Vie de la discipline

Regards croisés sur l'économie

Regards croisés sur l'économie est une revue interdisciplinaire animée par des étudiants en sciences sociales des grandes écoles et universités françaises. Son premier numéro, paru en mars 2007, est consacré à la fiscalité.

La revue

Regards croisés sur l'économie est une revue interdisciplinaire qui se propose d'éclairer les débats politiques contemporains en analysant tous les six mois un thème central de l'économie. Les étudiants qui l'animent définissent les thèmes abordés et élaborent la problématique de chaque numéro, ainsi que sa structure, didactique et progressive. Les articles sont rédigés par des professeurs, des chercheurs et des spécialistes des sciences sociales. Le travail des étudiants est encadré par un comité scientifique.

La revue intègre les apports de toutes les sciences sociales, principalement de l'économie, mais aussi de la sociologie, de l'histoire, des sciences politiques et de la philosophie. Faisant place à la pluralité des analyses des phénomènes économiques et sociaux, l'association espère contribuer au débat public en présentant dans sa revue des travaux récents et variés, apportant des arguments étayés empiriquement sur un thème d'actualité.

À l'heure où les choix politiques s'appuient de plus en plus sur des arguments économiques, les raisons des prises de décision politiques ne doivent plus pouvoir être ignorées par les citoyens. Or les avancées de la science économique demeurent l'apanage d'un petit cercle d'experts, et quand elles sont diffusées, il n'est pas rare que les théories économiques soient présentées comme parole d'évangile, le dernier mot de la science, devant laquelle le doute serait hérétique. Comme si le discours économique était le seul à traiter avec pertinence des questions d'efficacité et d'équité. Comme si la réalité sociale n'était pas une, au-delà du découpage disciplinaire et de la division du travail qui caractérise toute science.

Permettre à la société de se réapproprier dans sa complexité un discours qui, s'il reste confidentiel, obscurcit la démocratie ; l'enrichir, le nuancer et le préciser en le replaçant dans le champ des sciences sociales ; éclairer le débat politique sans s'y substituer : voilà les objectifs de Regards croisés sur l'économie. Le jeu de la division du travail scientifique, s'il permet un accroissement collectif des savoirs, rend aussi plus difficile la compréhension individuelle des phénomènes sociaux dans leur totalité et dans leur complexité, laissant ainsi un espace à l'idéologie et à l'essayisme. Il est nécessaire d'opérer une synthèse a posteriori, de croiser les différentes approches scientifiques portées sur le monde social, en respectant leur spécificité.

Si l'association veut nourrir le débat politique, elle tient cependant à garder son indépendance et n'est affiliée à aucune formation politique. Son but est de donner aux lecteurs de la revue et aux visiteurs de son site1 toutes les cartes pour comprendre les débats économiques et sociaux contemporains, ainsi que les termes dans lesquels ils sont abordés.

Numéro 1 : Quelle fiscalité pour quels objectifs ?

Pas de "grand soir" fiscal à l'horizon... Quand il ne se réduit pas à l'analyse du patrimoine des candidats à l'élection présidentielle, le débat fiscal se cantonne trop souvent à la question : "faut-il baisser ou non les impôts ?". Mais prise à un tel niveau de généralité, cette question n'a pas grand sens. À qui doivent profiter les baisses d'impôts ? Quelles conséquences ont-elles sur l'économie et sur les finances publiques ?

Des pistes distinctes de réforme apparaissent dans les programmes politiques : pour certains, il faut baisser les prélèvements obligatoires en diminuant les droits de succession, en modifiant l'ISF, en abaissant l'impôt sur les sociétés et en renforçant le bouclier fiscal récemment mis en place ; pour d'autres au contraire, il faut supprimer ce dernier, moduler le taux de l'impôt sur les sociétés selon des objectifs d'emploi et d'investissement, fusionner l'impôt sur le revenu avec la CSG, créer une TVA écologique et une contribution citoyenne pour tout Français installé à l'étranger ne payant pas d'impôt en France.

Trop souvent présenté comme purement technique, le débat sur la fiscalité s'est restreint à des cercles d'experts, masquant ainsi les enjeux politiques et sociaux que soulèvent les choix fiscaux. Parce qu'elle touche à l'efficacité économique, à la redistribution et au rôle de l'État dans l'économie et la société, la question fiscale doit être débattue démocratiquement.

Mettre en lumière les fondements philosophiques du système fiscal, son histoire, ainsi que son architecture et ses spécificités actuelles ; examiner les objectifs de la fiscalité française, ses succès, ses échecs et ses voies de réforme ; poser enfin la question des niveaux institutionnels pertinents (régions, État-nation, Europe) pour définir les règles fiscales : tels sont les buts de ce premier numéro de Regards croisés sur l'économie (voir encadré)2.

Site Internet de Regards croisés sur l'économie

Les lecteurs de Regards croisés sur l'économie sont invités à découvrir en ligne des compléments à chacun des thèmes abordés par la revue, sur http://www.rce-revue.com.

Les internautes y trouveront des articles d'approfondissement, ou traitant de thèmes complémentaires, ainsi que des comptes rendus d'ouvrages, des articles et des encadrés en version longue.

En outre, le site référence un grand nombre de liens et de ressources éducatives en les hiérarchisant, de façon à pouvoir s'orienter facilement sur la Toile.

Les internautes peuvent y lire des notes de lecture critiques sur des ouvrages d'actualité et prendre part à des réflexions collectives.

Texte associé : "Regards croisés sur l'économie", sommaire du numéro 1


(1) http://www.rce-revue.com

(2) Pour toute question, n'hésitez pas à nous écrire à redaction@rce-revue.com.

Idées, n°148, page 68 (06/2007)
La rédaction de la revue Regards croisés sur l'économie.

IDEES - Regards croisés sur l'économie