Dossier

Speedo ou le progrès technique comme source de compétitivité

Renaud Chartoire, professeur de SES au lycée Alfred-Kastler de La Roche-sur-Yon (85)

Les récents records du monde de natation battus par Alain Bernard ont entraîné le développement d'une polémique sur le rôle joué dans ce record par la combinaison utilisée qui, de par sa texture, permettrait de gagner quelques précieux centièmes de seconde.

Cette texture et la conception même de la combinaison sont le résultat d'une intense activité de recherche-développement de la part de la firme Speedo. Ces récents records sont l'occasion d'illustrer, à destination avant tout des élèves de terminale, l'importance de l'innovation comme source de compétitivité des firmes.

Document 1. Peau de champion

Speedo équipe la majorité des meilleurs nageurs mondiaux. Est-ce leur seul talent qui leur a permis de battre quinze records du monde en quelques jours ?

Seize records du monde ont été battus - dans des proportions souvent faramineuses - depuis le 16 février dernier. C'est énorme, surtout à cette période de l'année. Quinze des nouvelles marques planétaires ont été écrites par des champions moulés dans la désormais fameuse LZR Racer, la nouvelle combinaison Speedo baptisée en compétition le... 16 février. C'est largement assez pour ouvrir un débat qui, très vite, pourrait tourner à la polémique.

" C'est troublant, reconnaît Claude Fauquet, le DTN français. Nous n'avons pas les éléments objectifs qui permettent de mesurer les avantages mais, du coup, tout le monde ne semble pas égal devant la performance quand on laisse le libre choix de la combi. " Un vrai problème d'éthique, selon Fauquet, que la Fina (Fédération internationale de natation) " n'a pas mesuré en autorisant les combinaisons en 1999 " et donc tous les progrès technologiques susceptibles d'y être apportés par des équipementiers qui voient là la seule possibilité d'exposition en natation. C'est d'ailleurs une avancée élaborée avec la Nasa et plusieurs universités de pointe qui est en cause avec la nouvelle peau de Speedo. Visiblement désabusé, le plus gros concurrent, Arena (un seul record du monde battu depuis le 16 février), parle, en off évidemment, d'entorse au règlement.

N'empêche Speedo, par ailleurs partenaire historique de la Fina, et dans sa vague Tyr, autre marque américaine qui vient de sortir un produit très similaire, ont choisi une voie de développement que n'a pas osé emprunter Arena avec sa R-Evolution dévoilée il y a dix jours. " Arena s'est planté, dit un observateur avisé, salarié de l'une des marques concurrentes. Ils ont cherché à améliorer le produit et le matériel existant quand les deux autres ont introduit du silicone dans la mise au point de la combi. " Il s'agit de polyuréthane (silicone) qui entre dans la composition des panneaux gris, les LZR, chez Speedo mais qui est également utilisé pour fabriquer la Tracer Rise de Tyr.

" Ces panneaux en polyuréthane, une matière totalement hydrophobe, placés aux endroits où les frictions sont les plus grandes assurent une meilleure glisse, explique Moustie. Cette meilleure glisse, couplée à l'excellent gainage, permet un gain appréciable, surtout dans les coulées. Comme il glisse mieux, le nageur remonte plus facilement à la surface et dépense moins d'énergie pour y rester. " Bref, il flotte mieux.

Benoît Lallement, " La combinaison gagnante ", L'Équipe, 28.03.2008.

Document 2. 16 records du monde en 41 jours

DateDiscipline/sexe/nomTempsCombinaison
16/02200 m dos/F/Coventry2'6''39Speedo
17/0250 m/H/Sullivan21''56Speedo
17/02100 m dos/F/Coughlin59''21Speedo
08/0350 m dos/F/McGregory28''Speedo
18/034 x 100 m/F/Pays-Bas3'33''62Speedo
21/03100 m/H/Bernard47''60Speedo
22/03400 m 4 nages/F/Rice4'31''46Speedo
22/0350 m dos/F/Seebohm27''95Speedo
22/03100 m/H/Bernard47''50Speedo
23/0350 m dos/F/Edington27''67Speedo
23/0350 m/H/Bernard21''50Speedo
24/0350 m/F/Veldhuis24''9Speedo
24/03400 m/F/Pellegrini4'1''53Arena
25/03200 m 4 nages/F/Rice2'8''92Speedo
27/0350 m/H/Sullivan21''41Speedo
27/03100 m/F/Lenton-Trickett52''88Speedo

Quinze des seize records du monde battus depuis le 16 février dernier l'ont été avec la nouvelle combinaison Speedo, Arena sauvant l'honneur avec F. Pellegrini.

Source : Benoît Lallement, op. cit.

Document 3. La combinaison gagnante

==> Deux heures sont requises pour la fabrication d'un modèle dans les usines situées au Portugal.

==> Zéro couture à fil, c'est l'une des nouveautés : la combinaison est formée de trois panneaux (contre quatorze au modèle précédent) soudés par ultrasons et composés de polyéthylène, polyamide et élastine soumis à un traitement hydrophobe. Soudés aux matériaux de base, cinq autres panneaux de polyuréthane 100 % hydrophobe sont placés aux endroits qui génèrent le plus de frictions et donc de turbulences : deux sur le buste, un sur le ventre, deux sur les cuisses.

