Lectures

Freakonomics
Steven Levitt, Steven Dubner.
Paris, Denoël, 2006, 298 pages, ISBN : 2-207-257967

L'objet de ce livre est d'appliquer les concepts de la microéconomie à une grande variété de sujets de société. Les auteurs abordent aussi bien la question de savoir ce qu'est un bon parent que la tricherie dans les matchs de sumo ou l'économie de la drogue. Ils montrent qu'il peut être efficace de s'attaquer à ces questions en partant de la notion d'incitation.

Steven Levitt a reçu la médaille J.B. Clark, qui récompense tous les deux ans un économiste de moins de 40 ans, et il enseigne à l'université de Chicago. Mais, comme si ces distinctions académiques ne suffisaient pas, il a écrit avec l'aide d'un journaliste un ouvrage reprenant nombre de ses travaux qui est un immense succès de librairie aux États-Unis. L'ouvrage est écrit dans un style léger et très clair. Il apporte sur la plupart des sujets abordés un éclairage original. Le plus convaincant des chapitres est peut-être celui qui est consacré à la délinquance : pourquoi la délinquance a-t-elle baissé dans toutes les grandes villes américaines à partir du milieu des années 1990 ? La question n'est pas nouvelle et nombre de réponses lui ont été apportées, de la croissance économique aux nouvelles méthodes policières, en passant par le renforcement des lois sur la détention d'armes et la répression. Toutes ces explications sont fausses ou ne peuvent expliquer au mieux qu'une petite partie de la baisse, explique Steven Levitt, qui reprend chaque explication et la confronte de manière très précise aux données. Mais, dans ce cas, comment expliquer le phénomène ? La réponse de Levitt est à la fois simple, convaincante et très originale : en 1973, l'arrêt de la Cour suprême Roe vs Wade a légalisé l'avortement sur l'ensemble du territoire américain. Il s'en est suivi une diminution très sensible du nombre des naissances non désirées. Et c'est au moment où les générations nées après cet arrêt sont arrivées à l'âge adulte que la criminalité a commencé à baisser. Comprenant à quel point une telle explication peut faire scandale, l'auteur multiplie ensuite les analyses statistiques et les vérifications de sa thèse.

Le traitement des autres sujets se fait dans le même esprit : examiner les choses avec un oeil neuf, utiliser les outils de la microéconomie dans le raisonnement, utiliser les expériences naturelles pour obtenir des données. Le résultat ne laisse jamais indifférent. On pourra cependant ne pas suivre l'auteur à chaque fois. De manière générale, l'approche individualiste a ses mérites, mais aussi ses insuffisances Par exemple, lorsqu'il discute des incitations des enseignants à tricher lors des tests nationaux auxquels sont soumis leurs élèves et de la manière de régler ce problème, on ne peut s'empêcher de penser qu'il découvre sans le savoir la vertu des examens nationaux et anonymes.

Arnaud Parienty, professeur de SES, au lycée Paul-Lapie de Courbevoie (92).

Idées, n°144, page 78 (06/2006)

IDEES - Freakonomics