L'Economie politique - Article de la rubrique Une économie écologique est-elle possible ?

Rubrique : Une économie écologique est-elle possible ?

Résultat de la requête :

Nombre de résultats : 21

Epargne nette ajustée* pour la Chine, l'Inde et la France (1975-2013)

[Graphique]L'Economie politique n° 69, p.50, 1/2016

Les externalités et leurs "remèdes" selon l'économie stantard

[Encadré]L'Economie politique n° 69, p.10, 1/2016, 553 mots

Pour les économistes standard, même si la plupart des ressources naturelles font l'objet d'échanges marchands, les prix auxquels ces derniers se réalisent peuvent être largement sous-évalués, ce qui peut engendrer leur surexploitation. Pour d'autres actifs environnementaux (qualité de l'air, biodiversité, bruit, etc.), il n'existe pas de marché, donc pas de prix, ce qui conduit souvent à les considérer comme sans valeur, et là aussi à les surexploiter ou à ne pas les protéger. Ces phénomènes renvoient au problème des "défaillances de marché", dont font partie les fameuses "externalités". Celle (…)
Acheter le document

Le projet de transfert des eaux de l'Ebre en 2001

[Graphique]L'Economie politique n° 69, p.70, 1/2016

Comment mesurer la soutenabilité ?

[Article]L'Economie politique n° 69, p.48, 1/2016, 2533 mots
par : Philippe ROMAN / Géraldine THIRY / Tom BAULER

La nécessité d'indicateurs allant "au-delà du PIB" pour guider nos économies vers une trajectoire soutenable est désormais reconnue. Mais, selon les principes qui les inspirent, tous n'envoient pas les mêmes messages...

Acheter le document

Controverses autour des services écosystémiques

[Article]L'Economie politique n° 69, p.36, 1/2016, 4483 mots
par : Géraldine FROGER / Philippe MÉRAL / Roldan MURADIAN

Les écosystèmes naturels fournissent des services de toute sorte aux sociétés humaines. Cette reconnaissance a été portée par des économistes écologiques. Mais ceux-ci se divisent sur le risque d'une marchandisation de la nature.

Acheter le document

La circulation des matières et de l'énergie dans les écosystèmes

[Encadré]L'Economie politique n° 69, p.26, 1/2016, 474 mots

Les écosystèmes sont des systèmes dynamiques et évolutifs traversés par un flux d'énergie qui provient généralement du soleil. Une partie de l'énergie du rayonnement solaire est stockée par les plantes chlorophylliennes qui produisent de la matière vivante (biomasse) à partir des matières minérales et qui stockent ainsi l'énergie d'origine solaire sous une forme chimique.
Acheter le document

Projections de population par continent

[Tableau]L'Economie politique n° 69, p.110, 1/2016

Que valent les méthodes d'évaluation monétaire de la nature ?

[Article]L'Economie politique n° 69, p.76, 1/2016, 4111 mots
par : Jean GADREY / Aurore LALUCQ

Donner un prix à la nature peut permettre de la défendre, dans un monde où la monnaie est le langage dominant. Mais cela peut aussi être contreproductif, tant les méthodes d'évaluation économique sont incertaines.

Acheter le document

Economie standard et économie écologique

[Graphique]L'Economie politique n° 69, p.12, 1/2016, 92 mots

Dans la vision de l'économie standard (Fig. 1), "les flux de production et de consommation sont considérés comme des flux monétaires cycliques infinis", le jeu des prix étant censé assurer l'équilibre de manière continue et automatique.
Acheter le document

Quelle est la valeur de la vie humaine ?

[Encadré]L'Economie politique n° 69, p.82, 1/2016, 316 mots

Bien souvent, les estimations monétaires sérieuses et défendables, parce qu'elles reposent sur des coûts "réels" repérables ou correctement évaluables, par exemple des coûts sanitaires, n'atteignent jamais les montants astronomiques "frappants" de certaines évaluations, engluées, parfois sans en avoir conscience, dans un économisme délirant. Les cas les plus grossiers sont ceux où l'on attribue une valeur aux vies humaines perdues prématurément du fait des pollutions, du tabac, de l'alcool ou de bien d'autres facteurs de mortalité accélérée. Le dernier exemple en date est celui du rapport de l (…)
Acheter le document

Comprendre les conflits environnementaux : le cas de l'eau en Espagne

[Article]L'Economie politique n° 69, p.66, 1/2016, 3575 mots
par : Olivier PETIT

La nature est l'objet d'affrontements entre des groupes sociaux. La planification hydrologique en Espagne et sa contestation illustrent l'antagonisme des valeurs mises en jeu et les rapports de pouvoir qui s'y jouent.

