L'Economie politique - Articles écrits par Nicolas POSTEL

Articles écrits par Nicolas POSTEL

Nombre d'articles : 3

Le pluralisme est mort, vive le pluralisme !

[Article]L'Economie politique n° 50, p.6, 4/2011, 10430 mots
par : Nicolas POSTEL

Une des caractéristiques de notre société est d'avoir laissé l'économique envahir l'espace public et politique. Et, de fait, les questions économiques dominent très largement l'actualité politique et sociale. Or, la manière dont ces questions se formulent, les réponses qu'on y apporte, les thèmes qui traversent le débat public sont directement liés à des questions de recherche, des débats théoriques entre économistes. Leurs représentations et leurs préconisations ont, par le passé, transformé très profondément le réel et le transforment aujourd'hui encore. La façon dont on " fabrique " les éco (…)
Acheter le document

La RSE : une nouvelle forme de démarchandisation ?

[Article]L'Economie politique n° 45, p.83, 1/2010, 5659 mots
par : Nicolas POSTEL / Richard SOBEL / Sandrine ROUSSEAU

Nous vivons l'une des plus profondes crises du capitalisme, et c'est pourtant à ce moment même que se développe le slogan de la responsabilité sociale de l'entreprise (RSE). Vu de loin, cette expression a tout d'une mauvaise farce : responsabilité des plans de licenciement ? des dégradations environnementales ? des errements de la finance ? Et pourtant... A bien y réfléchir, il n'est sans doute pas stupide de considérer que la perte d'influence des Etats dans la régulation internationale ouvre nécessairement un appel à d'autres formes de contrepoids au seul souci financier des actionnaires.
Acheter le document

Marché et autonomie des acteurs : histoire d'une illusion

[Article]L'Economie politique n° 37, p.23, 1/2008, 5716 mots
par : Nicolas POSTEL

L'autonomisation de l'économie relativement aux autres sciences sociales, au début du XIXe siècle, naît de la conviction profonde que la sphère économique, qui rassemble les activités ayant trait à la production et la distribution des richesses, est le lieu d'un phénomène unique au sein des affaires humaines : l'existence d'un ordre autonome, spontané, ne reposant sur aucun accord explicite ni aucune volonté collective. Le lieu ou se manifeste cet ordre spontané, c'est le marché, dès lors qu'il induit une concurrence suffisante entre les différents acteurs. Le mouvement de l'économie politique repose ainsi sur cette conviction que le marché peut, en économie, débarrasser la collectivité humaine de la question de l'accord collectif, que celui ci prenne la forme du contrat social (et du Léviathan), comme chez Hobbes, ou bien encore de la convention, comme chez Hume. En économie, chacun serait ainsi " libre de tous les autres ", débarrassé de l'épineuse question de la coordination ou de la coopération avec les autres, affranchi de tout cadre d'action commun, et ce tout en contribuant par cette liberté même à l'intérêt collectif.

Acheter le document