Lectures

Le travail. Une sociologie contemporaine
Michel Lallement.
Paris, Gallimard, 2007, coll. " Folio essais ", 676 pages
ISBN : 978-2-07-034075-0

Pour présenter les recherches sociologiques contemporaines sur le travail, Michel lallement choisit de structurer sa réflexion en quatre temps très durkheimiens : la division (selon une expression de Bourdieu) renvoie à l'examen des frontières du travail ; l'individuation décrit les tensions entre l'individuel et le collectif au sein de la sphère du travail ; l'intégration s'interroge sur la place du travail dans le lien social ; la régulation s'intéresse enfin à l'évolution des processus normatifs liés au travail.

Edité dans un format de poche accessible à toutes les bourses, ce grand livre - tant par la longueur (676 pages) que par le contenu - devrait rapidement trouver une place de choix dans votre bibliothèque. Son usage peut en effet être triple.

C'est tout d'abord un manuel de synthèse sur la sociologie du travail qui sera très utile aux étudiants et aux enseignants de sciences économiques et sociales. Chaque chapitre fait le tour d'une question essentielle en mobilisant un riche matériau empirique et théorique. la structure est un modèle du genre (introduction problématisée, plan le plus souvent en trois parties, conclusion ouverte sur les autres chapitres) qui fera rêver plus d'un khâgneux !

L'apprenti sociologue et le professionnel confirmé y trouveront, quant à eux, plus qu'un simple traité de sociologie du travail. d'une part, Michel lallement a une conception très large du travail qui lui permet de rompre avec la vision étriquée que l'on trouve habituellement dans les petits livres de synthèse sur le sujet. les professions, le salariat, les relations professionnelles, l'emploi, etc. ont ainsi une place de choix dans l'ouvrage. d'autre part, Michel Lallement n'hésite jamais à rappeler les apports des pères fondateurs ou l'influence des grands courants de la sociologie américaine, en particulier l'interactionnisme. il mobilise aussi les notions modernes de génération, de genre...

Ce livre repose enfin sur une approche en termes de sciences économiques et sociales qui ravira les lecteurs fidèles d'Idées. la sociologie dialogue ainsi avec l'économie mais aussi l'histoire ou la philosophie. Cette perspective est particulièrement féconde pour un objet tel que le travail qui est étroitement encastré dans nos sociétés.

Au total, un livre érudit, exigeant et très pédagogique.

Gilles Martin, professeur de SES au lycée Paul-Lapie de Courbevoie (92).

Idées, n°150, page 79 (12/2007)

IDEES - Le travail. Une sociologie contemporaine