==> 50 % de gain d'énergie, 4 % de gain de rapidité dans les phases de départ et les virages et 10 % de traînée passive en moins sont annoncés par l'équipementier après les tests réalisés en Nouvelle-Zélande par rapport aux maillots d'entraînement avec des nageurs et des mannequins en glissoire hydraulique.

==> Quinze minutes maximum, cinq minimum, pour l'enfiler la première fois, le passage des hanches étant le plus délicat en raison du gainage. Ensuite, deux à trois minutes peuvent suffire.

==> Dix courses. Au-delà de cette limite, l'efficacité de la combinaison n'est plus garantie.

==> 450 euros, c'est le prix auquel la peau de champion sera mise en vente en dix tailles différentes.

==> Trois grosses années ont été nécessaires au développement de ce produit, avec la participation notamment de la Nasa et de 400 nageurs de haut niveau, dont les corps ont été scannés afin d'obtenir des informations précises sur les différentes morphologies.

Benoît Lallement, op. cit.

Document 4. Speedo

La marque Speedo est née en Australie. Elle a été inventée par Alexander MacRae, un immigré irlandais de 22 ans, qui est arrivé en 1910 sur le continent australien. Quatre ans plus tard, Alexander fonde les usines MacRae, l'ancêtre de l'entreprise Speedo qui commence véritablement quand les usines MacRae étendent leur production des sous-vêtements aux maillots de bain et deviennent MacRae Knitting Mills. En 1920, le nageur Suédois Arne Borg nage dans un maillot de bain de la société et établit le premier record du monde de la marque. Grâce à cette victoire, la marque est reconnue sur le marché du maillot de bain et l'introduction du nouveau maillot de bain Racerback était l'opportunité pour la marque de trouver un nouveau nom. Le nom de Speedo est né en 1928. En 1929, débute la production des premiers maillots de bain Speedo. La marque rencontre très vite un vif succès. Speedo gagne sa première médaille d'or olympique avec l'Australienne Claire Dennis aux Jeux olympiques de Los Angeles en 1932. Dans les années 1930-1940, Speedo confirme sa suprématie dans l'univers de la natation sportive : un nombre croissant d'athlètes choisit de nager en Speedo. La marque se lance sérieusement à l'international en 1956 avec une forte présence aux Jeux olympiques de Melbourne, où Speedo sponsorise toute l'équipe australienne, qui, en une semaine, remporte 8 médailles d'or. Ces résultats ont propulsé Speedo sous les projecteurs, Speedo est désormais une marque mondialement connue. Aux Jeux olympiques de Tokyo en 1964, 16 des 18 médailles d'or sont remportées par des nageurs Speedo. La croissance de la marque continue quand Speedo accorde à Mizuno Corporation, entreprise japonaise, une licence pour fabriquer et distribuer les produits Speedo sur le marché nippon en 1966. Aux Jeux olympiques de Mexico en 1968, la marque réalise de belles performances avec 27 des 29 médailles d'or remportées par des nageurs Speedo. De plus, 22 des 23 des records de ces jeux sont établis par des nageurs Speedo. Speedo rencontre un nouveau succès aux Jeux de Munich de 1972 où elle équipe 52 pays sur 58 engagés dans la compétition. 21 des 22 records du monde sont établis par des nageurs Speedo. En 1986, la marque Speedo est protégée dans 112 pays. Aux Jeux olympiques de 1992 à Barcelone, les nageurs Speedo remportent 53 % des médailles. En 2002, Speedo maintient sa suprématie sur les compétitions internationales. 86 % des médailles d'or sont gagnées en Speedo aux championnats du Monde. Aux Jeux olympiques d'Athènes en 2004, Speedo a remporté plus de médailles que toutes les autres marques réunies.

D'après le site Internet www.speedo.fr

Questionnaire

A partir des documents, répondez aux questions suivantes.

  1. Retracez rapidement l'historique de la marque Speedo. Selon vous, comment une entreprise peut-elle se maintenir aussi longtemps au plus haut niveau ?
  2. Quel(s) type(s) de recherche a été appliqué pour parvenir à la mise au point de la nouvelle combinaison de Speedo ?
  3. A quel type d'innovation correspond cette combinaison ?
  4. Quelles seront les conséquences sur l'entreprise produisant cette combinaison des récents succès des nageurs l'ayant adoptée ?
  5. Quel type de compétitivité Speedo a-t-elle cherché à accroître grâce à cette combinaison ?
  6. Que peut faire Arena pour ne pas perdre de parts de marché face à son concurrent ?
  7. Rendez-vous sur le site www.speedo.fr, cliquez sur " innovation " et montrez que la recherche de l'innovation est vraiment au coeur de la compétitivité de la marque Speedo.

Idées, n°152, page 47 (06/2008)

IDEES - Speedo ou le progrès technique comme source de compétitivité