Sommaire du numéro 11

L'Economie politique n° 11été 2001 La science économique et les autres sciences sociales.

 

  • Controverses (Christian CHAVAGNEUX)
  • Au printemps 2000, des étudiants français ont contesté la forme et le fond de l'enseignement d'économie qui leur était dispensé. Ce fait, en soi légitime et assez voisin de ce qui s'était produit dans d'autres pays, a provoqué chez nous la résurgence d'une croyance persévérante en l'existence d'une stratégie de recherche qui constituerait une alternative prometteuse à celle généralement suivie en économie et qui donnerait même accès à une compréhension synthétique de l'ensemble des phénomènes économiques et sociaux. J'ai bien peur que cette croyance se révèle, une fois de plus, trompeuse. Je s (…)
    Acheter le document
  • Quel avenir pour le travail, l'emploi et la protection sociale ? C'est pour répondre à cette (vaste) question que le ministère français de l'Emploi et de la Solidarité et l'Organisation internationale du travail (OIT) organisaient conjointement un séminaire à Annecy en janvier dernier. Alain Supiot, professeur à l'université de Nantes, a présenté dans ce cadre ses observations liminaires sur les nouvelles régulations du travail, de l'emploi et de la protection sociale, dont vous trouverez ici une version résumée.
    Acheter le document
  • Il m'a été demandé de " lancer une discussion sur les nouvelles formes de régulation qui pourraient être mises en oeuvre afin de répondre aux transformations actuelles de l'emploi et du travail ". La formulation même de cette question est révélatrice du souci de se démarquer d'une approche juridique, vite (trop vite ?) assimilée à l'édiction de règles légales ou conventionnelles. D'où l'emploi de la notion de " régulation ", censée offrir un cadre plus vaste et plus souple à notre réflexion. (...) S'interroger sur les " nouvelles formes de régulation sociale " oblige à examiner les deux condit (…)
    Acheter le document
  • Certains collègues affecteront de se plaindre du ton excessivement polémique de ce texte. Les meilleurs apôtres diront même que c'est regrettable, car cela cache le fait que tout n'est pas toujours sans intérêt dans ce qui est avancé. Ils voudront surtout y voir les effets d'un caractère trop exubérant, trait que l'âge ne peut qu'aggraver. Ils commettront toutefois une erreur d'interprétation : si on croit absolument, comme ils semblent le faire, à la science économique, il n'est en effet pas de place pour la polémique, l'économétrie peut suffire à régler les querelles... Si toutefois cette sc (…)
    Acheter le document
  • " Un homme qui ne connaît pas les idées de ceux qui ont pensé avant lui est certain d'attribuer une valeur excessive à ses propres idées. "
    Acheter le document
  • La position d'Alexis de Tocqueville (1805-1859) sur le rôle économique et social de l'Etat est souvent ramenée à l'étude d'un passage de De la Démocratie en Amérique (1835 et 1840), où l'auteur tente de prévenir ses contemporains des dangers qu'il y aurait à laisser s'installer une sorte d'Etat-providence : " Au-dessus de ceux-là [des hommes semblables et égaux], s'élève un pouvoir immense et tutélaire qui se charge seul d'assurer leurs jouissances et de veiller sur leur sort. Il est absolu, détaillé, régulier, prévoyant et doux. Il ressemblerait à la puissance paternelle si, comme elle, il av (…)
    Acheter le document