Editorial

Editorial du numéro 146 ("Les politiques sociales")

Gilles Martin

En préparant le dossier sur les politiques sociales que vous découvrirez dans ce numéro, il m'est revenu en mémoire un document proposé dans un sujet de bac au début des années 1990. Je ne me souviens plus du libellé exact du sujet de la dissertation (certainement un sujet sur la crise financière de l'État-providence dans la lignée de l'ouvrage célèbre de Pierre Rosanvallon), mais je n'ai pas oublié ce graphique qui décrivait l'évolution du déficit de la Sécurité sociale française depuis la fin des années 1970 et sur lequel étaient mentionnées les multiples réformes mises en oeuvre. Le constat simple, facilement tiré par les élèves, était que ces réformes avaient été impuissantes pour combler le "trou de la Sécu".

Cette anecdote remet bien en perspective le TD proposé dans le dossier : la question du financement de la protection sociale est récurrente depuis la fin des années 1970 ; chaque nouvelle réforme suscite des oppositions des salariés mais ne parvient pas à résoudre un problème structurel. Cette anecdote montre aussi qu'à l'époque les politiques sociales étaient abordées dans un cadre franco-français. Or, les trois premiers articles du dossier, écrits par trois chercheurs spécialistes des politiques sociales, adoptent tous une perspective européenne voire internationale. Si cette démarche comparatiste semble aujourd'hui indispensable pour comprendre les difficultés des politiques sociales et envisager de les réformer, les expériences étrangères sont souvent méconnues du grand public mais aussi de certains collègues de SES. Pourtant, le programme de terminale a su tenir compte de ces évolutions, puisqu'on peut y lire : "En prenant un exemple dans le contexte européen - celui de la politique de protection sociale -, on soulignera la nécessité de l'action publique pour maintenir et accroître la cohésion sociale, en même temps que la difficulté de leur mise en oeuvre du fait des héritages institutionnels et des traditions nationales distinctes."

En vous inspirant de ce dossier, changez résolument d'échelle avec une approche comparatiste européenne !

En début d'année, en classe de seconde ou de première, pour illustrer la démarche des SES, vous vous évertuez à trouver un exemple original. Le bon exemple est celui qui présente à la fois des dimensions économiques, sociales voire politiques... et surtout qui intéresse les élèves ! Après la finale (hélas perdue !) de la France en Coupe du monde, vous êtes sans doute nombreux à avoir choisi le football en cette rentrée scolaire. Mais ce choix a-t-il motivé votre public féminin ? En s'inscrivant aussi dans l'actualité, notre collègue Renaud Chartoire vous propose un TD sur la saga Star Wars qu'il a testé avec succès auprès de ses élèves et qui devrait également plaire aux vôtres.

Pour conclure, quelques mots sur l'excellente initiative de l'École d'économie de Paris (EEP). Ce centre de recherche et de formation, créé en 2006 au sein de l'ENS de Paris, organisera en 2007 trois sessions de formation destinées aux enseignants de SES du secondaire et des classes préparatoires. Celle du lundi 29 et mardi 30 janvier 2007, qui se déroulera à Paris, et celle du jeudi 29 et vendredi 30 mars 2007, à Aix-en-Provence, seront consacrées au thème "Innovation et politique de la concurrence" avec la participation de Philippe Aghion, professeur d'économie à l'université d'Harvard. La session parisienne du jeudi 7 et vendredi 8 juin 2007 portera sur la thème "Développement, pauvreté et institutions", l'invitée d'honneur étant Esther Duflo, professeure au MIT.

Tous les enseignants de SES étant conviés à cette formation1, nous aurons sûrement l'occasion de nous rencontrer dans les locaux de l'ENS, boulevard Jourdan !


(1) Des informations détaillées et les formulaires d'inscription sont disponibles sur le site : http//www.paris-jourdan.ens.fr/forma/fcses/

Idées, n°146, page 1 (12/2006)

IDEES - Editorial du numéro 146 ("Les politiques sociales")