Acheter le document

Emissions de gaz à effet de serre de la France en 2012

[Graphique]L'Economie politique n° 69, p.53, 1/2016, 37 mots

N. B. : Les données portent sur le CO2, le CH4 et le N2O, soit plus de 95 % du pouvoir de réchauffement global des gaz à effet de serre émis en France.
Acheter le document

Les étapes de l'institutionnalisation des services écosystémiques

[Encadré]L'Economie politique n° 69, p.38, 1/2016, 289 mots

La notion de services écosystémiques (SE) a été médiatisée en 2000 lors des Objectifs du millénaire pour le développement qui ont lancé le Millennium Ecosystem Assessment (MEA, ou "Evaluation des écosystèmes pour le millénaire"). Les travaux du MEA ont duré quatre ans (2001-2005) et ont regroupé plus de 1 300 scientifiques venant de 95 pays. Son objectif était d'évaluer scientifiquement l'ampleur et les conséquences des modifications subies par les écosystèmes dont dépend notre survie, afin d'alerter l'opinion publique et les décideurs politiques.
Acheter le document

Qu'est-ce que l'économie écologique ?

[Article]L'Economie politique n° 69, p.8, 1/2016, 5399 mots
par : Franck-Dominique VIVIEN / Olivier PETIT / Géraldine FROGER / Iratxe CALVO-MENDIETA

Face à l'économie de l'environnement, l'économie écologique affirme que la nature n'est pas soluble dans le marché. Au contraire, la sphère écologique est intégrée dans un système plus grand, la biosphère, dont elle dépend. C'est sur ce socle commun que s'est construit un champ de recherche fécond au croisement des sciences de la vie et des sciences sociales.

Acheter le document

Projections de la population mondiale ( 1950- 2100)

[Graphique]L'Economie politique n° 69, p.108, 1/2016

Biocapacité et empreinte écologique de la Chine (1961-2011)

[Graphique]L'Economie politique n° 69, p.52, 1/2016

Maintenir le carbone en terre : l'initiative Yasuní-ITT

[Article]L'Economie politique n° 69, p.56, 1/2016, 4077 mots
par : Franck-Dominique VIVIEN

Renoncer à exploiter certaines réserves pétrolières en échange d'une compensation financière de la communauté internationale : c'est la proposition qu'avait faite l'Equateur, mais qui n'a pu aboutir faute de financements suffisants.

Acheter le document

Sommes-nous trop nombreux ?

[Article]L'Economie politique n° 69, p.101, 1/2016, 4399 mots
par : Hugo LASSALLE

Y a-t-il trop de monde au "banquet de la nature" ? La polémique entre Malthus et Marx a longtemps structuré les débats sur la population. Il est clair aujourd'hui que la stabilisation démographique passe par le développement humain.

Acheter le document

Après l'accord de Paris, priorité à la justice climatique

[Article]L'Economie politique n° 69, p.88, 1/2016, 4196 mots
par : Eloi LAURENT

La lutte contre le changement climatique ne réussira que si elle est juste. Pour accorder les Etats, la répartition des efforts de limitation des émissions doit être équitable. Pour mettre les sociétés en mouvement, la transition écologique doit être synonyme de progrès social.

Acheter le document

Flux de matières et d'énergie : produire dans les limites de la biosphère

[Article]L'Economie politique n° 69, p.24, 1/2016, 4013 mots
par : Franck-Dominique VIVIEN / Romain DEBREF / Martino NIEDDU

L'analyse du cycle de vie des produits et l'écologie industrielle appréhendent la dimension biophysique des activités productives. Mais l'idéal d'une économie circulaire peut aussi se traduire par une pression accrue sur les ressources naturelles.

Acheter le document