Sommaire du numéro 51

L'Economie politique n° 51été 2011 Léon Walras : un hétérodoxe rejeté

 

Editorial

Léon Walras : un hétérodoxe rejeté

  • A la fin du XIXe siècle, le débat économique est dominé dans notre pays par ce que l'on appelle l'" école française ". On la présentera en détail ci-après, mais contentons-nous pour l'instant de rappeler que les économistes qui en font partie constituent la référence de l'analyse économique de l'époque, tant par leurs théories que par leurs positions institutionnelles. Considéré, avec le Britannique Stanley Jevons et l'Autrichien Carl Menger, comme l'un des pères fondateurs de la théorie économique dominante d'aujourd'hui, Léon Walras est alors considéré comme un hétérodoxe par rapport aux can (…)
    Acheter le document
  • Le socialisme de Léon Walras (Jean-pierre POTIER)
    Le socialisme de Léon Walras (Jean-pierre POTIER)
    Si Léon Walras se distingue des économistes français de son époque par la méthode, en utilisant l'outil des mathématiques, il s'oppose également à eux sur le fond1. Loin du libéralisme prôné par ses collègues, il souhaite proposer une synthèse entre le socialisme et le libéralisme, et entre l'individualisme et le communisme. Il prétend désigner sa théorie sous le nom de " socialisme synthétique ou de synthétisme " [Walras, 1896a, p. 206]. En 1909, le jour de la cérémonie de son " Jubilé cinquantenaire d'économiste " à l'université de Lausanne, Walras déclare être finalement parvenu à construir (…)
    Acheter le document
  • Autobiographie (Marie esprit léon WALRAS)
    Autobiographie (Marie esprit léon WALRAS)
    Je suis né le 16 décembre 1834, d'Antoine-Auguste Walras (de Montpellier) et de Louise Aline de Sainte-Beuve (d'Evreux), à Evreux, département de l'Eure, France1. Mes premières années se sont passées à Paris (1836-1839), à Lille (1839-1840) et à Caen (1840-1850).
    Acheter le document

Autres articles