Editorial

Editorial du numéro 148 (Monnaie et financement)

Gilles Martin

La naissance d'une nouvelle revue est toujours un heureux événement. Et lorsque cette nouvelle revue s'inscrit dans l'esprit des sciences économiques et sociales qui nous est cher, idees ne peut que souscrire à ce projet et souhaiter une longue vie à sa nouvelle consoeur Regards croisés sur l'économie ! Vous découvrirez dans "Vie de la discipline" les objectifs ambitieux de cette revue et la présentation du premier numéro (très réussi) consacré à la fiscalité. La jeune équipe de rédaction de RCE nous a également confié un de leurs articles repris dans "Redécouverte".

Dans son célèbre discours prononcé devant l'American Economic Association en décembre 19671, Milton Friedman regrettait que l'hégémonie de la pensée keynésienne ait conduit au fait que "durant deux décennies, la politique monétaire fut considérée comme obsolète au nom du progrès des connaissances économiques par tous, sauf quelques esprits réactionnaires. La monnaie n'avait pas d'importance [Money did not matter]". Quarante ans plus tard, le discours de Friedman pourrait sembler prophétique compte tenu du rôle actuel des phénomènes monétaires et financiers. En effet, dès le sommet de Tokyo de 1979, le "tournant de la rigueur" se traduit, dans un premier temps, par l'adoption des préceptes monétaristes. Mais, comme le rappelle Paul Krugman dans son excellente notice nécrologique consacrée à Friedman après son décès2, la doctrine monétariste a très vite été abandonnée par la Réserve fédérale américaine.

Comme vous le montrera le dossier proposé dans ce numéro, pour comprendre les politiques monétaires pratiquées depuis les années 1980, il faut dépasser les oppositions théoriques simplistes du type keynésianisme versus monétarisme. Il en est de même en matière de finance où les années 1980 marquent en France l'émergence d'une économie de marchés financiers, mais où les investisseurs institutionnels continuent à jouer un rôle essentiel.

Si l'innovation est la clef de réussite des économies modernes, elle est aussi au coeur de nos enseignements de SES comme en témoignent les contributions très originales de nos collègues Jean-Philippe Zanco et Jean-Luc Spriet.

Le premier nous fait partager son engouement pour les comics américains en nous montrant qu'ils peuvent constituer un support de cours très pertinent pour illustrer des thèmes sociologiques, politiques ou économiques. Le second nous relate l'expérience d'un spectacle de SES qu'il a monté à Reims avec ses élèves de première et de terminale.

Si vous êtes aussi créatifs que nos collègues, n'hésitez pas à nous faire partager vos expériences !


(1) Milton Friedman, "The Role of Monetary Policy", The American Economic Review, 1968, n° 1.

(2) Paul Krugman, "Who Was Milton Friedman ?", The New York Review of Books, vol. 54, 15 février 2007, n° 2 (http://www.nybooks.com/articles/19857).

Idées, n°148, page 1 (06/2007)

IDEES - Editorial du numéro 148 (Monnaie et financement)