L'Economie politique - Articles écrits par Dominique TADDEI

Articles écrits par Dominique TADDEI

Nombre d'articles : 3

Les alternatives françaises passent par le monde et par l'Europe

[Article]L'Economie politique n° 34, p.49, 4/2007, 4742 mots
par : Dominique TADDEI

Un autre monde, une autre Europe, une autre France, d'autres villes et d'autres campagnes sont possibles, mais aussi de nouvelles façons de faire de la politique sont possibles ! Autrement dit, cette conviction forte qui fonde les progrès du mouvement altermondialiste, depuis le tournant du millénaire, s'affirme à tous les niveaux de l'action collective. Car il ne s'agit plus d'entendre la politique comme relevant du seul champ des décisions de l'Etat, ni même de celui de l'ensemble des institutions politiques, internationales ou décentralisées. La politique, c'est tout autant, sans hiérarchie, le domaine de l'ensemble de nos actions collectives, qu'elles soient sociales, économiques, culturelles ou écologiques...

Acheter le document

Keynésiens et/ou sociaux-libéraux ?

[Article]L'Economie politique n° 11, p.62, 7/2001, 5612 mots
par : Dominique TADDEI

Certains collègues affecteront de se plaindre du ton excessivement polémique de ce texte. Les meilleurs apôtres diront même que c'est regrettable, car cela cache le fait que tout n'est pas toujours sans intérêt dans ce qui est avancé. Ils voudront surtout y voir les effets d'un caractère trop exubérant, trait que l'âge ne peut qu'aggraver. Ils commettront toutefois une erreur d'interprétation : si on croit absolument, comme ils semblent le faire, à la science économique, il n'est en effet pas de place pour la polémique, l'économétrie peut suffire à régler les querelles... Si toutefois cette sc (…)
Acheter le document

Quel projet social de l'euro à l'élargissement de l'Union ?

[Article]L'Economie politique n° 1, p.75, 1/1999, 5930 mots
par : Dominique TADDEI / Bruno TRENTIN

Au moment du lancement de l'euro, le débat européen devient de plus en plus concret, pour le meilleur et pour le pire. Pour le meilleur, il est en train de sortir de son âge théologique, celui du pour et du contre, du vrai et du faux. Mais il risque le pire, l'enlisement dans les complexités technocratiques qui le coupent de l'ensemble des Européens. Il convient donc de le faire entrer dans son âge politique, celui des choix et des options librement débattus et arrêtés par l'ensemble des acteurs sociaux et des citoyens.
Acheter le document