dans le cadre du chapitre sur la socialisation.

Michel Foucault a été un des penseurs français les plus influents durant les années 1970 et 1980. Son oeuvre, mondialement connue, continue aujourd'hui encore d'influencer la pensée des philosophes et des historiens. Surveiller et punir est un classique des sciences sociales qui décrit la microphysique du pouvoir avec l'exemple célèbre du Panopticon de Jeremy Bentham. Notre collègue Matthieu Merlin nous rappelle l'intérêt de cet ouvrage et nous fournit des pistes de réflexion pour l'utiliser avec nos élèves de première dans l'analyse du pouvoir.

En France, Robert Solow, prix Nobel d'économie en 1987, est souvent catalogué comme un économiste néoclassique du fait de son célèbre modèle de croissance. Pourtant, à l'image de nombreux économistes du courant de la synthèse, il a toujours été favorable à l'intervention de l'État en matière de stabilisation économique. Avec la crise des subprimes et l'arrivée au pouvoir de Barack Obama aux États-Unis, la relance retrouve ses lettres de noblesse et les arguments développés par Solow contre les Nouveaux Classiques sont en parfaite adéquation avec le nouvel air du temps outre-Atlantique.


(1) Cf. son article p. 6.

(2) Cf. son article p. 45.

Idées, n°155, page 1 (03/2009)

IDEES - Des SES pour tous les lycéens en 2010 ?