Sommaire du numéro 32

L'Economie politique n° 32automne 2006 FMI et Banque mondiale peuvent-ils imposer le libéralisme ?

 

  • Au cours des vingt-cinq dernières années, le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque mondiale ont conditionné leur aide financière aux pays du Sud en difficulté à la mise en oeuvre de programmes de réformes libérales. Certains pays ont ainsi suivi ce genre de politiques sur une période allant de dix à vingt ans, un espace de temps suffisamment long pour juger de la pertinence du projet: FMI et Banque mondiale ont-ils réussi à imposer le libéralisme économique aux pays dans lesquels ils sont intervenus? La réponse de ce dossier est claire: c'est non.
    Acheter le document
  • De nombreux travaux l'ont d'ores et déjà montré: le libéralisme ou le néolibéralisme ne signifient en rien retrait de l'Etat et fin de l'interventionnisme, mais redéploiement des modalités d'exercice du pouvoir. La véritable question réside dans l'originalité des formes, des techniques, des significations politiques de ces nouveaux interventionnismes dans des situations et trajectoires données. Dans le texte qui suit, je voudrais montrer qu'en Tunisie, ces mutations s'inscrivent dans un ethos réformiste profondément étatiste. Le réformisme doit être compris ici dans son acception spécifique au (…)
    Acheter le document
  • Au cours des deux dernières décennies, le "consensus de Washington" (l'ensemble des politiques de réforme libérale réclamées par le Fonds monétaire et international et la Banque mondiale) a connu sur la plupart des continents une croissance des critiques et des résistances. Dans les années 1980, existaient des critiques hétérodoxes des programmes d'ajustement structurel (PAS) ainsi que des résistances partielles et circonstancielles. Aujourd'hui, la critique des PAS est à la fois devenue banale et scientifiquement légitime.
    Acheter le document
  • Dans les quartiers nord de Moscou, derrière un propylée monumental, s'étend un espace vert de 200 hectares parsemé de 70 pavillons du plus beau style kitsch stalinien. Le "Centre d'exposition pan-russe" offre un raccourci saisissant des transformations qu'a connues l'économie russe en moins de deux décennies.
    Acheter le document
  • Le Mexique, le Brésil et l'Argentine ont connu, des années 1930 au début des années 1980, une croissance, parfois substantielle, tirée par l'essor du marché intérieur. Vingt-cinq ans plus tard, avec la crise de la dette et les différentes politiques d'ajustement menées sous l'égide du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale, c'est une nouvelle Amérique latine qui émerge dans les années 2000.
    Acheter le document
  • "En Europe, nous apprenons l'économie par l'intermédiaire d'enseignants qui, nourris du goût hexagonal pour les mathématiques, vivent généralement, pour les meilleurs d'entre eux, avec un complexe profond vis-à-vis des Américains. Certains ont fait le voyage, sont revenus. Au lieu d'accueillir l'expérience de bonheur intellectuel qu'ils ont forcément eue au contact des Etats-Unis, et d'essayer de la transmettre, il n'est pas rare de constater qu'ils ont développé une sorte de culpabilité. De retour chez eux, ces économistes ont dû se remettre à l'échelle du pays: les courbes sont devenues des (…)
    Acheter le document
  • Les individus ne naissent pas économistes, ils sont formés par leur éducation, formelle ou informelle. Cette éducation détermine comment ils abordent les problèmes, traitent l'information et mènent des recherches, ce qui en retour influence les politiques qu'ils soutiennent et le rôle qu'ils jouent dans la société. La profession d'économiste change avec le remplacement des générations éduquées à l'ancienne par de nouvelles, formées de façon plus moderne. Par de nombreux côtés, la dynamique de reproduction de l'Université influence davantage la méthodologie et l'approche des économistes que les (…)
    Acheter le document
  • Située à Cambridge, près de Boston, sur la côte nord-est des Etats-Unis, l'université de Harvard fait partie des universités les plus prestigieuses du pays. A Harvard, j'ai eu l'occasion d'enseigner deux cours d'introduction à l'économie. L'intérêt de cette expérience vient notamment du fait que ces deux cours sont en concurrence l'un avec l'autre.
    Acheter le document
  • Dans la partie centrale du campus de Harvard (à Cambridge, dans le Massachusetts), le long de la bordure Nord du "Old Yard", les édifices paraissent incarner leur fonction: le "Science Center" figure un vaisseau futuriste sur le point de décoller, la "Design School" (école d'archi tecture) occupe un audacieux ensemble de béton et de verre, et le Centre d'études européennes est installé dans une élégante villa d'inspiration italienne avec jardin et bassin d'eau. Le "Littauer Center", qui abrite désormais le seul département d'économie, est un temple néoclassique, gris, lourd et froid.
    Acheter le document