Sommaire du numéro 14

L'Economie politique n° 14printemps 2002 Le bilan économique de Jospin.

 

  • Misère de la critique (Christian CHAVAGNEUX)
  • La propriété intellectuelle a une histoire longue et agitée, dont les trois dimensions - juridique, technologique et politico-idéologique - s'entremêlent (Sell et May, 2001)2. Elle attire à nouveau l'attention du fait des évolutions récentes d'une révolution sociale nourrie par de nouvelles technologies de l'information (la société de l'information). En fait, ce n'est pas seulement pour cette révolution technologique spécifique, que les questions sont importantes, et elles ne sont pas nouvelles : nombre de préoccupations contemporaines étaient déjà présentes aux origines institutionnelles de l (…)
    Acheter le document
  • La présence dans le commerce mondial de bananes des pays des Caraïbes est inséparable des liens politiques et économiques étroits qu'entretient cette région avec l'Europe, en particulier avec le Royaume-Uni. Le développement du commerce jamaïcain au tournant du XXe siècle, puis aux îles Sous-le-Vent et à Belize après la Seconde Guerre mondiale, dépendait étroitement de l'accès au marché britannique et de l'aide financière du gouvernement anglais. Il en est résulté des relations étroites entre les principaux acteurs intervenant dans l'exportation des bananes des Caraïbes vers le Royaume-Uni, pr (…)
    Acheter le document
  • Le concept de capital social semble être utilisé pour la première fois par Pierre Bourdieu en 19801, pour faire référence à l'un des types de ressources dont disposent les individus et les groupes sociaux. Ceux-ci mobilisent en effet, selon ses analyses, trois types de ressources, pour accroître ou conserver leur position à l'intérieur de la hiérarchie sociale et bénéficier de privilèges matériels et symboliques qui y sont attachés : le capital économique, le capital culturel et le capital social. Ce dernier regroupe les relations et les réseaux d'entraide qui peuvent être mobilisés à des fins (…)
    Acheter le document
  • Le bilan d'une politique peut être dressé de deux façons. La première consiste à confronter les actes aux promesses. La seconde est d'essayer, de manière plus subjective, de mettre en rapport les résultats obtenus à ses propres attentes.
    Acheter le document
  • Parmi les retombées des attentats du 11 septembre 2001, il en est une dont on ne mesure peut-être pas encore toutes les conséquences : il s'agit du retour des politiques keynésiennes. Alors que toute action conjoncturelle de l'Etat était en principe bannie depuis une bonne vingtaine d'années, et tout particulièrement aux Etats-Unis, au nom du paradigme néolibéral dominant, le président Bush, dans les jours qui ont suivi les événements, a annoncé un plan de soutien aux entreprises en difficulté, sous forme d'aides financières directes, ainsi qu'un programme de réductions d'impôts. Il est vrai q (…)
    Acheter le document
  • Dans le monde entier, on s'habitue de plus en plus à traiter des affaires dans le cyberespace, à travers Internet et son réseau mondial. Le commerce électronique se développe, et il semble que ce ne soit qu'une question de temps avant que des formes innovantes de monnaie, fondées sur des données numériques et émises par des acteurs privés, ne commencent à remplacer les billets de banque garantis par l'Etat, en tant que moyens de paiement habituels. L'ère de la monnaie électronique va bientôt s'ouvrir.
    Acheter le document
  • Les risques de la monnaie électronique (Michel AGLIETTA, Laurence SCIALOM)
    Les risques de la monnaie électronique (Michel AGLIETTA, Laurence SCIALOM)
    Les débats qui agitent le monde des économistes quant aux effets de la nouvelle économie sur la structuration, le fonctionnement et la régulation de l'économie, n'épargnent pas la sphère monétaire et financière. L'usage de nouvelles technologies de l'information et des communications font prédire à certains des ruptures radicales dans les systèmes monétaires, pouvant aller jusqu'à la disparition de la monnaie et des banques centrales (King, 1999). Un effort de clarification semble donc utile, afin de déterminer quelles sont les vraies questions soulevées par ces évolutions. Il faut à cette fin (…)
    Acheter le document
  • Les historiens de la pensée économique admettent traditionnellement, y compris lorsqu'ils sont néoclassiques, l'existence, au début des années 1870, d'une "rupture marginaliste" ou d'une "révolution néoclassique", à partir des travaux de William Jevons, Carl Menger et Léon Walras. Certains économistes insistent sur les éléments de continuité entre les classiques et les néoclassiques ou présentent le courant "autrichien", issu de Carl Menger, comme un courant différent du courant néoclassique. D'autres, se réclamant de Menger, se veulent même hétérodoxes ou sont considérés comme tels (Snowden, (…)
    Acheter le document