L'Economie politique - Articles écrits par Marc FLANDREAU

Articles écrits par Marc FLANDREAU

Nombre d'articles : 5

Pédagogie du développement

[Article]L'Economie politique n° 41, p.101, 1/2009, 4710 mots
par : Marc FLANDREAU / Vincent BIGNON

Dans un des Contes du chat perché, de Marcel Aymé, intitulé " Le Problème ", Delphine et Marinette doivent calculer le nombre de bouleaux, de chênes et de hêtres que contiennent les bois de la commune, sachant la densité de ces arbres pour un are et le nombre d'hectares que couvrent les fameux bois de la commune. Consultées par les petites filles qui sèchent sur ce qui n'est encore qu'un problème d'arithmétique, les bêtes de la ferme vont les convaincre d'aller tout simplement dans les bois de la commune prendre connaissance elles-mêmes de leurs constantes, avec les conséquences qu'on peut ent (…)
Acheter le document

La recherche sans qualités : un audit indépendant de l'Agence nationale de la recherche

[Article]L'Economie politique n° 30, p.68, 4/2006, 3761 mots
par : Marc FLANDREAU

C'est le problème central de l'économie du développement. Soit une économie enfermée dans une trappe à pauvreté: des performances insuffisantes motivent des investissements trop faibles qui plongent l'économie dans la stag nation. La solution? Des investissements massifs pour extraire l'économie du piège où elle se trouve. C'est le bon vieux "big push" (la "grande poussée") que les Objectifs du millénaire ont remis au goût du jour. Seulement voilà, le développement est autant affaire d'institutions que de moyens, et un demi-siècle d'expériences concrètes ont enseigné cette leçon simple: faute d'institutions suffisamment robustes, les investissements publics seront acheminés vers de mauvaises destinations et, dans ce contexte, "big push" rime avec prévarication et corruption.

Acheter le document

Agrégation d'économie : le problème, c'est le jury

[Article]L'Economie politique n° 23, p.15, 7/2004, 3627 mots
par : Marc FLANDREAU

L'agrégation des universités occupe une place parti culière dans le paysage de la science économique française : elle est la clé d'accès aux positions universitaires. Pour cette raison, elle a une influence considérable sur la façon dont la science économique est vécue et enseignée, d'où son importance pour la Cité. En dépit de cela, et des controverses qu'elle provoque de temps à autre, elle reste mal connue
Acheter le document

La croisée des chemins, ou comment et pourquoi ne pas choisir entre histoire et économie

[Article]L'Economie politique n° 16, p.87, 10/2002, 3384 mots
par : Marc FLANDREAU

Je n'ai jamais voulu devenir un " économiste historien ". Je pensais que j'avais eu bien assez, dans les premières années d'université, de ces leçons rébarbatives sur la révolution industrielle : quand avait-elle commencé ? Où ? Et puis, au fond, avait-elle vraiment existé ? Toute cette comptabilité du charbon, cet empilement de conjectures statistiques, ces additions d'à-peu-près, sans oublier la description d'inventions qui ne servaient plus à rien, m'étaient apparues comme la pire chose qu'on puisse infliger à un étudiant. C'était l'histoire économique pontifiante, obligatoire : celle de pa (…)
Acheter le document

Le zéro et l'infini : les économistes russes de l'autocratie à la collectivisation

[Article]L'Economie politique n° 1, p.39, 1/1999, 4883 mots
par : Marc FLANDREAU

Aujourd'hui, "économie de la transition" désigne l'ensemble des connaissances et des politiques touchant à la meilleure façon de passer d'un système socialiste à un système capitaliste de propriété privée. Mais si vous faites une recherche par mots clés sur le fichier numérisé d'une bonne bibliothèque en croisant économie et transition, vous aurez alors la surprise de voir apparaître, à côté des noms des économistes les plus corrects politiquement et venant des meilleures universités d'Europe ou des Etats-Unis, celui, déjà plus sulfureux, de Boukharine. Il fut l'auteur en 1920, d'un livre inti (…)
Acheter le document