L'Economie politique - Article de la rubrique Condamnés à la stagnation ?

Rubrique : Condamnés à la stagnation ?

Résultat de la requête :

Nombre de résultats : 15

Taux d'intérêt négatifs : décryptage d'une anomalie

[Article]L'Economie politique n° 70, p.8, 4/2016, 6109 mots
par : Michel AGLIETTA / Natacha VALLA

Les taux d'intérêt négatifs sont la dernière arme des banques centrales pour lutter contre le marasme économique. Non sans effets pervers, mais sans succès, car la baisse du rendement du capital traduit des tendances de fond de nos économies.

Acheter le document

Juste prix et pensée scolastique

[Encadré]L'Economie politique n° 70, p.69, 4/2016, 398 mots

L'expression de "prix juste" ne figure pas dans l'Ethique à Nicomaque. La question sera surtout posée par les scolastiques aux XIIe et XIIIe siècles, notamment par Thomas d'Aquin, qui sera l'un des principaux animateurs du débat portant sur le juste prix, à partir d'une relecture d'Aristote. Mais alors que chez le penseur grec, la justice dans l'échange concerne la relation entre des personnes, les scolastiques s'interrogent également sur ce qui détermine la valeur de l'objet. On trouve ainsi chez ces auteurs différents facteurs de la valeur d'un bien : sa rareté relative, l'effort pour le pro (…)
Acheter le document

Le commerce équitable aujourd'hui

[Encadré]L'Economie politique n° 70, p.67, 4/2016, 190 mots

La part du commerce équitable dans l'ensemble du commerce international n'a que peu de signification, dans la mesure où seuls les biens qui font l'objet d'un échange avec les pays les plus pauvres sont potentiellement concernés, par exemple le café, le thé, le cacao, les bananes. Les bananes équitables correspondent à près de 2 % des bananes vendues dans le monde (mais à presque 60 % des bananes vendues en Grande-Bretagne), le café équitable 1,2 % (16 % en Grande-Bretagne). Les ventes de produits labellisés Fairtrade/Max Havelaar ont atteint 5,5 milliards d'euros en 2013. Le commerce équitable (…)
Acheter le document

Quel modèle de partage du travail ?

[Article]L'Economie politique n° 70, p.48, 4/2016, 3043 mots
par : Guy DÉMAREST

Parce que la croissance est appelée à rester durablement faible, une politique de baisse équitable du temps de travail est nécessaire. Faute de gains de productivité suffisants, elle devrait être financée par une fiscalité réformée.

Acheter le document

Pourquoi les entreprises françaises créent-elles si peu d'emplois ?

[Article]L'Economie politique n° 70, p.56, 4/2016, 3523 mots
par : Denis CLERC

Depuis 2008, l'économie française crée nettement moins d'emplois que l'Allemagne et le Royaume-Uni. Une panne que le différentiel de croissance ne suffit à expliquer. En cause : la mauvaise santé financière de la majorité des entreprises.

Acheter le document

Créer de la monnaie : pour qui ?

[Encadré]L'Economie politique n° 70, p.37, 4/2016, 425 mots

La forme souhaitable d'une création monétaire massive est aujourd'hui l'objet de vifs débats. En effet, les politiques dites de "quantitative easing" (QE) actuelles prennent la forme de rachats de certains titres financiers, comme la dette publique, par création monétaire. Elles injectent donc de la monnaie d'abord sur les marchés financiers, dans l'espoir de percevoir ensuite des effets sur l'économie réelle - via la baisse des taux d'intérêt de court terme, ou de plus long terme. Mais cette forme de création monétaire fait craindre la création de bulles ou de fortes turbulences financières. (…)
Acheter le document

L'actualisation des valeurs économiques futures

[Encadré]L'Economie politique n° 70, p.24, 4/2016, 573 mots

Quelle est la valeur aujourd'hui d'un revenu ou d'un coût attendu dans l'avenir ? Il est généralement reconnu qu'un euro disponible dans un temps t vaut moins qu'un euro disponible aujourd'hui. Il y a donc normalement un facteur de dépréciation du futur, ou facteur d'actualisation, qui est inférieur à 1. Il est lui-même inversement lié au taux de dépréciation du futur ou taux d'actualisation, normalement positif. Si r est le taux d'actualisation, le facteur d'actualisation est 1/(1+r)t. La dépréciation augmente quand le temps s'écoule.
Acheter le document

Productivité globale des facteurs (1985-2013)

[Graphique]L'Economie politique n° 70, p.28, 4/2016

Estimation du taux d'intérêt naturel américain (1970-2014)

[Graphique]L'Economie politique n° 70, p.14, 4/2016

Commerce équitable : comment penser le prix juste ?

[Article]L'Economie politique n° 70, p.66, 4/2016, 4276 mots
par : Delphine POUCHAIN

Le commerce équitable fait référence à la notion de prix juste en puisant dans différentes traditions de la pensée économique. L'inspiration aristotélicienne s'avère la plus pertinente au regard de son projet éthique.

Acheter le document

Durées moyennes du travail en 2013

[Tableau]L'Economie politique n° 70, p.51, 4/2016

Pour une politique européenne de l'offre et de la demande

[Article]L'Economie politique n° 70, p.39, 4/2016, 3599 mots
par : André GRJEBINE

Face au marasme prolongé, alors que la politique monétaire atteint ses limites, l'Europe a besoin d'une relance massive de l'investissement public. Elle en a la dimension et les moyens, mais malheureusement pas la volonté politique.

Acheter le document

De quoi la stagnation séculaire est-elle le nom ?

[Article]L'Economie politique n° 70, p.27, 4/2016, 4551 mots
par : Xavier RAGOT

La faible croissance ne vient pas d'une panne générale du progrès technique, mais d'un excès d'épargne. Cela plaide pour des politiques de relance coopératives que l'Europe est aujourd'hui incapable de mettre en oeuvre.

Acheter le document